X
Rechercher
Publicité

Assemblée générale annuelle

Les propriétaires de boisés de la Beauce doivent s’impliquer, dit le président de l'APBB

durée 09h00
26 avril 2022
Léa Arnaud
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Léa Arnaud, Journaliste

Le président de l’Association des propriétaires de boisés de la Beauce (APBB), Éric Cliche, a invité les propriétaires de boisés à mettre leur chapeau de producteur et à s’impliquer.

C’est le message fort qu’il a livré au terme de l’Assemblée générale du Plan conjoint des producteurs de bois de la Beauce, qui s'est tenu le dimanche 24 avril au Georgesville à Saint-Georges.

« Aujourd’hui, j’ai décidé que je parlais comme producteur forestier. Je veux vous parler de l’importance de mettre son chapeau de producteur forestier. Il nous sert à nous protéger des arbres et des branches qui nous tombent sur la tête en forêt, il me sert aussi à défendre ce que je vois de mieux pour l’ensemble de vous. Je vous demande, à vous aussi, de porter votre chapeau de producteur forestier, non seulement en forêt, mais dans la vie de tous les jours pour reprendre le rôle qui vous revient comme principal acteur économique en forêt privée ».

Par la suite, il a raconté avoir assisté à plusieurs audiences devant la Régie des marchés agricoles récemment, ce qui lui a permis de constater que plusieurs personnes et organisations ont décidé de s’approprier leur « chapeau de producteur forestier ». Il a alors ajouté : « la seule personne qui peut mettre ce chapeau, c’est celle qui possède un lot et qui possède la ressource. Et ce qu’on décide de faire avec, ça nous appartient aussi. » 

Éric Cliche a aussi insisté sur la nécessité pour les producteurs forestiers de « prendre le contrôle de notre mise en marché. » Il a rappelé qu’à l’été 2021, il y avait un prix intéressant pour encourager un producteur à produire. Mais entre la décision de récolter et la livraison, les choses ont changé. « Et des producteurs ont perdu des milliers de dollars, certains 1 000 $ par van au minimum. C’est ça le libre marché qu’on a décidé d’avoir ? C’est à vous d’y répondre. Je dis que le libre marché nous a donné : pas de prix, pas d’accès pour tout le monde au marché. »

Parlant de plan de match, le président a dit que l’Association est à la recherche d’un plan qui va rallier la majorité, qui correspond à la réalité du marché et qui s’harmonise avec le modèle de nos voisins. « On va rencontrer tous les partenaires et on va consulter les producteurs, et ce sera en assemblée générale spéciale que ça va se décider, avec un nombre considérable de producteurs dans cette salle, je l’espère. »

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Québec consulte les citoyens sur l'acériculture en forêt publique

Le 26 mai, le gouvernement du Québec a lancé une consultation publique en ligne afin d’obtenir les commentaires de la population et des partenaires du secteur forestier sur son projet de plan directeur ministériel pour le développement de l’acériculture en forêt publique. La Beauce est le plus grand producteur de sirop d’érable au Québec et est ...

Cinq millions de dollars pour l'agrandissement de Bid Group à Saint-Éphrem

L'entreprise BID Group a annoncé un investissement de 5 M$ pour agrandir ses installations à Saint-Éphrem. L'installation augmentera de 18 000 pieds carrés, ce qui représente une augmentation de 35 % de l'espace de fabrication. Cette plus grande surface permettra l'assemblage d'équipements plus complexes pour répondre à la demande ...

durée Hier 18h15

Un budget tempéré, rappelle le ministre des Finances

Le budget qu'il a déposé le 22 mars dernier est un document «tempéré, prudent et responsable.» Ce sont du moins les principaux qualificatifs utilisés par le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, lors de la conférence qu'il est venu livrer aujourd'hui aux quelque 125 convives réunis au centre des congrès Le Georgesville. L'événement ...