Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne

Démystifier la santé mentale , par

30 novembre 2016 - 08:17

Vivre auprès d’une personne atteinte de maladie mentale.

1 Commentaire(s)


Vivre auprès d’une personne atteinte de maladie mentale.

 

Les maladies mentales sont souvent bien complexes et les proches peuvent avoir de la difficulté à jongler avec cette réalité. Il est donc normal de sentir beaucoup d’impuissance. Le fait de réaliser que la personne est malade ne suffit pas toujours à faire accepter la peine, la colère, la frustration ou le découragement qui frappent les membres de l’entourage. Chaque personne réagit différemment. Certains parents peuvent vivre de la culpabilité face à la maladie de leur enfant, les frères et sœurs peuvent se demander si la maladie est héréditaire et le conjoint peut s’inquiéter et se questionner sur les nouvelles responsabilités qu’il aura à assumer.

Les membres de la famille souffrent souvent d’un sentiment de culpabilité. La maladie mentale est un mal dont personne n’est responsable. Souvent, le manque de connaissances fait en sorte que les proches ne savent pas comment réagir face aux comportements manifestés par la personne attente. Il est important de se renseigner sur la maladie et d’en faire profiter tous les membres de la famille. Les autres membres de la famille sont aussi touchés et ils ont tout autant de mal à faire face aux sentiments contradictoires engendrés par cette situation difficile.

Les membres de l’entourage de la personne atteinte de maladie mentale peuvent devenir tellement impliqués dans la situation de leur proche malade que leur vie personnelle peut en être affectée. La santé physique et mentale est importante. Être en bonne santé aidera à préserver un équilibre et à mieux soutenir la personne malade. Il devient donc primordial de prendre soin de soi.

Dans la société, il y a encore beaucoup d’ambiguïtés au sujet de la maladie mentale et de ses causes. Il ne faut pas avoir peur ou honte d’admettre qu’un membre de la famille est affligé d’une maladie mentale. Cela représente la première étape de la lutte contre les préjugés envers personnes malades.

Il est préférable de ne pas attendre qu’une crise survienne pour agir. C’est lorsque tout va bien qu’il faut chercher et trouver les ressources nécessaires en cas d’urgence. Il est possible également de s’adjoindre à d’autres organismes qui sympathisent à la situation vécue. N’hésitez pas à contacter Le Sillon, regroupement pour parents et amis (es) de la personne atteinte de maladie mentale.

 

 

Catherine Cliche

Directrice générale, 477, 90e rue, Saint-Georges, 418 227-6464

477, 90e Rue, Suite 240, (Place 90),  Saint-Georges, Qc   G5Y 3L1
Tél. : 418-227-6464   |   Fax. : 418-227-6938
Courriel : lesillon@globetrotter.net   |   Site Web : www.lesillon.com

 

REGROUPEMENT DE PARENTS ET AMIS DE LA PERSONNES
ATTEINTE DE MALADIE MENTALE. TERRITOIRE BEAUCE ETCHEMINS.
Nous accompagnons les membres de l'entourage à trouver un équilibre de leur Santé Mentale, suite à l'annonce d'un diagnostic d'un proche.

MEMBRE DU RÉSEAU : 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

1 réaction(s)
  • Bravo Catherine pour ton article. Continue ton excellent travail !!!
    Yvan St-H. - 2016-12-05 13:27