Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
11 septembre 2018 - 08:27

« Le débat en agriculture n'en était pas un », dit Jovanović

Alexandre Poulin

Par Alexandre Poulin, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le jeudi 6 septembre dernier, au restaurant Bec-Fin, Milan Jovanović, candidat dans Beauce-Sud, a assisté sur les lignes de côté au débat entre les trois candidats des partis politiques qui défendent la gestion de l’offre. Il n'était pas invité à prendre part au débat, puisque son parti, le Parti conservateur du Québec (PCQ), n'est pas représenté à l'Assemblée nationale du Québec. Toutefois, il a pu s'exprimer sur les trois thèmes du débat en cinq petites minutes.

Lire aussi : « Un premier débat politique en agriculture : des enjeux énormes »


Fiscalité foncière agricole

Pour Milan Jovanović, les candidats des principaux partis ont tourné en rond, durant le débat, au sujet de la fiscalité foncière agricole. La solution est pourtant très simple, affirme-t-il : il faut donner le pouvoir de taxation foncière aux municipalités et leur transférer l'argent lié aux frais d'immatriculation.

Relève agricole

En matière de relève agricole, le candidat conservateur soutient que les « vieux partis » offrent toujours la même solution, qui consiste à octroyer plus de subventions à la relève.

Pour aider la relève directement, il faut diminuer le taux imposition de 40 % à l’entreprise et permettre un remboursement du quota à la valeur du marché. Celui-ci sera payé par une taxe sur 10 ans de plus ou moins 34 ¢/l. Pour Jovanović, ce sont « deux solutions qui touchent directement l’agriculteur sans l’intervention de fonctionnaires ni de syndicats ».

Loi 132, milieux humides

Le candidat conservateur, originaire de Saint-Victor, croit que le problème des milieux humides a été créé par le Parti libéral du Québec (PLQ) et approuvé par la Coalition avenir Québec (CAQ), le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS).

« Nos fonctionnaires de Québec et de Montréal ont placé dans le même panier les promoteurs immobiliers, industriels et agriculteurs. Lorsqu’un marais est asséché pour un développement de condominiums, le terrain devient irréversible tandis qu’une terre maraîchère ou agricole et beaucoup plus facile et moins coûteuse à retransformer en milieu humide. »
- Milan Jovanović, candidat du Parti conservateur du Québec dans Beauce-Sud

M. Jovanovic croit qu’il faut cesser de subventionner un monopole syndical qui pense à lui-même avant de penser à ses membres. À preuve, « la diminution du nombre de fermes agricoles depuis la mise en place de l’UPA n’a jamais ralenti ou arrêté la fermeture des fermes beauceronnes », a-t-il ajouté.

Enfin, Milan Jovanović affirme qu'un gouvernement du Parti conservateur du Québec « sera présent pour compenser les agriculteurs et les accompagner dans la résolution de ces trois principaux problèmes ».

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Comme libertarien songe-t-il se présenter comme candidat du parti de l'oust du Canada de Maxime Bernier?

    Thi bo do - 2018-09-12 06:23