Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 septembre 2018 - 04:00 | Mis à jour : 09:38

« Nous vous avons entendus », dit Paul Busque aux agriculteurs

Toutes les réactions 9

Devant les membres du conseil général de l’Union des producteurs agricoles, le chef du Parti libéral du Québec, M. Philippe Couillard, a réitéré son intention de préserver le modèle de fermes familiales au Québec en défendant la gestion de l’offre et en s’assurant que la relève agricole ait tout en main pour reprendre le flambeau. Le candidat de la circonscription de Beauce-Sud, Paul Busque, est fier de ces engagements et souligne que Beauce-Sud en bénéficiera grandement.

Dans un second mandat, un gouvernement du PLQ s’engage à :
1. continuer de défendre la gestion de l’offre dans le cadre des négociations d’ententes internationales afin de protéger notre modèle de fermes familiales;

2. réviser les programmes de la Financière agricole pour qu’ils prennent mieux en considération les intempéries naturelles;

3. soutenir davantage la relève agricole :​ limiter l’achat de terres agricoles par des fonds d’investissement à 100 hectares par année, freinant ainsi la spéculation maximiser l’admissibilité de la relève agricole aux fonds gouvernementaux grâce à une révision de l’ensemble de ces fonds.

4. moderniser la Loi sur la protection des territoires et des activités agricoles pour la rendre plus simple et plus efficace.

5. finaliser, en collaboration avec les acteurs agricoles et municipaux, l’élaboration du nouveau programme de crédit de taxes foncières agricoles, et ce, dès la première année du prochain mandat.

« Nos producteurs agricoles sont une très grande fierté dans Beauce-Sud. Aujourd’hui, notre formation politique est catégorique : nous avons été et nous continuerons d’être derrière vous. Nous vous avons entendus et nous nous engageons clairement à travailler avec vous et faire avancer vos dossiers. Nous avons fait du progrès, maintenant, poursuivons ensemble le travail ! », a souligné Paul Busque, candidat libéral dans Beauce-Sud.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

9 réactionsCommentaire(s)
  • J,ai hate le 2 octobre pour le changement!

    Payeur de taxes - 2018-09-07 05:54
  • Le PLQ a prouvé dans ce dernier mandat, son désengagement auprès des régions au profit des villes. Abolition des CLD, CRE, austérité qui a tué plusieurs organismes en aide à la communauté. Le ministre Paradis a été un vrai cancer pour les agriculteurs c'est bien connu de tous. Depuis 2 mois nos bons libéraux manipulateurs sont comme par magie tombé en amour avec les régions et l'agriculture et nous promettent la lune pour le prochain mandat et bla bla bla. Le passé est garant de l'avenir et c'est pour cela que nous seront des milliers à mettre dehors les libéraux dans Beauce-sud. Aucune confiance aux belles promesses libérales vides de sens.

    Ghyslain - 2018-09-07 08:18
  • vous nous aviez aussi entendu dans le dossier des enregistrements des armes a feu.....!!!!!

    ali - 2018-09-07 10:10
  • Enfin la beauce sera forte avec gouvernement qui a tenu pendant 15 ans et n'a pas grouille pour les petites gens,mais la en promesses d'election s'ils sont elus la ca va marcher,s'ils n'avaient pas eu ces 18 mois des mechands pequistes ils auraient aide les petites gens.si on leur donne un gouvernement avec au moins 100 deputes,y vont grouiller.

    Pier - 2018-09-07 10:23
  • Entendre et ne pas agir...comme le registre des armes à feu

    Chasseur - 2018-09-07 10:47
  • Lâchez-nous avec le registre des armes à feu! Il a été approuvé par tous les partis... et il y a huit députés qui ont voté contre... cela n’aurait rien changé au final...
    La modernisation sur la protection du territoire agricole est en soi une bonne nouvelle attendue pour nos régions.

    Un autre chasseur - 2018-09-07 14:24
  • Bien sûr que vous nous avez entendus.. mais vous n'avez rien compris !
    Dans l'opposition, vous aurez quatre ans pour essayer de comprendre.
    Ciao

    Dramatix - 2018-09-07 16:20
  • C'est ca on vous a entendu mais on a pas répondu , comme toujours. Pourquoi tout a coup chacun s'occupe et parle des agriculteurs. Toute une gang de suiveux!!

    Daniel - 2018-09-07 19:11
  • Si la gestion de l'offre était appliquée par l'entreprise privée, ses dirigeants se retrouveraient tous en prison puisqu'il s'agit bel et bien d'un cartel empêchant tout libre marché et toute compétition raisonnable.

    Je ne comprends pas que nos fermiers, qui produisent des produits du lait et de la volaille excellents, comme ils le disent, craignent l'ouverture et l'accès à un marché 10 fois plus grand que leur marché actuel, ce qui leur donnerait un potentiel d'expansion incroyable.

    Je regarde des entreprises comme Pomerleau, Canam-Manac, Victor et plein d'autres de la Beauce, qui ne craignent nullement la compétition et s'expansionnent aux États-Unis et dans le monde entier grâce à leur créativité, la qualité de leurs produits et leur goût du risque.

    La gestion de l'offre actuelle m'apparait comme du gros BS de luxe au détriment de tous les consommateurs canadiens qui paient leurs produits laitiers et de la volaille beaucoup trop cher.

    De plus, la gestion de l'offre actuelle est un irritant majeur pour nos voisins des États-Unis qui se voient imposer des droits de douanes jusqu'à 400%, empêchant toute libre concurrence, et pourrait conduire, si elle est maintenue, à une escalade des barrières économiques entre le Canada et les États-Unis, notamment dans le domaine de l'automobile qui, si elles étaient appliquées, mettraient l'Ontario en quasi faillite technique et, par ricochet, nuiraient considérablement au Canada.


    Michel J. Grenier - 2018-09-09 06:44