Publicité

3 février 2021 - 17:00

Saint-Georges

Conflit de travail en vue à la résidence Le Saint-Guillaume

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Toutes les réactions 3

Un conflit de travail serait sur le point d’éclater entre les membres du syndicat des Travailleurs et Travailleuses unis de l'alimentation et du commerce, section locale 501 (TUAC 501) travaillant à la résidence Le Saint-Guillaume de Saint-Georges et le gestionnaire Les Immeubles Poulin et Bisson inc. 

La première rencontre de négociation a eu lieu en juin 2019. Après neuf rencontres, le dossier a été mis entre les mains d'un médiateur-conciliateur du Québec. Une première rencontre de conciliation infructueuse s’est ainsi déroulée le premier février. 

« Le problème c'est que l'employeur dans la négociation prend les dossiers personnels. Lorsqu'une déléguée présente une proposition pour l'ensemble de ses consoeurs, lui pense que c'est pour elle. Donc il se ferme et ne veut pas donner », de dire Claude Ratté, négociateur des TUAC 501, responsable du dossier, lors d'un entretien téléphonique avec EnBeauce.com.

Dans un communiqué de presse, le syndicat des TUAC 501 a indiqué qu'il espérait vivement que l’employeur fasse preuve de bonne foi lors de la prochaine séance de conciliation et qu’il sera possible d’instaurer un climat propice à la négociation. À défaut de quoi, le syndicat n’aura d’autres choix que d’exercer les moyens prévus au Code du travail, et ce, en respectant bien évidemment les personnes âgées et leurs services essentiels, a-t-on fait savoir.

Les négociations entre les salariées prodiguant des soins auprès des personnes âgées et leur employeur achoppent principalement sur la cédule de travail qui manque de précision, des périodes de vacances plus adaptées à l'ancienneté des travailleurs, un jour férié de plus, les congés de maladie ainsi que sur la rétroaction sur les salaires à compter du 16 novembre 2020. Les représentants syndicaux souhaitent un accord pour quatre ou cinq ans.

Contacté par EnBeauce.com, le copropriétaire de la résidence, Marc-André Poulin, a reconnu être en cours de négociation d'une convention collective, mais n'a pas voulu faire de plus amples commentaires sur la situation.

Les deux parties se rencontreront à nouveau le vendredi 5 février pour le deuxième essai de conciliation.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Allez chercher ce qui doit être vôtre !
    Dans le privé, on pense profits, money !
    Restez debout, moi qui ne suis pas du tout syndicaliste, je trouve que la situation mérite d’être réglée aux profits des employés!

    Celine - 2021-02-03 18:55
  • C'est une négociation de mauvaise foi clairement pour un employeur qui ne respecte pas ceux qui le font vivre!

    Simon Lacroix - 2021-02-04 00:26
  • sois sure serge si tu continue tu va aller avec Raymond Malenfant et tres vite avec la ftq ils sont beaucoups plur riche que toi tu as eu la salle des chevaliers pour une sanogwich mais la tu vas payé

    aaal - 2021-02-05 08:45