Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 juillet 2017 - 10:18 | Mis à jour : 10:43

Un objectif de 150 000 $ pour le Mouvement Léony Hébert qui aide les adolescentes enceintes

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 3

Le Mouvement Léony Hébert s'est fixé comme objectif d'amasser 150 000 $ afin d'acheter la Maison maternelle Léony Hébert qui offre l'hébergement aux adolescentes enceintes.

Pour ce faire, des pots pour recueillir des dons seront disposés dans divers commerces de la région. « En ce moment, une centaine de commerces ont accepté de présenter nos pots à dons, mais nous aimerions en avoir 200. On espère que la population va aussi embarquer dans notre projet. En ce moment, nous offrons l'hébergement pour les femmes de 16 ans et plus, mais nous avons des demandes pour des jeunes de 12 ans. Seulement, c'est impossible de les accueillir, car il faudrait apporter d'importants aménagements locatifs. Ça me brise le coeur de ne pouvoir les héberger, car cette clientèle est encore plus vulnérable. En achetant la bâtisse, nous pourrions aménager la bâtisse de façon à répondre aux normes gouvernementales pour héberger les jeunes de moins de 16 ans », explique la fondatrice du Mouvement, Léony Hébert.

La campagne de financement se terminera par un souper-bénéfice le 26 octobre. La chanteuse Marie-Hélène Thibert a accepté de participer à cette soirée qui aura lieu au Centre Caztel de Sainte-Marie. Il est possible de s'impliquer en communiquant avec l'organisme, au 418-882-8602.

Aujourd'hui âgée de 24 ans, Mme Hébert a elle-même eu son premier enfant avant sa majorité. « Il n'existe pas de service d'hébergement similaire au Québec. C'est pour combler ce vide que j'ai lancé le Mouvement. Nous accueillons maintenant des adolescentes provenant d'un peu partout dans la province », précise-t-elle.

« Je veux éviter que des filles abandonnent leur enfant ou se fassent avorter à cause de la pression sociale. Dans le volet hébergement, on veut aider les adolescentes enceintes ou les jeunes mères isolées en leur offrant un soutien matériel et psychologique ». L’organisme, qui offre ce service depuis un an, peut accueillir jusqu’à six femmes et leurs enfants. Cette aide de longue durée peut aller jusqu’à trois ans avec une entente renouvelable aux six mois.

L’objectif est de permettre aux jeunes femmes d’être autonomes et de créer un lien avec leur enfant. De plus, cela leur permet de jouir d’un milieu sécurisé avant, pendant et après l’accouchement. Le Mouvement Léony Hébert les soutient dans différents volets de leur vie : trouver un travail ou un appartement, créer un réseau, passer leur permis de conduire, poursuivre leurs études, etc.

Une autre façon de faire les choses

Le volet communautaire existe depuis deux ans. Il a pour objectif d'offrir à toute personne vivant une situation de précarité financière, sociale ou personnelle un soutien matériel, social et alimentaire. En échange, la personne doit offrir du temps de bénévolat. Chaque semaine, 60 familles profitent ainsi de ce service. Cette approche originale permet au Mouvement Léony Hébert de se démarquer. « Je voulais créer un mouvement d’entraide qui pourrait se propager ailleurs. Le modèle fonctionne bien. En demandant aux gens d’offrir du temps de bénévolat, cela les amène à sortir et à s’impliquer. C’est une façon de remettre au suivant et j’espère lancer ainsi une chaîne d’entraide », conclut-elle.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • dans les années 1980 il y avaient des pavillons de ce genre comme le Pavillon Métivier sur le chemin Ste-Foy à Québec dont plusieurs beauceronnes ont eu accès.
    ils acceuilaient les filles-mères... J'y ai moi même résidé. Ont étaient très bien acceuilli et on avait l'aide de travailleuse sociale.

    âme de lumière - 2017-07-14 16:20
  • Très bonne chose, j'espère que ça peut marcher avec les hommes, avec un enfant.

    Le saux - 2017-07-14 19:09
  • Léony tu es extraordinaire
    Et oui elle aide les papa 😉

    Katie falardeau - 2017-07-18 08:42