Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entrevue vidéo EnBeauce.com

Aide d'urgence aux entreprises: le CEB a traité 85 dossiers

durée 16h15
11 décembre 2020
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Voir la galerie de photos

Dès le début de la pandémie de la COVID-19 et l’annonce du gouvernement concernant la création du programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME), le Conseil économique de Beauce (CEB) a reçu plus de 150 demandes d’informations et analysé quelque 85 dossiers de commerces et entreprises de Beauce-Sartigan.

C'est le CEB qui a été mandaté par la MRC de Beauce-Sartigan pour gérer ce programme dont l’enveloppe de départ était de 939 000 $, a expliqué la directrice générale de l'organisme, Hélème Latulippe, lors d'une entretien vidéo avec EnBeauce.com.

À trois reprises, les sommes octroyées ont été augmentées pour répondre à la demande grandissante des entreprises représentant un montant total de 2,2 M$. 

La MRC de Beauce-Sartigan s’est démarquée par sa capacité à mobiliser des fonds pour aider les entreprises d’ici et répondre efficacement aux nombreuses  demandes de support des entrepreneurs.

« Au nom du conseil des maires de la MRC de Beauce Sartigan, je souhaite saluer la célérité du CEB à canaliser les efforts de l’équipe en place afin de  supporter les entreprises particulièrement affectées par la crise sanitaire, et ce, sans oublier les  administrateurs bénévoles impliqués dans le processus. » a souligné le préfet Normand Roy par voie de communiqué de presse.

Le programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME) vise à soutenir les  entreprises admissibles qui éprouvent des difficultés financières en raison de la COVID-19 et qui  ont besoin de liquidités pour un montant inférieur à 50 000 $. Depuis l’automne, un volet  « pardon de prêt » a été ajouté pour les nouvelles demandes provenant d’entreprises situées en  zone rouge ayant dû fermer leur porte par un décret gouvernemental, par exemple : les bars, les  restaurants, les centres de conditionnement physique, etc. Dans le cadre de ce volet, 100 % des  frais fixes admissibles pourront faire l’objet du pardon de prêt, avec une limite de 15 000 $ par  mois et de 80 % du prêt total.  

Les entreprises éprouvant des difficultés et désirant connaitre les conditions d’admissibilité et la  procédure pour déposer une demande sont invitées à visiter le site Internet du CEB.

Écoutez l'intégrale de l'entrevue vidéo avec la directrice générale du CEB, Hélàne Latulippe.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Le Manoir Lac-Etchemin change de mains

Établi depuis 1949, le Manoir Lac-Etchemin vient de changer de mains et est devenu la propriété de l'homme d’affaires et entrepreneur Nicolas Côté, qui compte plus de 15 années d’expérience dans l’immobilier. De même, l'établissement sera dorénavant géré par Paul Chabot, à titre de directeur de l’hébergement. Aussi,  on a profité de ce ...

durée Hier 4h00

Grève à la SQDC: une entente de principe est intervenue

D'après un communiqué de presse émis par la CSN, une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC-CSN et leur employeur en fin de journée le 23 juin. Celle-ci sera bientôt présentée aux membres qui se prononceront sur tout son contenu.  Rappelons que les employés de la SQDC de Saint-Georges se sont ...

26 juin 2022

Le travail de rue c'est quoi ?

Le travail de rue, c’est quoi ? Vous en avez peut-être déjà entendu parler dans les milieux de vie que vous fréquentez ou ceux que vos enfants fréquentent. Selon le Regroupement des Organismes Communautaires Québécois pour le Travail de Rue (ROCQTR), cette « pratique vise à tenir une présence quotidienne dans les milieux de vie des personnes et ...