Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pandémie de la COVID-19

Québec vient d'entrer dans la deuxième vague, estime Dr Horacio Arruda

durée 15h50
21 septembre 2020
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Inès Lombardo, Journaliste

La vice-première ministre du Québec Geneviève Guilbault, accompagnée d'Horacio Arruda, a tenu un point presse tenant lieu de bilan à la vaste opération policière OSCAR (Opération systématisée comportements à risque) de contrôle, à la suite des mesures plus restrictives énoncées par Québec.

Ces interventions ont été "un franc succès", a précisé la ministre. De son côté, le Dr Arruda a annoncé que le Québec venait d'entrer dans la seconde vague, vu les chiffres de cas recensés hier et aujourd'hui.

Geneviève Guilbault et Horacio Arruda l'ont répété: la situation est de plus en plus inquiétante dans plusieurs régions, sachant que trois d'entre elles sont passées au niveau orange "alerte" hier soir. Mais la tendance à la hausse ne se limite pas à ses dernières: elle est observée dans toute la province.

Ces dernières 24 heures, le Québec a recensé 586 nouveaux cas, pour un total de 68 128 personnes infectées. Une courbe qui n'atteint pas encore le pic de celle du printemps, mais que le Dr Horacio souhaite voir aplatir rapidement, ce qui ne sera pas le cas si les récalcitrants ne se conforment pas aux mesures de santé publique.

« Notre liberté a été très coûteuse à gagner (...). Les régions en jaune peuvent facilement passer à l’orange si les gens continuent à ne pas respecter les mesures », a-t-il fait savoir.

Le risque pour les régions en orange de basculer dans le rouge est fort probable, surtout s'il n'y a pas une limite des contacts sociaux.

Plus de 2206 visites
Pour prévenir les éclosions dans la restauration, l'opération policière lancée dans tout le Québec en la fin de semaine a amené une trentaine de corps policiers à vérifier que les règles de santé publique sont suivies, notamment dans les établissements licenciés.

L'objectif de 1 000 visites de ces derniers a été doublé, « un franc succès » selon Geneviève Guilbault, avec 2206 visites établissements vérifiés ce week-end.

Ces visites ont donné lieu à 1500 avertissements et avis verbaux, plus de 90 constats ou rapport d'infractions du fait de l'absence de port du masque, du non-respect des distances, de la consommation d'alcool après les heures fixées, de lasurcapacité (restreinte à 50%), plus de 10 personnes par table et l'absence de registre des clients

Bientôt des constats portatifs pour les policiers
« Le fait de voir des policiers rappelle les sanctions possibles », a expliqué la vice-première ministre. C'est aussi un moyen dissuasif pour ceux qui souhaitent poursuivre les partys ou les rassemblements privés.

De plus, Geneviève Guilbault a expliqué travailler sur l'obtention de constats portatifs pour les policiers, afin qu'ils puissent effectuer des contraventions directes et immédiates. « Les policiers ne peuvent pas  pas entrer dans la maison sans le consentement du propriétaire, a voulu rassurer la ministre. Mais s'il y a une plainte pour du bruit, le policier peut aller regarder et constater, toujours dans le respect des droits », a-t-elle précisé.

Poursuivant sur la même lancée, la ministre de la Capitale-Nationale s'est directement adressée aux habitants de Québec, dont une partie est passée en orange heir soir: « Il est important qu'on garde la capacité dans le réseau de santé, à offrir des traitements à ceux qui en ont besoin, car quand on doit prendre des employés pour gérer la COVID-19, ils peuvent pas faire autre chose. J'appelle à un effort particulier ces prochains jours. Pour cela, il faut y mettre du nôtre, donc limiter pour quelques temps notre vie sociale.»

Elle a poursuivi: « Le pouvoir est entre vos mains, entre les miennes. Je vous demande de le saisir pour stabiliser la situation. Car la hausse de la contagion n'est pas une fatalité, c'est un signal qu'on a le pouvoir de stabiliser les choses ».

Horacio Arruda a conclu en indiquant que pour atteindre ces objectifs, il faut collaborer avec la santé publique lorsque les employés appellent pour retracer les contacts. Par ailleurs, il a rappelé aux personnes asymptomatiques qu'un test négatif ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas transmettre le virus.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


1 février 2023

Le mirage du recrutement d'infirmières qualifiées à l'étranger

Après avoir échoué à recruter des centaines de préposés aux bénéficiaires à l’international, le gouvernement de François Legault fait maintenant miroiter la même solution pour répondre à la pénurie d’infirmières. Si le passé est garant de l’avenir, les chances sont minces de voir affluer des milliers de professionnelles pour venir à la rescousse ...

30 janvier 2023

L'économie sera au menu des parlementaires à Ottawa qui reprennent leurs travaux

Les questions économiques seront au cœur des préoccupations des députés fédéraux, lundi, à leur retour à Ottawa pour entamer une nouvelle session parlementaire. Les parlementaires siégeront à la Chambre des communes pour la première session de 2023 après s'être retirés avec leurs partis respectifs pour définir leurs priorités. La semaine ...

29 janvier 2023

Dubé justifie le recours au privé pour des employés d'organismes publics

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a justifié jeudi le recours par des organismes publics à des services médicaux privés pour leurs employés. Il réagissait aux révélations selon lesquelles Hydro-Québec et Investissement Québec payaient pour des téléconsultations en médecine privée, afin d'éviter que leurs employés perdent leur temps à ...