Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
24 novembre 2018 - 04:00

Cinq raisons de discuter de votre plan successoral maintenant

Certains sujets sont difficiles à aborder en famille – et la mort en fait partie. Cette réticence est compréhensible, mais c’est pourtant maintenant le temps d’avoir une conversation à propos de la mort et de l’argent avec vos proches, car c’est la meilleure façon de régler les questions de planification successorale, de prévenir les querelles au sujet de l’héritage et de faire part de vos dernières volontés à vos bénéficiaires. Voici les cinq principales raisons pour discuter de votre plan successoral avec vos proches maintenant :

1. Éliminez les surprises
Si votre succession n’est pas laissée dans l’état où vos bénéficiaires s’attendent de la trouver, cela peut engendrer du ressentiment et même des litiges. Donc, si vous avez l’intention de faire quelque chose qui sort de l’ordinaire, c’est maintenant le temps d’expliquer vos raisons.

2. Informez-vous au sujet des souhaits particuliers
Vous supposez peut-être que tel actif a de l’importance pour tel enfant, mais vous pourriez avoir tort. Par exemple, l’enfant qui, dans votre esprit, souhaiterait avoir le chalet ne le veut peut-être pas du tout. C’est maintenant le temps de vous informer des souhaits particuliers de vos bénéficiaires.

3. Gérez les attentes
Par exemple, vous avez nommé un seul de vos deux enfants comme liquidateur. L’enfant que vous n’avez pas nommé pourrait avoir l’impression que l’autre enfant a exercé sur vous une influence quelconque pour que vous lui donniez du pouvoir sur la succession. Cependant, vous aviez peut-être une bonne raison de procéder ainsi, par exemple parce que l’enfant non nommé ne réside pas au Canada. C’est maintenant le moment de communiquer vos raisons.

4. Présentez vos conseillers
Votre famille ne connaît peut-être pas les professionnels qui sont au courant des facteurs à l’origine de votre plan successoral, l’endroit où se trouvent votre testament et vos actifs et d’autres renseignements importants. C’est maintenant le moment de présenter vos bénéficiaires à votre notaire, votre comptable ou votre conseiller financier.

5. Expliquez les inégalités dans la répartition
Vous avez peut-être décidé qu’un enfant allait recevoir une part d’héritage moins grande, parce qu’il a reçu de l’argent de vous par le passé (peut-être pour l’achat d’une maison ou d’une voiture ou pour démarrer une entreprise) ou de donner à des enfants précis des biens précis dont la valeur est inégale, ce qui peut engendrer du ressentiment. Voilà pourquoi c’est maintenant le moment de discuter des inégalités dans la répartition, d’en communiquer les raisons et de discuter de solutions potentielles; par exemple, un enfant pourrait acheter une assurance sur votre vie suffisante pour permettre le « rachat » d’un actif important de l’un des enfants au moyen du produit de l’assurance.

Parler des questions de planification successorale maintenant vous évitera des difficultés plus tard. Votre conseiller professionnel peut vous aider à trouver les bonnes solutions pour vous et vos proches.


Vous pouvez visitez notre page Facebook (www.facebook.com/Come.Simard.ig)
pour y noter vos commentaires, ce serait très apprécié

Pour créer votre richesse, contactez-moi au

1 418 227-8631 poste 223

come.simard@groupeinvestors.com

Cette chronique, rédigée et publiée par les Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet en planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à votre conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.

© Groupe Investors 2017


 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.