Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 août 2018 - 10:26 | Mis à jour : 21 août 2018 - 08:41

« Bâtir un sentiment d'équipe » après une semaine difficile pour le PLQ

Alexandre Poulin

Par Alexandre Poulin, Journaliste

Toutes les réactions 3

En matinée, à Scott, le chef du Parti libéral et premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a discuté avec la presse régionale, dont EnBeauce.com, de la raison de sa venue en Beauce ainsi que de la campagne électorale qui sera déclenchée jeudi prochain. La rencontre s'est déroulée au café Scott Town, une magnifique maison ancestrale sise au bord l'eau.

Une unité à créer (ou recréer)

À quelques jours de la date fatidique, les candidats du Parti libéral du Québec (PLQ) se rencontrent aujourd'hui à La cache à Maxime, à Scott, afin de discuter des valeurs du parti, de la campagne électorale, des propositions et du style de campagne qui caractériseront la formation politique dans le mois à venir. C'est l'occasion pour les candidats de se rencontrer, de « bâtir un sentiment d'équipe » après une dure semaine marquée par la controverse entourant l'arrivée d'Enrico Ciccone dans l'équipe des candidats et le rejet du député de Marquette, François Ouimet.

Rappelons que ce dernier, qui avait cumulé 24 ans de loyaux services en tant que député du PLQ, a dû céder sa place à la dernière minute à Enrico Ciccone, néophyte en politique, en tant que candidat du parti dans Marquette. Or, François Ouimet dit avoir eu la confirmation de la part du chef libéral, en mai dernier, qu'il serait le candidat. Cette circonscription est considérée comme un « château fort » libéral.

Ce type de rencontre est aussi formatrice pour ceux qui n'ont jamais fait de campagne électorale, car cela leur permet d'en apprendre davantage sur le processus électoral. « La machine commence à tourner », assure le premier ministre.

« Mettre plus de Beauce dans tout le Québec »

Accompagné par Myriam Taschereau, candidate dans Beauce-Nord, Paul Busque, député de Beauce-Sud et candidat à sa succession, Dominique Vien, députée de Bellechasse, ministre responsable du Travail et candidate également, le chef du gouvernement envoie un message clair en tenant cette rencontre en Beauce : il veut « mettre plus de Beauce dans tout le Québec ». Il a vanté la Beauce comme étant une région dynamique, forte de ses entrepreneurs et empreinte d'un esprit entrepreneurial.

M. Couillard ne tient pas les deux circonscriptions beauceronnes pour acquises ; il est conscient que son parti devra mettre la main à la pâte pour conquérir Beauce-Nord et conserver le siège de Beauce-Sud. De un, il faut dire que la première circonscription est devenue un bastion détenu par la défunte Action démocratique du Québec (ADQ) et la Coalition avenir Québec (CAQ) depuis 2003. De deux, le candidat de la CAQ dans Beauce-Sud, Samuel Poulin, est meneur dans les sondages pour l'instant. Malgré tout, le premier ministre a de « grandes ambitions d'avoir les deux députés beaucerons au Parti libéral du Québec ».

« C'est une région importante pour moi, parce que je suis un gars de région [...]. C'est un bel exemple, ici, d'une région qui se prend en main et qui développe son économie et, d'ailleurs, qui a les défis qui vont avec l'économie qui se développe rapidement, comme la pénurie de main-d'oeuvre. Il y a plein d'éléments ici qui sont un peu le reflet de ce qui se passe au Québec actuellement. »
- Philippe Couillard, chef du PLQ et premier ministre du Québec

Quatre façons de contrer la pénurie de main-d'oeuvre

Pour le chef du gouvernement, il existe quatre façons de contrer la pénurie actuelle de main-d'oeuvre. L'éducation s'impose en premier. Les jeunes personnes doivent être formées dans les bons métiers au bon moment, et il faut aussi quelquefois les reformer. La participation au marché du travail figure en deuxième priorité. Tout le monde doit participer au marché du travail, selon M. Couillard, autant « les femmes [...] les personnes plus âgées qui voudraient travailler plus longtemps, les gens des Premières Nations, les personnes avec des handicaps ». L'automatisation vient au troisième rang. Elle permettrait de « faire autant, et même plus, avec moins de monde ». L'immigration vient clore cette liste des quatre façons de contrer la pénurie. L'immigration est « incontournable » lorsqu'elle est bien intégrée et francisée, de dire M. Couillard. La francisation en entreprise est à prioriser.

Rappelons que, selon l'économiste Pierre Fortin, il y avait 72 000 postes vacants au Québec au début de l'année 2018. Le Québec est la deuxième province canadienne, après la Colombie-Britannique, où la pénurie de main-d'oeuvre sévit le plus sérieusement.

« L'austérité, ce n'est pas ce qu'on a fait », maintient Philippe Couillard

Sans surprise, le premier ministre refuse de concéder que son gouvernement a plongé le Québec dans une période d'austérité sur le plan financier. « On a ralenti la croissance des dépenses pendant moins de deux ans, ce n'est pas de l'austérité. Allez demander aux gens en Grèce, en Grande-Bretagne, au Royaume-Uni et en Espagne ce qu'est l'austérité, et allez demander aux gens qui ont subi des coupes dans les années 1990 [au Québec] ce qu'est l'austérité. »

Enfin, les annonces qui ont été faites récemment par son gouvernement, qui totalisent plus de 1,4 milliard de dollars, ne sont pas électoralistes à ses yeux. Tout ce qui a été annoncé viendrait du dernier budget. « Pensez-vous qu'on va avoir travaillé des mois de temps pour faire des projets et les faire arriver à maturité, et qu'on n'en parlera pas parce que l'élection s'en vient ? Bien sûr que non : on va le faire, parce que c'est le résultat de notre travail », conclut le premier ministre.

 

 

 

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • L'hypocrisie en personne !

    Serge - 2018-08-20 14:45
  • Je suis convaincu, votons Paul Busque pour 3 ans et demi de pas grand chose et un dernier 6 mois de photos avec des gros chèques donnés à tout ce qui bouge avant l'élection.

    Denis - 2018-08-20 15:55
  • non merci liberal bon voleur

    berube - 2018-08-20 17:14