Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 avril 2016 - 05:59 | Mis à jour : 12:39

David Veilleux livre une conférence inspirante aux jeunes de la PSF

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac

Le premier cycliste québécois à avoir complété le prestigieux Tour de France, David Veilleux, a donné une conférence auprès des élèves de la polyvalente Saint-François (PSF) de Beauceville.

L'athlète, qui est désormais à la retraite, a commencé son inspirante allocution en expliquant le cyclisme sur route et ses différentes facettes aux élèves avant d'élaborer sur son parcours qui l'a mené au sport professionnel.

Veilleux a raconté qu'il a essayé plusieurs sports lorsqu'il était plus jeune. Il a voulu notamment essayer le motocross. Toutefois, comme le sport était trop dispendieux et qu'il était difficile à pratiquer géographiquement, il a opté pour le vélo de montagne. Il a commencé cette discipline à l'âge de 11 ans où il a fait sa première course. C'est à l'âge de 14 ans qu'il a fait la connaissance du cyclisme sur route, le sport qui allait devenir sa passion. « J'ai opté pour le sport-études à l'école dans le programme cyclisme qui comprenait bien sûr le vélo de montagne, mais également le BMX et le cyclisme sur route. Notre entraîneur était passionné du cyclisme sur route et a montré au groupe des vidéos de quelques courses européennes tout en nous expliquant les stratégies. J'ai commencé à m'intéresser à ce sport à partir de ce moment », explique-t-il.

En 2005, Veilleux a commencé son ascension vers le succès en remportant le Tour de l'Abitibi. Il passera par la suite dans la catégorie espoir où il deviendra multiple champion canadien. Le Québécois commencera chez les professionnels en Amérique du Nord avant de poursuivre sa route vers l'Europe où il signera un contrat professionnel avec l'équipe française Europcar en 2011. 

« J'aurais pu aller en Europe dès le départ, mais je voulais être progressif dans mon apprentissage. Je crois qu'à la fin j'ai gagné en optant pour cette voie », mentionne-t-il.

Il profitera de la première année pour parfaire son apprentissage et participera notamment aux courses de ses rêves, soit le Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Lors de la deuxième année, il parviendra presqu'à prendre à prendre part au Tour de France, mais ratera son objectif de peu en obtenant une réponse négative de l'équipe une semaine avant la course. Si Veilleux avoue avoir été un peu découragé au départ, il décide de redoubler d'ardeur à l'entraînement et de faire les sacrifices nécessaires. Puis, il déménagera en Espagne et y vivra pendant sept mois pour aider à sa préparation. Environ trois semaines avant le Tour de France en 2013, le directeur sportif de l'équipe Europcar souligne à David qu'il devra partir en échappé dès le départ de la première étape du Critérium de Dauphiné. Si le sportif n'est pas sûr de l'idée au départ, il accepte de le faire pour l'équipe et surprendra tout le monde en gagnant cette étape. Il s'agit assurément de sa plus grande victoire en carrière, obtenant par le fait même son billet pour le Tour de France.En participant à cette compétition, il réalise ainsi un rêve.

« Mon rêve n'était pas d'être dans les journaux et d'entrer dans l'histoire en devenant le premier québécois à compléter le Tour de France. Mon objectif était de faire la course pour moi. Je crois que dans ma carrière je n'ai jamais tenté d'être meilleur qu'un autre, simplement de devenir meilleurque celui que j'étais hier », déclare-t-il.

Après cette course, Veilleux a fait deux compétitions au Québec avant de prendre la décision d'accrocher le maillot. « Je voulais garder une belle relation avec mon sport et je ne voulais pas me rendre à l'étape où je deviendrais écoeuré de mon sport », avoue le cycliste.

Les clés du succès

David Veilleux a souligné aux élèves qu'ils devaient se trouver une passion si ce n'était pas déjà fait. « Vous devez trouver ce qui vous allume. Moi, c'était le vélo et aujourd'hui ça l'est encore. Je suis aujourd'hui ingénieur pour la compagnie de vélo québécoise Devinci. Le vélo c'est un peu ma vie », affirme-t-il.

La fierté de Cap-Rouge conclut en soulignant qu'il y a trois clés au succès. « Il faut prendre des risques et sortir de sa zone de confort, car qui ne risque rien n'a rien. Il faut diviser son objectif pour être certain de ne pas se décourager. La dernière est très importante: il n'y a rien d'impossible. Impossible n'est pas un fait, c'est une opinion. Tout le monde a le pouvoir de changer les choses », conclut Veilleux sous un tonnerre d'applaudissements.

Défi PSF

Rappelons que David Veilleux sera l'invité spécial du Défi PSF 2016 qui se tiendra le 14 mai prochain. Le sportif fera la course du deux kilomètres avec les jeunes. Les gens qui sont intéressés à faire le Défi PSF peuvent s'inscrire via le site Web au www.defipsf.com. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.