Publicité

10 janvier 2022 - 18:00

Pier Dutil

Lettre à François, Christian et Horacio et mémo à Dominique

Toutes les réactions 16

LETTRE À FRANÇOIS, CHRISTIAN ET HORACIO
ET MÉMO À DOMINIQUE

 

Messieurs,

Il y aura bientôt deux ans que ma vie, comme la vôtre, a été chamboulée par un virus que personne n’avait vu venir et qui s’avère un ennemi difficile à contrer.

De vague en vague, j’ai écouté vos points de presse et endossé la très grande majorité des mesures contraignantes que vous m’avez imposées. J’ai aussi accepté sans rechigner vos virages à 180 degrés lorsque vous changiez d’idées, car je comprenais qu’il n’existait pas de manuel d’instructions pour vous dire que, face à un nouveau problème, la solution se trouvait à la page 24. 

Tout le monde se retrouvait en mode improvisation et j’étais conscient que, tous les trois, vous faisiez votre possible.

ASSEZ, C'EST ASSEZ

Comme la vaste majorité de la population québécoise, j’ai reçu mes deux premiers vaccins et j’en ai même ajouté un troisième lorsque vous me l’avez suggéré. Depuis le début, j’ai fait ma part; j’ai agi en citoyen responsable et respectueux des gens qui m’entourent.

Pendant ce temps, une minorité de Québécoises et de Québécois, pour des raisons souventes fois loufoques ne reposant sur aucune donnée scientifique, ont refusé de recevoir les vaccins offerts gratuitement.

Si cela n’affectait que leur propre petite personne, cela me laisserait froid. Je me contenterais de dire que c’est là leur choix et qu’ils n’auront qu’à subir la maladie s’ils en sont un jour atteints.

Mais voilà que le fait de refuser les vaccins n’affecte pas uniquement ces irresponsables. Ils risqueront d’infecter leur entourage lorsque la COVID-19 leur tombera dessus. 

De plus, puisqu’il faudra bien les soigner, même si la tentation serait forte de les laisser mariner dans leur jus, ils mobiliseront des centaines, voire des milliers de lits dans nos hôpitaux, des lits qui ne pourront servir à soigner d’autres patients souffrant de maladies requérant des interventions chirurgicales qui doivent être reportées «sine die.» Plusieurs de ces patients auront à endurer des souffrances inutiles, alors que d’autres verront leur état de santé empirer. Certains ne s’en remettront jamais et décéderont.

LA SOLUTION EST CONNUE

Le virus à la base de la COVID-19 nous a clairement démontré qu’il n’entend pas abandonner la lutte. Déjà, il a su muter en différents variants qui viennent compliquer la situation. Après le Delta et  l’Omicron, est-ce que le prochain sera le Tétrocon (té trop con) comme le suggérait un internaute sur Facebook récemment? 

Pourtant, la solution pour contrer ce foutu virus est connue : LA VACCINATION. Je suis conscient qu’aucun vaccin n’est efficace à 100 %, mais si je suis protégé à 60 %, à 75 % et même à 95 %, je mets les chances de mon côté. Et, même vacciné, s’il m’arrive de contracter la maladie, je serai beaucoup moins menacé et je n’aurai probablement même pas à me retrouver à l’hôpital.

Je vais vous surprendre en rapportant la déclaration suivante : «Ceux qui tombent très malade et qui vont à l’hôpital sont ceux qui ne prennent pas le vaccin. C’est toujours leur choix. Mais si vous prenez le vaccin, vous êtes protégés. Les gens ne meurent pas quand ils sont vaccinés.»

En fait, la surprise n’est pas dans la citation elle-même, mais plutôt dans son auteur : Donald Trump, lors d’une entrevue sur les ondes de Fox News. Même lui a fini par comprendre et a reconnu avoir reçu ses trois vaccins.

LÀ OÙ ÇA FAIT MAL

Messieurs, je crois que le temps est venu d’arrêter de vouloir être gentil avec tout le monde et de frapper là où ça fait mal.

N’essayez pas de convaincre les irréductibles qui, malgré des preuves irréfutables, n’ont pas encore compris où se trouvait la solution. Ils ne comprennent et ne comprendront pas ni de la tête, ni du cul.

Vous pouvez toujours étendre la portée du passeport vaccinal, limitant ainsi leurs activités, mais, au mieux, cela ne fera que ralentir les dommages causés par ces irresponsables. On sait tous que la vraie solution se trouve dans la vaccination, alors, tôt ou tard, il faudra un jour la rendre obligatoire.

