Publicité

15 juillet 2020 - 12:00 | Mis à jour : 12:47

PANDÉMIE COVID-19

Retour progressif du personnel des entreprises du secteur privé dans les édifices à bureaux

Par Salle des nouvelles

Dès le 18 juillet, les employeurs privés, dont le personnel travaillait à domicile, pourront autoriser un retour de leurs effectifs avec un taux d'occupation pouvant atteindre un maximum de 25 % par entreprise. À noter que ce 25% est un maximum, et non pas un objectif à atteindre.

Soulignons toutefois que le télétravail est toujours une mesure fortement encouragée pour les activités qui peuvent se poursuivre à distance. Les entreprises qui souhaitent un retour des effectifs sur le lieu de travail doivent mettre en place les mesures sanitaires préconisées dont le respect de la distanciation sociale de 2 mètres entre les individus afin de protéger la santé des employés et de la population.

Le taux d'occupation de 25 % pourrait être augmenté graduellement au cours des prochains mois selon l'évolution de la situation de la pandémie au Québec.

Par ailleurs, le port du couvre-visage sera obligatoire dans toutes les aires communes d'établissement, notamment ceux d'édifices à bureaux, comme les halls d'entrée, les ascenseurs et les corridors, puisque la distanciation physique de deux mètres n'y est pas possible.

« Depuis le 24 mars dernier, la quasi-totalité du personnel des entreprises de services poursuivent leurs activités par télétravail dans le cadre des efforts pour contrôler la pandémie liée à la COVID-19. Bien qu'il ait été démontré que la majorité est fonctionnelle en télétravail, nous savons que plusieurs services nécessitent un contact direct avec la clientèle, ce qui est incontournable, dans certains cas pour maintenir la vitalité économique de certains secteurs. Nous comptons donc sur la collaboration des employeurs pour favoriser un retour sécuritaire pour tous », a déclaré Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale lors de l'annonce.

« Les entreprises devront s'assurer de tout mettre en œuvre afin d'offrir un environnement sécuritaire. Pour faciliter la réalisation de l'enquête épidémiologique en cas d'éclosion, les employeurs sont invités à établir un protocole prévoyant notamment l'exclusion des personnes symptomatiques. Comme pour les autres secteurs qui ont repris leurs activités au cours des dernières semaines, le respect des consignes est primordial. Nous suivons de près l'évolution quotidienne de la situation sanitaire et la fermeture d'un service, d'un étage ou d'un édifice pourrait être envisagée en cas d'éclosion », a pour sa part indiqué Richard Massé, conseiller médical stratégique de la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants
Pour les employés qui effectueraient un retour au travail, il est suggéré de privilégier ceux qui doivent offrir un service direct à la clientèle ainsi que ceux qui ne disposent pas des conditions organisationnelles ou familiales favorables au télétravail.

Différentes mesures usuelles devront être en place pour assurer un retour sécuritaire pour le personnel, notamment lors de la fréquentation d'espaces communs.

Le taux d'occupation se définit comme le nombre d'individus d'une entreprise présents à un moment donné dans un édifice par rapport à la capacité totale d'occupation de l'entreprise dans l'édifice en question. Mentionnons que des exceptions au taux d'occupation plafond de 25 % pourraient s'appliquer afin de ne pas causer de bris de service impliquant des travailleurs dont la présence est essentielle, ou encore dans le cas d'immeubles dont l'application des règles sanitaires pourrait permettre un taux d'occupation sécuritaire plus élevé.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.