Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 juin 2016 - 15:27

« Le combat le plus fou de ma carrière » — Steve Bossé

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac

L'ancien bagarreur numéro un de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) et combattant d'arts martiaux mixtes, Steve Bossé, a encore une fois démontré pourquoi on le surnomme « The Boss » en l'emportant par décision unanime dans un combat spectaculaire face à Sean O'Connell présenté lors de l'UFC Fight Night 89.

Bossé signe ainsi une deuxième victoire en trois affrontements au sein de l'Ultimate Fighting Championship (UFC).  

Tout le monde s'attendait à une guerre, mais jamais à un duel sans merci de la sorte alors que les deux pugilistes se sont frappés sans retenues au grand plaisir des amateurs du TD Place Arena d'Ottawa. « C'est le combat le plus fou de ma carrière sans aucune hésitation », lance d'entrée de jeu Bossé. Ce dernier mentionne que tout le monde s'attendait à voir un des deux bagarreurs tomber, mais que les deux ne se sont pas concédé un pouce, ce qui est plutôt rare pour une guerre présentée dans la catégorie des 205 livres. 

Bossé souligne que ses combats au hockey avec Jon Mirasty étaient des rendez-vous épiques et que ce n'est pas nécessairement comparable à ce duel dans l'octogone, mais qu'au point de vue historique, les deux se comparent. « Ce sont des chocs dont tout le monde se souvient. Les amateurs sont les grands gagnants de ces affrontements », souligne celui qui a gagné le prix du combat de la soirée en compagnie de son adversaire. Celui-ci pourrait d'ailleurs être nommé le combat de l'année selon les spécialistes des combats d'arts martiaux mixtes. « Je crois que je suis le seul combattant de l'UFC à avoir crié “Yes” quand on m'a dit que je gagnais ce prix », rigole-t-il.

Malgré tous les coups encaissés, l'athlète de Saint-Jean-sur-Richelieu mentionne que l'adrénaline était tellement forte qu'il ne ressentait pas les blessures, ce qui a été complètement différent au lendemain des hostilités. « Quand je me suis levé le dimanche matin à l'hôtel, j'avais l'impression qu'un truck m'était passé dessus », raconte-t-il avec un sourire en coin. Le sportif s'en sort avec un oeil au beurre noir, des courbatures et une main droite enflée. Il prendra une pause bien méritée de deux semaines avant de retourner au gymnase. Il a reçu une offre de combattre au mois d'août, mais ce dernier préférait remonter dans la cage plus vers la fin de l'année. Le cogneur continue de prendre l'aventure un jour à la fois et consultera ses entraîneurs et son agent avant d'accepter quoi que ce soit.

« The Boss » tenait à remercier ses admirateurs, autant ceux qui sont là depuis ses débuts que les nouveaux, pour leur appui dans sa carrière. « C'est un gros plus pour moi et ça me force à être encore meilleur de combat en combat. Merci à tous », conclut le Québécois.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.