Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
31 juillet 2018 - 10:43 | Mis à jour : 20 août 2018 - 15:29

« Pour moi, être un député pour les Beaucerons, c'est être sur le terrain pendant 4 ans. » - Samuel Poulin

Samuel Poulin s'engage pour une plus grande présence dans la Haute-Beauce

Alexandre Poulin

Par Alexandre Poulin, Journaliste

Toutes les réactions 4

Le candidat de la Coalition Avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Beauce-Sud, Samuel Poulin, annonce qu’il compte ouvrir un point de service à La Guadeloupe dans le secteur de la Haute-Beauce en plus de maintenir un bureau de circonscription à Saint-Georges s’il est élu le 1er octobre prochain. Dans le souci d’être perpétuellement à l’écoute des citoyens, il visera aussi à lancer des consultations citoyennes dans les 24 municipalités de la circonscription.

Voir aussi : « Pour Poulin, l'agriculture doit être au centre de la campagne électorale » et « Samuel Poulin est candidat pour la CAQ dans Beauce-Sud »

En vertu des règles de l'Assemblée nationale, Beauce-Sud dispose déjà d'un budget pour ouvrir un deuxième bureau de circonscription, considérant la population et la superficie du territoire. 

« Mon expérience des 4 dernières années à l'Assemblée nationale comme attaché de presse et conseiller politique pour le caucus des députés m'a appris l'importance d'être toujours connecté aux besoins des citoyens. Le travail d'un élu est d'abord et avant tout d'être présent sur tout le territoire. Je souhaite envoyer un signal fort d’engagement et de dévouement envers la population de Beauce-Sud en proposant ces nouvelles idées aujourd'hui », explique l'aspirant député.

Un ajout nécessaire

La circonscription de Beauce-Sud comporte 24 municipalités et a une superficie de 3 003,3 km2. Malgré ce fait, elle n'a qu'un bureau de circonscription. La proposition de Samuel Poulin est donc recevable, puisque d'autres circonscriptions, dont la superficie est moindre et qui comportent moins de municipalités, ont deux, voire trois bureaux.

Donnons deux exemples, mais ils pourraient être nombreux. Premièrement, la circonscription d'Arthabaska, dans la région Centre-du-Québec, a une superficie de 1 881,4 km2 et contient 18 municipalités. Elle opère trois bureaux de circonscription. En octobre 2017, le député caquiste Éric Lefebvre avait annoncé qu'il mettrait un troisième bureau en opération, une première dans Arthabaska. Deuxièmement, la circonscription de Drummond - Bois-Franc, dans la même région, comprend 19 municipalités et s'étend sur 1 834,9 km2.

À cette liste, les exemples des circonscriptions de Johnson, Richmond et Bertrand pourraient être ajoutés.

En février 2017, Samuel Poulin a participé à La Guadeloupe à une soirée de consultation sur la revitalisation du secteur de la Haute-Beauce, initiée par l'ex-maire de la municipalité, M. Rosaire Coulombe, en présence de nombreux acteurs de la région.

« Que ce soit sous le leadership des élus municipaux de toutes les municipalités, des gens d'affaires, des organismes du territoire, tel que la Société de développement Industriel de La Guadeloupe, j'ai été très heureux de constater à nouveau que la population se mobilise pour attirer des entreprises et de jeunes familles ici. C'est dans cette optique que je compte ouvrir un point de service au centre de la Haute-Beauce, à La Guadeloupe. Il sera donc facilement accessible pour les résidents de Courcelles, Saint-Évariste, Saint-Éphrem, Saint-Hilaire, Saint-Honoré et Sainte-Clotilde. C'est un ajout important pour le comté, qui actuellement n'en dispose pas. Concrètement, une ressource de mon bureau de comté s'y déplacera hebdomadairement afin de rencontrer les citoyens qui rencontrent divers défis avec l’appareil administratif et gouvernemental et, personnellement, je compte y être le plus souvent possible », explique M. Poulin.

