Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 septembre 2018 - 13:23

L'ACEF-ABE exige un code du logement au Québec

Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ), dont l’ACEF-ABE est membre, joint la Marche de villes en villages pour le droit au logement organisée par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) pour réclamer un code du logement provincial. Afin de lutter efficacement contre les conditions insalubres des logements, les deux regroupements et leurs membres pressent le prochain gouvernement à doter la province d’une législation qui protègera la santé et la sécurité des locataires.

« Encore trop de locataires vivent dans des conditions de logement inacceptables. Vivre dans un logement salubre ne devrait pas être un luxe, mais un droit », affirme le porte-parole du RCLALQ, Maxime Roy-Allard. 

À ce jour au Québec, seule une poignée de municipalités sont dotées d’une règlementation sur la salubrité des logements. Alors que les marcheurs et marcheuses partis d’Ottawa le 2 septembre ont parcouru la moitié de leur itinéraire en direction de Québec, la grande marche De villes en villages pour le droit au logement s’est arrêtée à Sorel-Tracy. La marche, à laquelle ont participé à relai plus de 200 personnes différentes, dont une vingtaine effectuent l’entièreté des 550 km, visait à réclamer des engagements ambitieux de la part des gouvernements afin qu’ils mettent un terme aux graves problèmes de logement qui perdurent dans les différentes régions du Québec.

Le directeur de l'ACEF-ABE, François Décary, était présent lors de cet arrêt pour décrire le travail que fait l’ACEF-ABE auprès des maires des grandes municipalités et des MRC. Il y a expliqué pourquoi notamment les villes de Thetford Mines et Saint-Georges devraient se doter de code de logement.

« C'est une solution pragmatique proposée ici. L'état de certains logements dans la régions affectent directement la qualité de vie et la santé des citoyens, il faut changer cela pour le bien des locataires, mais aussi pour la revitalisation de nos milieux », selon Décary.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.