Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 juin 2017 - 09:00

Éoliennes : la FQM réclame une participation et un contrôle de 50 % des municipalités

Par Salle des nouvelles

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) réclame l’obligation d’une participation financière et d’un contrôle de 50 % par les municipalités en ce qui concerne les projets de production d’énergie éolienne à des fins d’exportation sur les terres de l’État.

Les représentants des municipalités ont voté cette résolution lors de la réunion du conseil d’administration de la FQM. « Le gouvernement veut reconnaître les municipalités comme de véritables gouvernements de proximité. Voilà une occasion en or de transformer ses intentions en réalité. En instaurant une participation financière et un contrôle à hauteur de 50 % dans les projets d’énergie éolienne destinée à l’exportation, on offre aux municipalités de nouvelles sources de revenus tout en s’assurant que ces projets respectent les plans d’aménagement du territoire », a déclaré d’entrée de jeu le président de la Fédération, Richard Lehoux.

Petites écoles

Les classes ne sont pas encore terminées que déjà certaines municipalités ont appris que leurs petites écoles étaient menacées de fermeture, car il n’y a pas assez d’élèves selon la commission scolaire. C’est le cas de la municipalité de Sainte-Lucie-de-Beauregard, dans la MRC de Montmagny, qui a appris que son école était menacée de fermeture à la fin de la présente année scolaire, créant un énorme choc pour ses habitants. Le conseil d’administration demande au gouvernement de rapidement mettre en place un plan afin de soutenir ces écoles.

« Quand une petite école ferme dans un village, c’est une partie de son âme qui disparait. Lorsqu’il n’y a pas d’école dans une communauté, cela veut dire qu’aucune famille ne viendra s’y installer. Cela veut dire que cette municipalité va se dévitaliser et se dépeupler, les industries vont quitter, faute de main-d’œuvre qualifiée. Il faut absolument que le gouvernement maintienne ces petites écoles si l’on veut favoriser l’occupation et la vitalité des territoires », a ajouté celui qui est également le maire de Saint-Elzéar.

Regroupement des communautés forestières

Le conseil d’administration a aussi fait siennes les demandes du Regoupement des communautés forestières pour accélérer la matérialisation mise en valeurs des forêts de proximité dans les municipalités.

Pour ce faire, une rencontre avec le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, va être sollicitée dans les prochaines semaines. Il sera également question d’augmenter les investissements en sylviculture afin d’accroître le volume de bois produit tout en diversifiant les marchés et les produits issus de l’industrie forestière.

« La mise en place de forêts de proximité par les communautés forestières permettra d’améliorer l’occupation dynamique des territoires et permettra à plusieurs municipalités de prendre en main leur propre développement économique. Alors que la crise du bois d’œuvre frappe de plein fouet les 225 municipalités qui vivent principalement du bois, ces projets de forêts de proximité seraient un outil de plus à leur disposition pour y faire face », a conclu le président de la FQM.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.