Consultations citoyennes

Concernant les consultations citoyennes, le candidat entend les tenir dans toutes les municipalités du territoire au cours de son prochain mandat. « La politique se fait d'abord sur le terrain et avec les gens. À une certaine époque, les députés organisaient des déjeuners le dimanche matin pour écouter les citoyens et je souhaite une formule similaire. Malgré, les nombreux outils technologiques, il n'y a rien de mieux que de se rencontrer, yeux dans les yeux. Pour moi, être un député pour les Beaucerons, c'est être sur le terrain pendant 4 ans », souligne M. Poulin, qui déjà depuis plusieurs semaines s'active partout sur le territoire en rencontrant les élus, les entreprises, les organismes ainsi que les citoyens en séance de porte-à-porte.

Les fonds sont déjà disponibles

Cette proposition d'ajout, qui semble aller dans l'ordre des choses, s'appuie sur les indemnités et les allocations prévues par l'Assemblée nationale du Québec. Autrement dit, les fonds sont déjà disponibles. Il ne s'agit pas d'une dépense inutile, puisque c'est un service auquel les citoyens ont droit. Au Québec, il existe quatre groupes de circonscription (de 1 à 4) ; Beauce-Sud fait partie du groupe 3. Sur le site de l'Assemblée nationale, il est écrit ceci : « Un député dont la circonscription fait partie du groupe 3 ou 4 et qui loue un deuxième ou un troisième local de circonscription a droit à un montant additionnel pour le fonctionnement de ces locaux. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Excellente initiative de la part de Samuel Poulin, candidat pour la CAQ dans Beauce-sud. Il est normal que les citoyens(nes) de la Haute-Beauce n’aient plus à se déplacer jusqu’à Saint-Georges afin de pouvoir rencontrer leur Député. Que diraient les gens de Saint-Georges s’ils étaient obligés de se rendre à La Guadeloupe ou à Courcelles afin de recevoir l’aide dont ils ont besoin pour régler certains dossiers? D’autant plus que ce service fait partie de ceux qui sont offerts par les gouvernements aux régions plus populeuses.
    Bravo Samuel pour l’attention que tu portes aux Beaucerons(nes).

    Yvon Thibodeau - 2018-07-31 13:21
  • Bon flash M. Poulin. Les citoyens sont nombreux ayant des difficultés avec la paperasse du gouvernement et on monte pas toujours à St-Georges pour ça. Juste le téléphone du gouvernement c’est compliqué : le #1, #2, le #3....et détour au #1. SAAQ, Hydro, MAPAQ, CPTAQ, environnement, pensions etc...J’ai de la misère à avoir internet dans mon village pour envoyer mes papiers par faxe ou globe-trotter. Pendant des années, il s´agit d’un service auquel nous avons droit dans Beauce-Sud....et malheurement rien n’a été fait par le libéral. L’aide d’un adjoint politique (ou conseiller) est important pour se « démêler ». Je l’ai vécu avec mon lot à bois.

    Citoyen de Dorset.
    Avant St-Evariste.
    Racine à St-Honore.

    Michel Quirion - 2018-07-31 14:10
  • Pas mal toujours les mêmes bonnes intentions avant les élections,j'espère qu'un coup le scrutin passé, élu ou pas tu continuras d'envisager les gens pareille et non les fuirent du regard pour ne pas te faire achaler comme la grande majorité des politiciens .Je respecte Maxime Bernier parce qu'il a toujours continué de regarder, de saluer et d'être accessible pour les gens peux importe où on le croise, bravo Maxime

    citoyen - 2018-08-01 02:51

  • À citoyen... On ne parle pas ici de M. Bernier, qui lui en passant demeure dans la région de Montréal, donc sa présence est très faible dans la région mais c'est vrai qu'on en entend beaucoup parler dans les médias, mais cela ne fait pas développer une région pour autant. Ici on parle de Samuel Poulin, on gars qui demeure dans la région, facile d'accès, très impliqué dans la communauté et dans plusieurs dossiers. Il a fait jusqu'à maintenant encore plus ce qu'on fait nos députés actuels au fédéral et provincial réunis. Les autres se contentent d'être pris en photos. Imaginez ce qu'il va faire une fois qu'il sera notre député, ça va être gênant pour les autres qui se traînent les pieds devant les caméras. Je vote Samuel Poulin.

    Ghyslain - 2018-08-01 11:22