Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
15 septembre 2018 - 15:37 | Mis à jour : 20:44

Québec solidaire veut faire respecter les droits des joueurs de la LHJMQ

Par Jérôme Blanchet-Gravel, Journaliste

Fait inusité : le parti de gauche Québec solidaire s’est engagé à lancer un processus de consultation afin de mieux encadrer et protéger les jeunes athlètes québécois. Un enjeu que personne n'avait vu venir dans la campagne électorale. 

En effet, Un gouvernement solidaire mettrait sur pied un comité d’étude chapeauté par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale afin d’étudier la réalité des jeunes sportifs, notamment ceux à l’emploi des équipes de la Ligue de hockey junior majeure du Québec (LHJMQ).

« Le gouvernement québécois a la responsabilité de protéger les droits des joueurs, pas de les en priver. Lorsque les libéraux ont adopté le projet de loi 176, ils ont exclu les jeunes athlètes québécois de la Loi sur les normes du travail, sans entendre les joueurs ni demander aux équipes d’ouvrir leurs livres. Tout cela avec le soutien tacite de la CAQ et du PQ. Seul Québec solidaire s’est tenu debout pour les jeunes athlètes québécois », a martelé Gabriel Nadeau-Dubois. Pour corriger cette injustice, un gouvernement solidaire abrogerait donc l’article 1 de la loi 176, qui cible les jeunes athlètes québécois.

Certains propriétaires d’équipes junior majeur prétendent que soumettre leurs joueurs aux Normes du travail mettrait le hockey junior en péril, notamment dans les petits marchés. Or, les retombées économiques du hockey junior majeur se comptent en centaines de millions de dollars selon les représentants du parti de gauche. La plupart des joueurs de la LHJMQ touchent une allocation hebdomadaire variant entre 70 et 150$ alors qu’ils sont à la disposition des clubs 12 heures par jour, 6 à 7 jours par semaine.

« La volonté affichée par la Ligue et le gouvernement de préserver les plus petits marchés de la LHJMQ est légitime, mais cela ne doit pas se faire au détriment des jeunes joueurs. Les amateurs de hockey le savent: sans joueurs, pas de matchs, pas de revenus, pas de sport. Pourtant, la recette des billets que nous achetons va tout droit dans les poches des propriétaires de clubs sans passer par les joueurs. Il faut trouver une solution à cette situation difficilement acceptable», a souligné l'ancien chef d'Option nationale, Sol Zanetti.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.