Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 mai 2016 - 05:59

Un bilan plus que positif pour les organisatrices du Tournoi de hockey féminin Desjardins

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

Les organisatrices dressent un bilan plus que positif de la cinquième édition du Tournoi de hockey féminin Desjardins qui a pris fin dimanche en début de soirée.

Les parties se sont très bien déroulées et il n’y a presque eu aucun retard dans l’horaire des parties. « Ce qui nous a aidés, c’est que nous allons directement en fusillade lorsqu’il y a une égalité après les trois périodes de jeu », mentionne l’une des quatre organisatrices de l’événement, Véronique Bernier.

Cependant, les finales des quatre catégories ont commencé plus tard que prévu en raison de la parité entre les équipes. « Il y a eu quelques prolongations lors des demi-finales ainsi que lors des finales. Une seule de ces rencontres s’est soldée par une marge de cinq buts. Somme toute, ce fut une très belle édition », ajoute-t-elle.

En seulement cinq ans, le Tournoi a pris beaucoup d’ampleur. Plus de 40 équipes de partout au Québec ont pris part à la compétition. Mme Bernier croit que c’est parce que l’événement se démarque des autres par sa personnalité. « Les Beaucerons sont reconnus pour être accueillants et c’est-ce que nous voulions refléter lors de l’arrivée des joueuses. On leur apporte des cadeaux tout en leur parlant de la région. Nous sommes toujours sur place pour répondre à leurs questions ou pour leur venir en aide. À la fin, nous allons les remercier. Ce sont de petits détails, mais ce sont des choses que les autres ne font pas », explique celle qui n’a dormi que quelques heures au cours de la fin de semaine.

La présence de Marie-Philip Poulin joue également un rôle important en termes de visibilité. Depuis maintenant trois ans, elle agit à titre de marraine d’honneur du Tournoi. « C’est clair que l’effet Marie-Philip Poulin se fait sentir. Elle a passé la fin de semaine avec nous. C’est une femme extraordinaire et elle est généreuse de son temps. Je peux dire la même chose de Lisa-Marie Breton-Lebreux qui a passé beaucoup de temps avec les gens durant ces trois jours. Elles sont une inspiration pour nous toutes », déclare celle qui croit que c’est la complémentarité du quatuor à la tête de la compétition qui constitue leur principale force.

La prochaine étape consistera à informatiser le système de classement des formations et la gestion des pools en général. « En ce moment, tout est fait à la main et cela comporte un risque d’erreur. Notre prochain investissement sera de faire en sorte que se calcule automatiquement, affirme Mme Bernier. De plus, cela nous enlèvera de la pression tout en améliorant la qualité du tournoi. »

« Idéalement, nous allons rester à environ 46 équipes, car nous voulons garder la garantie de trois matchs minimum et nous présentons déjà des parties dans  trois arénas différents [Beauceville, Saint-Joseph et Saint-Georges]. Nous allons donc continuer d’améliorer les petits points qui doivent l’être tout en maintenant les éléments qui font notre succès », conclut Véronique Bernier.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.