Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 décembre 2017 - 14:36

Les défis de l'industrie du jeu vidéo

Article commandité

Plaque tournante de la création et des effets spéciaux, Montréal représente la 3e ville en importance dans l’industrie mondiale du jeu vidéo.

La place du jeu vidéo au Québec

Ubisoft et Warner Bros Games en tête, depuis plusieurs années les plus grands studios se sont installés notamment à Montréal. En sachant notamment tirer avantage d'un data center au Québec, toute entreprise du jeu vidéo sait qu'elle trouvera sur place une dynamique unique au monde dans ce domaine.

En chiffres, c'est :

  • 164 studios de développement de jeux vidéo à Montréal

  • 24 studios à Québec

  • Après la Californie et le Japon, Montréal est le 3e centre le plus important au monde

  • En 2016, le comité sectoriel de main-d’œuvre Techno compétences estimait à 9 970 le nombre de professionnels qui œuvrent dans l’industrie du jeu vidéo au Québec

Comment est née cette vocation

Les pionniers se sont aperçus qu'une créativité unique était disponible à Montréal. Ce réservoir a notamment été créé par l'un des plus grands studios au monde Ubisoft qui a posé ses valises à Montréal dès 1997. Après des succès internationaux tels que « Prince of Persia », « Far Cry » ou encore « Assassin's Creed », Ubisoft compte désormais plus de 3 000 employés.

Le déclic s'est ensuite produit à l'initiative de Martin Carrier qui a su convaincre WB Games de s'installer en 2010.

Le succès est venu rapidement avec la sortie à l'E3 en 2013 de « Batman: Arkham Origins » qui a raflé deux « Game Critics Awards » pour le meilleur jeu d'action/aventure et le meilleur jeu de console. Forbes, Newsarama, Game Informer et IGN ont également décerné un prix à ce jeu devenu un classique du genre.

En pleine croissance, WB Games compte aujourd'hui plus de 500 employés.

Une expo dédiée

Avec le Montreal Expo Gaming Arcade (MEGA) qui a tenu sa première édition les 18 et 19 novembre derniers, au Marché Bonsecours, dans le Vieux-Montréal, le Québec s'est enfin doté d'un salon digne de ce nom pour ses studios de développement de jeux vidéo. 55 studios québécois étaient présents, ainsi que de grands groupes internationaux.

Un partenariat avec le Montreal International Game Summit (MIGS) est prévu pour l'édition 2018.

Des incitations fiscales intéressantes

Le gouvernement de la Province a vite compris l'intérêt d'accorder de généreux crédits d'impôt à ces entreprises capables de rapidement générer de l'emploi.

Le crédit d'impôt pour la production de titres multimédias peut couvrir 37,5 % des dépenses salariales admissibles. Les producteurs d'effets spéciaux en bénéficient aussi.

Parmi les futurs défis de l'industrie du jeu vidéo, elle devra continuer de convaincre de l'utilité de ces crédits et de la pertinence d'une croissance jusqu'ici non démentie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.