Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 mars 2018 - 04:00

Chasse à l’orignal : nouvelle règle pour les chasseurs non-résidents du Québec

Amélie Carrier

Par Amélie Carrier, Journaliste

Twitter Amélie Carrier

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a annoncé, mardi le 20 mars dernier, que les chasseurs à l’orignal non-résidents du Québec devront dorénavant utiliser les services d’une pourvoirie, d’une réserve faunique ou d’une zone d’exploitation contrôlée pour chasser l’orignal au sud du 52e parallèle dans la province.

À lire également :

Les chasseurs qui ne résident pas qu Québec ont déjà l’obligation de passer par les services d’un pourvoyeur pour pratiquer leurs activités au nord du 52e parallèle. La modification du Règlement consiste donc à appliquer la même règle au sud du territoire.

Cette nouvelle règle permettra notamment de consolider l’industrie de la pourvoirie et de maximiser les retombées économiques au sein des territoires fauniques structurés. Elle permettra également aux chasseurs québécois de bénéficier d’un accès privilégié au territoire libre.

Notons que la nouvelle réglementation entrera en vigueur à la saison 2018 de chasse à l’orignal.

Des exceptions

Les chasseurs non résidents des trois catégories suivantes seront exemptés de cette nouvelle obligation et seront autorisés à chasser en territoire libre ou en territoire privé :

  • un chasseur non-résident accompagné d’un membre de sa famille immédiate et qui est un résident titulaire d’un permis de chasse à l’orignal, valide ou expiré, délivré entre le 1er avril et le 31 mars de l’année visée. Sont considérés comme faisant partie de la famille immédiate du titulaire de permis ses grands-parents, ses parents, ses frères, ses sœurs, son conjoint, ses enfants, ses petits-enfants ainsi que les enfants et les petits-enfants de son conjoint ;
     
  • un membre de la Gendarmerie royale du Canada ou des Forces armées canadiennes qui exerce ses fonctions au Québec ou qui y résidait immédiatement avant d’établir sa résidence à l’extérieur du Québec pour l’exercice de ses fonctions ;
     
  • un membre d’une mission diplomatique ou d’un poste consulaire, y compris un membre du personnel de service, qui est établi au Québec.

Précisons que la nouvelle réglementation aura pour effet de générer de nouvelles retombées économiques dans ce secteur d’activité et sera positive pour sa prospérité. 

SOURCE : Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.