L’Autriche, la Grèce et l’Italie sont déjà rendus là et l’Allemagne y songe sérieusement. Le ministre de la Santé du Canada, Jean-Yves Duclos, a soulevé cette hypothèse jeudi dernier.

On peut toujours, comme l’a dit le Président français, Emmanuel Macron, «emmerder» les non-vaccinés et les inciter «à rester chez eux» comme l’a souhaité Christian Dubé, mais le temps nous a clairement démontré qu’il ne faut pas s’attendre à ce que ces irréductibles collaborent. Ne comptons plus sur eux, le temps est venu de les obliger à se faire vacciner. 

On a toujours proclamé qu’il ne fallait pas que la majorité brime les minorités, mais lorsque ce sont les minorités qui briment la majorité, les dirigeants se doivent d’agir et de prendre leurs responsabilités pour assurer le bien commun.

Messieurs, le large appui dont vous avez bénéficié depuis le début de la pandémie a commencé à se fragiliser, car la grande majorité est écoeurée de se faire imposer des mesures contraignantes parce qu’une infime minorité refuse de collaborer. Il faut beaucoup de temps pour gagner la confiance de la population, mais il faut très peu de temps pour la perdre. Ne nous prenez pas pour acquis.

MÉMO À DOMINIQUE

Vendredi dernier, la Cheffe du parti Libéral du Québec, Dominique Anglade, a pressé le premier Ministre de convoquer l’Assemblée nationale pour une session spéciale portant sur la gestion de la pandémie.

Depuis le début de la pandémie, Dominique n’a cessé de critiquer tous les gestes posés par le Gouvernement. Je ne l’ai jamais entendu fournir un soupçon de suggestion susceptible d’aider le Gouvernement à gérer la crise.

Dominique, si vous aspirez à devenir première Ministre du Québec en octobre prochain, il faudrait que vous commenciez à nous dire comment vous pensez résoudre la crise actuelle. Présentement, je ne puis vous considérer comme une alternative valable parce que je n’ai aucune idée de ce qui nous attend avec vous. 

À moins de dix mois de l’élection générale, le temps est venu de vous comporter en Cheffe d’État en devenir plutôt qu’en simple Cheffe de parti.
 


Visionnez tous les textes d'opinion de Pier Dutil


PENSÉE DE LA SEMAINE
Je dédie la pensée de la semaine à toutes les Québécoises et à tous les Québécois :

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

16 réactionsCommentaire(s)
  • On ne peut pas obliger la vaccination, si non il n'aurait pas fait une loterie, des confinements, des restrictions de fou et des campagnes de peur envers les ainés. Chacun est libre de mettre ce qui veut dans son corps, loi de la chartes des libertés. le passeport liberté qui disait...

    Benoit - 2022-01-10 19:18
  • Bravo Pier, je partage totalement tes propos et j'espère qu'ils ne resteront pas lettre morte et que nos deux députés de la CAQ soient des courroies de transmission à qui de droit.

    Simon Pépin - 2022-01-10 19:20
  • Je suis complètement d'accord avec Pierre .
    Que le gouvernement rende le vaccin obligatoire .
    Si non bien quand il y a un non vacciné qui se présente pour se faire soigner pourla Covid ,qu'on lui charge les frais que ça coûte ou qu'il retourne chez lui se soigner lui même

    Charline Poulin - 2022-01-10 19:21
  • Great article, vous avez le courage de publier cet article bravo, c'est pas tout le monde qui a la capabilité et le courage de gérer comme un Vrai Chef d'état, la CAQ veut seulement plaire à son électorat pour être réélu en Octobre 2022 mais chaque fois qu'ils nous mentent en pleine face et nous imposent des mesures sanitaires sans preuve et sans opposition ils perdent des militants. Cela va causer leur pertes éventuellement, le peuple peuvent faire couler le bateaux.

    DM - 2022-01-10 20:10

  • 👉 Lettre à… « Pier »

    🔲 Je viens d’apprendre, il y a à peine quelques minutes, que le Dr. Arruda avait présenté sa démission au Premier ministre Legault qui l’a acceotée.

    ♥️ Je fais mien, sans aucune réserve, le contenu de votre lettre.

