Publicité
7 janvier 2017 - 13:54 | Mis à jour : 16:27

Joël Thériault veut laisser sa marque comme boxeur professionnel pour inspirer son fils

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac
Toutes les réactions 2

Le joueur des Prédateurs de Laval dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) et boxeur Joël Thériault remontera dans le ring le 21 janvier à la Tohu, à Montréal, où il tentera de de vaincre José Vazquez pour ainsi monter les échelons de la boxe professionnelle où il désire laisser sa marque pour inspirer son garçon Zack, un colosse de 6 pi 4 po et 220 lbs, âgé de seulement 15 ans.

Celui qu'on surnomme « l'Animal » a vaincu en septembre dernier Kamil Kulcyzk par KO au premier round lors de son premier combat chez les professionnels à l'âge de 40 ans. Thériault, qui avoue aimer les choses qui ne sont pas communes, souligne qu'il a décidé de passer à ce niveau pour ouvrir des portes à son enfant. « Mon gars a décidé de s'inscrire dans le sport-étude en boxe et je voulais l'accompagner dans son parcours en m'impliquant au maximum. J'ai opté pour la décision de prendre une année sabbatique de mon travail d'électricien pour donner un coup de main au sport-étude boxe de son école. Mon expérience chez les professionnels me permettra de lui ouvrir des portes plus tard dans ce milieu s'il décide de pousser la machine. De plus, j'aimerais faire ma marque en remportant un titre national, je crois que ça serait inspirant pour mon petit bonhomme », raconte le sympathique athlète qui a toujours eu une place spéciale pour Saint-Georges dans son cœur.

Le célèbre numéro 28 mentionne qu'il a une relation spéciale avec son enfant avec qui il met les gants à l'occasion. « Évidemment, je lui fais attention, même s'il a déjà le corps d'un homme, mais nous mettons souvent les gants ensemble. Il a déjà son surnom, soit le “Totem”, qui a été trouvé par un de mes amis. J'ai vécu un moment spécial avec lui lorsqu'il a fait son premier affrontement chez les amateurs, combat qu'il a remporté par TKO au troisième assaut alors que j'étais dans son coin comme assistant avec mon entraîneur, qui est aussi le sien, Paul Evans. Honnêtement, je crois qu'aujourd'hui je ne changerais pas ma vie avec personne au monde », évoque Joël avec le sourire.

Celui qui tente d'être le meilleur père possible mentionne qu'il n'a pas forcé son « Totem » à devenir boxeur, car ce sport est dangereux. Il croit qu'il doit l'accompagner dans sa passion tout en lui donnant le maximum d'expérience qu'il a appris au cours des années.

Affronter les meilleurs

Comme au hockey, le pugiliste souhaite affronter les meilleurs. Il souhaite monter les échelons et pour ce faire, il souhaite obtenir des victoires spectaculaires et sa prochaine victime se nomme José Vazquez. Thériault est conscient qu'il n'est pas encore rendu au point d'affronter les Éric Martel-Bahoeli ou Simon Kean, mais il veut avoir les meilleurs possibles dans son cheminement pour écrire son nom dans la boxe canadienne. « Je suis âgé de 40 ans, je dois avoir des objectifs réalistes, mais je crois en mon potentiel. La boxe n'est pas un jeu et je ne veux pas avoir trop de séquelles lorsque je déciderai d'accrocher pour de bon. Parfois, je dois adapter mes séances d'exercices selon les douleurs que j'ai, qui sont la conséquence principale de mes quelque 500 combats sur glace. Tout le monde sait que j'ai eu beaucoup de blessures et avec l'âge et je dois composer avec ça. Toutefois, je dois dire que pour le moment, j'ai du plaisir à m'entraîner et à travailler avec mon enfant et mon entraîneur, Paul Evans », déclare la légende vivante du hockey sénior québécois.

Au départ, Joël devait se battre face à Robby Hale, mais la Régie des alcools, des courses et des jeux en a décidé autrement, ce qui a déplu beaucoup au boxeur gaucher qui s'était préparé en conséquence de cet adversaire. Dans le cas de Vazquez, qui est beaucoup plus expérimenté avec une fiche de quatre victoires et trois défaites, le Québécois assure qu'il trouvera une façon de le faire tomber. « Je le respecte, comme tous mes adversaires et ce n'est rien de personnel, mais pour le bien de ma carrière, je vais m'arranger pour l'envoyer au tapis », affirme avec confiance « l'Animal », qui rêve de se battre au Centre Bell ou au Centre Vidéotron en sous-carte d'un combat important.

En terminant, Joël invite les gens à se procurer des cotons ouatés à son effigie au coût de 30 $ en communiquant avec lui sur Facebook. Un montant de 2,50 $ par morceau sera donné à la Maison des jeunes de Longueuil. « Il est important de s'impliquer dans la communauté. Je veux que les gens se rappellent que Joël Thériault était quelqu'un de fiable et de bon », conclut l'athlète.

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des athlètes émergents ou établis de la Beauce qui sont inspirants ou qui ont une carrière sportive hors du commun ? Vous faites partie d'une équipe sportive qui a particulièrement bien performé dernièrement ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Félicitations Joël,
    Zack aura un excellent mentor et il sera toujours prêt. On vous souhaite le meilleur.

    Rawdon Boys - 2017-01-07 15:03
  • LACHE PAS jOEL uN FAN DEPUIS QUE TU JOUAIS POUR LES DRAGONS DE VERDUN

    jOCELYN - 2018-07-10 12:39