Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

C'est ce qu'a affirmé Philippe Dancause, expert en stratégies d’affaires.

« Un taux de chômage de 5 % serait l'idéal pour la Beauce »

durée 11h56
21 septembre 2017
Amélie Carrier
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Amélie Carrier, Journaliste

Voir la galerie de photos

Ce matin avait lieu le 19e déjeuner-conférence du Conseil économique de Beauce (CEB), au cours duquel a entre autres été abordé l'enjeu du taux de chômage de la région. L'événement, qui s'est tenu au Centre de congrès Le Georgesville, était présenté par le CEB et le Groupe Dancause.

À lire également : Bonifier l'offre de services en Beauce : va-t-on dans la bonne direction?

Plus de 170 personnes étaient réunies plus tôt aujourd'hui pour assister à cet événement, animé par les conférenciers Hélène Latulippe, directrice générale du CEB, ainsi que Philippe Dancause, associé du Groupe Dancause et expert en stratégie d'affaires.

Pour l'occasion, tous deux en ont d'ailleurs profité pour dresser un constat sur les enjeux de développement économique de la région, en plus d’établir un nouveau plan stratégique pour le CEB.

Ils ont également révélé les résultats d'un sondage qui a été administré auprès de 160 entrepreneurs de la région et les constats qui ont été dégagés de cette démarche, en plus de discuter des orientations qui ont guidé l'ensemble de leur stratégie ainsi que de dévoiler le plan d'action 2018 du CEB en ce qui concerne notamment son implication envers les entreprises et les entrepreneurs d'ici.

L'un des points qui a été soulevé lors du déjeuner était celui des enjeux auxquels fait face la Beauce. Selon les dires de M. Dancause, celle-ci rencontre actuellement « un défi sans précédent de main d'oeuvre qui ne se résoudra pas seulement par des projets de recrutement ».

L'ampleur de la problématique de la main d'oeuvre pour tous est selon lui l'un des plus grands enjeux auquel fait face la Beauce.

« Un taux de 5 %, c'est ce qu'on vise pour le chômage en Beauce », a affirmé Philippe Dancause ce matin, lors du déjeuner-conférence. « À 7 %, c'est correct aussi. Ça veut dire qu'il y a suffisamment de gens qui quittent leur travail et qui changent d'emploi. Quand tu cherches à recruter quelqu'un dans ton entreprise, tu le trouves », a-t-il ajouté.

Il s'est aussi questionné sur ce qui se passe quand une région a un taux de chômage de 2,9 %, comme c'est présentement le cas en Beauce. « Ce ne sont pas les clients qui vous manque, c'est le bon monde. Un taux de 2,9 % c'est bon pour la population, mais pas pour les entreprises », a-t-il expliqué aux quelque 170 convives.

Pour connaître la suite sur les enjeux liés au taux de chômage de 2,9 % en Beauce, il est possible de visionner la vidéo ci-dessus.

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • M
    Marie
    temps Il y a 5 ans
    Déjà que les salaires en Beauce sont misérables, garder une petite gêne de les traiter de pas bons, gang de parvenus

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Essence : Chaudière-Appalaches parmi les régions qui payent trop cher

Le territoire de Chaudière-Appalaches fait partie des dix régions où la marge au détail du prix à la pompe de l'essence tourne autour de 20 cents/litre. L'organisme CAA-Québec dénonce cette situation. En effet, dans les derniers jours, il y a eu d’importantes baisses des indicateurs pétroliers et pourtant les stations-service tardent à descendre ...

Relance du projet de construction du 510 Cameron

Le Groupe Grenier vient d'annoncer, par voie de communiqué de presse, la relance de la construction de l’édifice commercial et professionnel du 510 de la route Cameron à Sainte-Marie-de-Beauce. La première pelletée de terre du chantier est prévue en avril 2023 pour ce bâtiment, d'une superficie totale de 45 000 pieds carrés, qui s'élèvera tout ...

27 novembre 2022

Inégalités salariales: c'est comme si les femmes travaillaient gratuitement pendant plus d'un mois

Alors que la Loi sur l'équité salariale fêtait les 26 ans de son adoption le 21 novembre dernier, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) rappelle que, malgré tout le chemin parcouru, il reste encore du travail à faire pour atteindre cette équité et qu'une loi avec plus de mordant est nécessaire pour y arriver. « Comme le signalait l'Institut ...