Publicité

9 décembre 2020 - 10:30 | Mis à jour : 10:30

En partenariat avec l'Université Laval

Développement Économique Nouvelle-Beauce crée le « District de la Construction Innovante »

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Développement économique Nouvelle-Beauce (DENB) a développé le projet District de la Construction Innovante afin de soutenir l'industrie de la région. 

En effet, en Nouvelle-Beauce et en Chaudière-Appalaches, l’économie repose sur un grand bassin de petites et moyennes entreprises manufacturières de secteurs plutôt traditionnels et à moindre intensité technologique, particulièrement dans le domaine de la construction.

Après plusieurs recherches afin de trouver la meilleure façon de soutenir l’industrie, DENB a échangé, en mars dernier, avec l'Université Laval pour explorer la possibilité de partenariat de recherche sur des thématiques en lien avec la construction innovante.

Ces échanges ont amené le développement d’une vision de zone d’innovation en Nouvelle-Beauce visant à soutenir les entreprises de l’industrie de la construction du Québec à innover davantage et intégrer de nouvelles technologies afin de demeurer concurrentiel tout en développant de nouveaux marchés.

Une demande au programme « zone d’innovation » géré par le ministère de l’Économie et de l’Innovation a été déposée par DENB pour ce projet appelé District de la Construction Innovante.

Un partenariat avec différentes organisations
DENB est le porteur de ce projet, mais celui-ci est également travaillé en partenariat avec l’Université Laval et le Créneau d’excellence Bois Chaudière-Appalaches (BOCA). Il compte aussi sur une collaboration de Ville de Sainte-Marie.

Tous ces collaborateurs se joignent à DENB pour présenter ce projet d’envergure qui représente le tissu économique de la région, mais aussi l’importance du secteur de la construction en Nouvelle-Beauce, Chaudière-Appalaches et au Québec.

Les dessous de ce projet
Le District de la Construction Innovante sera situé à Sainte-Marie, ville centre de la MRC de La Nouvelle-Beauce et au cœur de Chaudière-Appalaches.

La première phase de ce projet comporterait des activités de recherche, de développement et de formation sous le leadership de plusieurs professeurs de l’Université Laval, et ce, dans un Laboratoire en robotisation et automatisation pour la construction (LaRAC) à un coût estimé à 12 M$ incluant les équipements.

Ces installations pourront aussi être utilisées par d’autres partenaires à des fins de recherche et d’accompagnement.

Le premier volet touchera le secteur du bois et plus particulièrement, la préfabrication. Par la suite, il y aura les secteurs de l’acier, du béton et des polymères qui s’ajouteront et profiteront d’un centre de recherche de calibre international.

Il est d’ores et déjà prévu que d’autres projets s’implanteront dans la zone d’innovation.

« Ce partenariat de recherche constituerait une porte sur des collaborations plus larges avec le tissu entrepreneurial de la Beauce et la région de Chaudière-Appalaches qui est reconnue pour son dynamisme», a souligné la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours.

La mise en place d’un écosystème entrepreneurial permettra de développer une culture d’innovation en Chaudière-Appalaches où les milieux académiques et industriels travailleront en symbiose.

Cela permettra aux entreprises d’être plus innovantes, d’améliorer leur productivité, de mieux développer leurs marchés à l’international et de créer des emplois à valeur ajoutée. 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.