Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
28 septembre 2016 - 11:05 | Mis à jour : 12:01

Professeur de sciences la semaine lutteur extrême de fin de semaine

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Le lutteur professionnel Joseph Fitzmorris, mieux connu par les amateurs de ce sport-spectacle comme le Green Phantom, sera en action ce samedi 1er octobre prochain au Centre Armand-Racine de La Guadeloupe lors du gala de la FLQ intitulée « Destinée ». Il affrontera pour l'occasion le capitaine Michael Pezz. EnBeauce.com a eu l'opportunité de s'entretenir avec celui qu'on surnomme le « Hardcore Hero » avant la présentation de l'événement.

Joseph a toujours aimé la lutte depuis son tout jeune âge. Il avait pour idole comme plusieurs le catcheur Hulk Hogan qu'il avait vu à la télévision. Il a écouté religieusement la lutte professionnelle et a accroché plus tard sur ECW où les matchs de type hardcore faisaient la renommée de la fédération. Quand il a voulu devenir lutteur professionnel, il s'est inspiré grandement de ce type de combat pour former son style au point où au départ les gens soulignaient qu'il était pratiquement plus un cascadeur qu'un combattant. « J'ai toujours aimé les choses extrêmes. Je joue au rugby, au football et j'aime faire du skateboard. Les prises de lutte de base n'étaient pas excitantes pour moi quand j'ai commencé. Je voulais faire de grosses cascades et montrer aux amateurs de lutte des choses que les gens se disent que je suis fou ou que j'aurais pu en mourir de faire des choses de ce type. Je voulais faire un peu comme Mick Foley à la WWE avec des choses qui allaient rester dans la mémoire des gens », explique le colosse de six pieds cinq pouces et 264 livres.

Le lutteur a appris la base de la lutte avec Anthony Tonin, mais a surtout développé ses habiletés par la suite en côtoyant des combattants solides tels que Jake « The Snake » Roberts et Kevin Owens. Aujourd'hui il est devenu un artiste du ring complet qui peut avoir un bon combat face à n'importe qui. Il a pratiquement toujours eu le personnage de Green Phantom et selon les dires du Québécois, c'est le Green Phantom qui l'a choisi et non lui. « Ma copine du temps m'avait acheté un masque de lutte vert et plus tard on m'a demandé mon nom. J'ai hésité et j'ai dit hmm... le Green Phantom. Au fil des années, plusieurs lutteurs vedettes m'ont dit d'enlever mon masque, car avec ma grandeur et mon poids je pourrais connaître du succès sans masque, mais j'ai préféré conserver cette identité. Il faut dire que j'étais gêné un peu et que je n'avais pas confiance de montée dans le ring sans masque. Quoi qu'il en soit, j'ai combattu à travers le monde et j'ai été beaucoup plus loin que j'aurais pu le croire au début dans le monde de la lutte professionnelle et ça, je l'ai fait avec le Green Phantom », raconte celui qui a notamment eu un essai avec la WWE dans le passé.

Joseph Fitzmorris est professeur de sciences à l'école secondaire la semaine avant de devenir le Green Phantom et de se mesurer à des adversaires dans des matchs impliquant des chaises, des tables, des échelles, des barbelés et des néons. Il a même déjà utilisé un coupe-bordure face à un adversaire, comme quoi le « Hardcore Hero » peut aller loin pour gagner son duel. Comment celui-ci est-il perçu par les étudiants et par les dirigeants de l'école ? « Les étudiants trouvent ça cool que je sois lutteur et ils m'apprécient beaucoup. Je suis un des professeurs les plus aimés de l'école ce qui rend peut-être un peu jaloux les autres enseignants qui eux n'aiment pas trop mon rôle de fin de semaine », rigole le catcheur. 

Parmi les fiertés du Green Phantom, celui-ci note ses championnats de la IWS, surtout de la manière qu'il les a perdus. Il mentionne que le seul vrai champion dans la tête et dans le coeur perd son championnat comme un vrai champion c'est-à-dire dans un match intense où tout a été donné. Il souligne qu'il n'a pas de préférence à jouer les bons ou les méchants, l'important pour lui est de donner le meilleur de lui-même et de recevoir les félicitations ou les critiques de la foule, car selon ses dires, un lutteur qui reçoit de l'attention, qu'elle soit positive ou négative, fait bien son travail. Il adore venir combattre en Beauce où les amateurs de lutte sont bruyants et se sont attachés rapidement à son personnage. « Je me suis battu deux fois à La Guadeloupe contre des gars de la place et les réactions ont été fortes quand je donnais des raclées aux vedettes locales. Le combat contre Xander, à chaque fois que je le frappais, les gens me criaient après et il y avait beaucoup d'émotions dans l'air. C'est génial comme atmosphère de lutte. Quand nous avons brisé des tables ou donner des coups de chaises, les amateurs réagissaient rapidement. Les gens savent que quand je suis dans le ring il y aura beaucoup d'énergie et d'intensité et je crois que c'est ce que les gens recherchent », déclare Joseph avec excitation.

Outre la lutte, le Green Phantom est également devenu un personnage sur scène, car Joseph se sert de lui pour faire des numéros comiques. Il a d'ailleurs fait la première partie de Jake « The Snake » Roberts. Lors de ses numéros, il place son personnage dans toutes sortes de situations telles que le Green Phantom à l'épicerie ou à l'hôpital ou même comment ce personnage agirait s'il avait une copine. « La réaction des gens est vraiment bonne et je crois que j'ai un bel avenir dans l'humour et dans la lutte professionnelle. Je suis fier de divertir les gens et tant que je pourrai combattre et que les gens voudront de moi, le seul et unique Hardcore Hero sera de la partie », conclut Joseph Fitzmorris.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.