Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 juin 2017 - 13:20 | Mis à jour : 13:23

Une étudiante du Cégep Beauce-Appalaches aide des immigrants en francisation

Par Amélie Carrier, Journaliste

Twitter Amélie Carrier

Une finissante en Langues du Cégep Beauce-Appalaches, Catherine Chabot, a mis à profit les connaissances acquises dans son programme pour aider des immigrants dans leur intégration à la vie beauceronne.  

Depuis 2015, Catherine Chabot a cumulé plus de 500 heures de bénévolat à l’École Monseigneur Beaudoin de Saint-Georges, où les nouveaux arrivants suivent des cours de francisation.

« J’ai commencé à donner un coup de main aux immigrants qui apprennent le français à Monseigneur Beaudoin en novembre 2015 », explique la jeune femme qui poursuivra ses études à l’Université Concordia à compter de l’automne. « Je les aidais dans des exercices oraux ou écrits, individuellement ou en équipe. L’automne dernier, j’ai aussi co-enseigné un cours sur la culture québécoise et canadienne », ajoute-t-elle.

La présence de nombreux étudiants d’origine hispanique a grandement aidé Catherine à améliorer la qualité de son espagnol. Elle se sent également beaucoup plus à l’aise pour faire la transition du français ou de l’anglais vers l’espagnol.

Le rôle de Catherine Chabot ne se limitait pas à l’école. « Je leur suis venue en aide dans certaines de leurs activités quotidiennes. J’ai assisté des gens qui cherchaient une voiture ou un cellulaire, qui désiraient faire des transactions bancaires ou participer à certaines activités. J’ai même eu l’occasion d’accompagner certains d’entre eux dans des soupers entre amis », mentionne-t-elle.

La collégienne apprécie d'ailleurs le contact qu'elle a avec des gens provenant de différents pays dont le Costa Rica, le Guatemala, le Mexique, la Turquie, la Tunisie, les Philippines, le Vietnam et la Chine. « J'ai aidé ces immigrants à apprendre le français, mais ils m’en ont appris autant sur leur culture et leur vécu. On ne réalise pas à quel point, dans certains pays, les gens n’ont pas le même niveau de droits et de liberté que nous », conclut-elle. 

Précisons que Catherine Chabot a beaucoup d’estime pour les enseignants de l’École Monseigneur Beaudoin, Marie-Pier Turcotte et Éric Nadeau, avec qui elle a travaillé.  Elle considère que le bénévolat qu’elle a effectué lui servira dans sa carrière, puisqu’elle aimerait elle-même devenir enseignante.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.