Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 mai 2018 - 04:00

La marche contre Monsanto rassemble une trentaine de personnes à St-Georges

Amélie Carrier

Par Amélie Carrier, Journaliste

Twitter Amélie Carrier
Toutes les réactions 1

Dans le cadre de la Journée mondiale contre Monsanto, une trentaine de personnes se sont rassemblées à Saint-Georges, samedi le 19 mai dernier, afin de dénoncer le contrôle corporatif de l'agriculture et de l'alimentation, ainsi que l’utilisation de plus en plus importante de pesticides dans la province et au Canada. Notons que d’autres marches étaient simultanément organisées à Québec et dans le reste du monde.

À lire également :

Les citoyens et les citoyennes de la Beauce étaient nombreux pour envoyer un message fort aux député(e)s provinciaux et fédéraux.

Sur les différentes pancartes que brandissaient fièrement les participants durant la marche, il était notamment possible de lire « Oui au bio, non à Monsanto », « La biodiversité, c'est l'affaire de tous », « Exigez l'étiquetage » et « Pour une souveraineté alimentaire ».

« Les insectes pollinisateurs, dont les abeilles domestiques sont les sentinelles, disparaissent de nos régions. C’est un problème pour les apiculteurs mais aussi pour toutes les cultures de légumes et de fruits qui ont besoin de pollinisation », a expliqué l'apiculteur Yves Castera lors de la marche la fin de semaine dernière.

« Les pesticides, les monocultures extensives, dont les cultures d’OGM, ainsi que les élevages intensifs sont responsables de la contamination de nos cours d’eau et de nos sols », a ajouté le principal intéressé.

Un manque de vision politique alors que les solutions existent

La population souhaite davantage de productions biologiques, et pourtant, le gouvernement du Québec comme celui du Canada continue de subventionner davantage l’agriculture industrielle, tandis que les consommateurs n’ont d’autres choix que de se rabattre sur des produits importés.

« La nouvelle Politique bioalimentaire présentée par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec le mois dernier rate encore une fois l’opportunité de proposer un virage pour soutenir la transition vers une agriculture durable. Pourtant, l’inaction coûtera plus cher que la transition », a ajouté le représentant de Vigilance OGM en Beauce, Jesse Richman, pendant l'événement à Saint-Georges.

« Il est important de rappeler que de nombreuses exploitations en régions et en Beauce démontrent au quotidien qu’une agriculture sans pesticides ni OGM est tout à fait rentable et bénéfique », a-t-il renchéri.

Les organisateurs de la marche « Plus forts que Monsanto » à Saint-Georges invitent donc tous les partis politiques à prendre connaissance de ces enjeux, afin de garantir une souveraineté alimentaire durable au Québec et au Canada.

Il s'agit, en particulier, de financer la transition vers une agriculture durable, de soutenir une agriculture à petite échelle, de mettre en place l'étiquetage obligatoire des OGM et des pesticides, d'interdire l’acquisition de Monsanto par Bayer, de bannir tous les pesticides dangereux, ainsi que de redéfinir le cadre d’homologation de tous les pesticides.

SOURCE : Vigilance OGM, AmiEs de la terre de Québec et Alliance pour l'interdiction des pesticides systémiques

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • aller donc travailler vous seriez une richesse pour le CANADA au lieu d.etres une gagnes de clowns sans avenir pour la plus part de vous autres

    travailleur retraité - 2018-05-22 07:36