Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 novembre 2017 - 13:36 | Mis à jour : 15:14

Une contribution de 430 000 $ pour venir en aide aux producteurs ovins

Par Stéphane Quintin, Journaliste

Le jeudi 16 novembre dernier, le secrétaire parlementaire du ministre des Finances et député de Louis-Hébert Joël Lightbound était présent à la bergerie Innovin de Saint-Joseph-de-Beauce pour annoncer, au nom du ministre de l'Agriculture Lawrence MacAulay, une contribution pouvant atteindre 437 562 $ à l'Université Laval, destinée à venir en aide aux producteurs ovins. 

Alors que le Canada comptait 9 390 fermes ovines à travers le pays en 2016, dont 26% des recettes (46,5M$) provenait du Québec, la viande d'agneau et de mouton, selon le gouvernement du Canada, prendrait de plus en plus de place dans l'alimentation des Canadiens, créant de meilleures occasions d'affaires dans ce secteur agricole.

Afin d'augmenter la compétitivité dans cette branche, le Gouvernement du Canada a donné un appui financier jusqu'à 437 562 $ pour soutenir la science et l'innovation. Cette somme servira à produire une nouvelle version du logiciel Simulovins, simulant le fonctionnement d'un troupeau ovin selon différents paramètres de production et facilitant le processus de prise de décisions des éleveurs. 

« Notre gouvernement fait de la gestion des risques de l'entreprise une de ses priorités afin de permettre au secteur agricole de se développer, rester compétitif et créer de l'emploi », a déclaré Joël Lightbound. 

Le secrétaire parlementaire du ministre des Finances et député de Louis-Hébert a ajouté que cette mise à jour du logiciel pourra permettre de guider les producteurs ovins de l'ensemble du pays vers plus de viabilité et de rentabilité. À noter que le projet est financé dans le cadre des initiatives Agri-risques, appuyant la recherche et le développement ainsi que la mise en place de nouveaux outils de gestion des risques utilisés en agriculture. 

« Simulovins est une simulation unique d'une entreprise ovine en opération. Elle peut servir à la formation des producteurs et des professionnels, tant au Canada qu'ailleurs sur la planète », a expliqué Jean-Claude Dufour, de l'Université Laval. 

Selon ce doyen de la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation, le logiciel est aussi adapté à la formation à distance et représente « un excellent exemple de connaissances répondant aux attentes des utilisateurs ». 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.