Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 novembre 2018 - 10:46 | Mis à jour : 12:16

La Guignolée se déroulera du 1er novembre au 2 décembre

Guignolée 2018 des Chevaliers de Colomb : un objectif de 50 000 $

Alexandre Poulin

Par Alexandre Poulin, Journaliste

À l'approche des Fêtes, le coup d'envoi de la traditionnelle Guignolée 2018 des Chevaliers de Colomb a été donné ce matin. Les deux conférences de la Société Saint-Vincent-de-Paul de Paul de Saint-Georges, celles de l'Assomption et de Saint-Georges Ouest, collaborent avec les Chevaliers de Colomb des conseils 2283 et 8955, soit ceux de Saint-Georges et de Notre-Dame-des-Pins.

Pour cette 48 édition, Jean-Marc et Mathieu Giguère, du Groupe AUDAZ, sont les présidents d'honneur. « Ils ont accepté avec empressement », a mentionné André Vaillancourt, coordonnateur de la Guignolée, ajoutant « qu'ils ne se sont pas fait tirer la pipe ».

Les deux présidents d'honneur ont affirmé qu'ils sont souvent sollicités en tant qu'hommes d'affaires pour s'impliquer dans différentes causes. Selon eux, la Guignolée des Chevaliers de Colomb s'attaque de près aux besoins essentiels d'une frange vulnérable de la population, et c'est pourquoi elle est importante.

« Nous sommes fiers d'aider les Chevaliers de Colomb de Saint-Georges, qui réalisent cette activité depuis plus de 40 ans et qui tentent de diminuer la pauvreté dans notre communauté », a soutenu Mathieu Giguère, associé et vice-président aux Opérations pour le Groupe Audaz.

Un objectif de 50 000 $

L'objectif de cette année est plus élevé que celui de l'édition précédente, qui était de 40 000 $. Les Chevaliers de Colomb espèrent recueillir 50 000 $, lesquels seront distribués aux deux conférences de la Société Saint-Vincent-de-Paul à Saint-Georges.

Durant ce mois, les commerces, les entreprises et les résidences auront droit à des visites de la part de nombreux bénévoles. Idéalement, la Guignolée aimerait pouvoir compter sur les services de 200 bénévoles. À l'heure actuelle, 150 personnes ont confirmé leur participation. Avis aux intéressés.

La 47e édition avait permis d'amasser 42 000 $ à la fin de la Guignolée, qui s'était conclue le 26 novembre. Puisque les commerces contribuent surtout dans la période des Fêtes, 47 000 $ avaient été recueillis entre le début du mois de novembre et la fin du mois de février.

La Guignolée a un impact concret sur la communauté. L'an passé, les dons amassés ont permis aux deux organisations de la Société Saint-Vincent-de-Paul de nourrir ou d'équiper 595 familles. 600 000 $ de denrées alimentaires ou de premières nécessités ont été distribués.

En matière de financement, cet événement annuel permet aux deux conférences d'engranger la presque totalité de leurs revenus. Dans le cas de la conférence de l'Assomption, les profits du Comptoir régional de Beauce l'aident aussi à réussir sa mission, en plus des profits de la Guignolée ; dans le cas de la conférence de l'ouest, les dons de la Guignolée représentent l'entièreté des sous dont elle dispose.

Des besoins qui augmentent

« Malgré que les années passent, les besoins grandissent. On a de plus en plus de gens pauvres dans notre communauté », a déclaré M. Vaillancourt. Un phénomène lui apparaît préoccupant : en raison de la hausse du coût des logements, plusieurs familles quittent les grands centres pour s'établir dans les régions, là où la vie est moins coûteuse. Brigitte Bélanger, de la conférence du secteur ouest, a noté elle aussi une hausse de la demande.

« Ce qu'on remarque, si on compare l'année 2017 à l'année 2018, c'est une augmentation des besoins pour les personnes monoparentales âgées entre 20 et 30 ans ; pour les personnes âgées entre 25 et 40 ans, il y a aussi une augmentation pour les couples avec des enfants », a révélé Brigitte Bélanger, présidente de la Société Saint-Vincent-de-Paul de Saint-Georges Ouest.

Notons que ces statistiques ne font référence qu'aux besoins du secteur ouest de Saint-Georges. Selon Mme Bélanger, ceux qui gagnent le salaire minimum n'arrivent tout simplement pas à joindre les deux bouts.

Nouveautés de la 48e édition

La présente édition comporte quelques nouveautés. D'abord, il est désormais possible de faire un don en ligne, à l'une ou l'autre des deux conférences georgiennes de la Société Saint-Vincent-de-Paul, à l'adresse https://www.canadahelps.org/fr/. Ensuite, les personnes qui font des dons seront informées au sujet de l'utilisation de leur argent. Elles recevront un « petit carton promotionnel » qui expliquera aussi le but de la collecte.

Par ailleurs, en plus de Saint-Georges et du secteur Saint-Jean-de-la-Lande, les municipalités de Saint-Philibert, de Notre-Dame-des-Pins et de Saint-Simon-les-Mines seront desservies par la collecte.

Notons qu'une entente a été conclue avec les IGA Groleau et Rodrigue et filles : une boîte de réception de dons sera placée dans chacune des deux épiceries. Les 10 et 11 novembre prochains, les bénévoles seront présents chez le distributeur Walmart.

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.