    Septuagénaire de Québec - 2022-01-10 20:57
  • Si on réfléchis comme Charline, le monde qui fument ne devrait avoir le droit de se faire soigner pour un cancer du poumon. Il va falloir apprendre à vivre avec le virus. En 2015, au mois de janvier, 6000 morts à cause de la grippe et les hôpitaux débordaient. On oublie vite au Québec. On pourrait seulement retrouver la base d'une société, se RESPECTER!

    Pro Duhaime - 2022-01-10 21:26
  • Le but de tout ça est de s'assurer que les double vaccinés continuent avec la 3e dose et 4e dose et ainsi de suite, car plusieurs de ceux-ci semble vouloir décrochés, et avec raison, étant le peu d'efficacité du vaccin. Ceux qui sont non-vaccinés ne changeront pas d'idée et le gouvernement le sais bien.

    Alain Lessard - 2022-01-11 07:04
  • Je suis bien d'accord avec les prpos de Pierres qui traduisent le sentiment de la grande majorité des Québécois comme aiment dire François et Christian. En octobre dernier, cherchant à apporter une suggestion constructive, je leur avais écrit à tous deux par le biais du site ministériel de la CAQ pour suggérer qu'ils avertissent la population qu'un montant de 500 $ par dose manquante (au 31 décembre 2021) sera ajouté comme contribution au fond de santé lors de la production du rapport d'impôt 2021. De cette façon un non vacciné aurait deux doses manquante et serait taxer de 1000 $ pour compenser le fait qu'il coute plus cher au système de santé. Cette logique est appliquè au fumeurs depuis longtemps et certains continuent de fumer mais ils paient une forte taxe pour ce choix. Les non vaccinés quant à eux sont encore des "free rider" . Ma plus grande déception a été de ne même pas avoir reçu une réponse face à cette suggestion.
    Cessez de faire des conférences bonbons de marketting politique et mettez vos culottes. L'heure n'est plus au discour mais à l'action.
    Yvan Bernard

    Yvan Bernard - 2022-01-11 07:13
  • Bien d’accord !

    ATremblay - 2022-01-11 10:40
  • Depuis que le vaccin a été découvert,c’est exactement ce qu’il faut faire et ce que vous avez dit est véridique M. Dutil ,nous avons eu la chance que les scientifiques découvrent ce vaccin rapidement ce qui n’a pas été le cas pour les épidémies antérieures.

    Gaetan Laflamme - 2022-01-11 16:57
  • Il est essentiel que tous soient vaccinés mais je ne crois pas que d'obliger tout le monde soit la solution car comment faire pour obliger un récalcitrant? Se servir de la force? Non, ce qu'il faut, je crois, c'est de leurs rendre la vie difficile. Le passeport vaccinal pour tous les endroits publiques, même l'épicerie. Car il est facile de nos jours de commander soit par téléphone ou internet et que plusieurs entreprises se concurrencent pour la livraison.
    Comme on ne peut pas refuser de les soigner, il faut au moins leurs rendre la vie difficile à ces anti-vaccins. Et, comme le suggère un ancien ministre, faire payer ces égoistes, donnerait lieu à des procédures interminables. On "scan" bien les cartes de crédit, alors on peut vérifier le passeport aussi.

    Réjean B. - 2022-01-11 17:55
  • Merci! MR Dutil très bien dit encore une fois . Toujours un plaisir de vous lire .

    Merci! - 2022-01-11 19:57
  • parfaitement en accord

    daniel - 2022-01-12 21:06
  • Eh bien...
    C'est drôle, moi, c'est le PM que j'aimerais voir se comporter en...
    chef d'État
    plutôt qu'en Petit papa Noël

    Denis Beaulé - 2022-01-14 20:21
  • "Tétrocon" ne fait pas partie de l'alphabet grec.
    Par contre, j'aimerais que l'on arrive finalement au variant OMEGA. Que l'on en finisse et passe à autre chose.

    Daniel - 2022-01-15 07:39
  • Cet article représente plutôt une lettre d'appui à Lego plutôt qu'une lettre d'opinion. Vous reprenez mot pour mot tout ce que l'on peut entendre en conférence de presse, donc rien de nouveau.
    Si votre vaccin était vraiment la solution, vous n'auriez pas peur des non VAX. Ce n'est donc pas un vaccin, c'est une injection à ARN messager et je citerai Christian Perronne qui est spécialisé dans les pathologie des maladies infectieuses et non un politicien. comme vous et la gang à Lego.

    Luc Villeneuve - 2022-01-16 11:15