Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Canada

La reprise des voyages et les mesures sanitaires ne font pas bon ménage aux aéroports

durée 04h00
18 mai 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne

Il y a tellement de vols qui arrivent de l’étranger dans les aéroports canadiens que les voyageurs doivent parfois attendre dans l’avion pendant plus d’une heure après l’atterrissage parce qu’il n’y a pas assez de place dans l’aérogare pour contenir les files d’attente, déplore le Conseil des aéroports du Canada.

L’organisme blâme les mesures sanitaires pandémiques pour la situation et demande à Ottawa de supprimer les tests aléatoires de dépistage et les questions de santé publique demandées aux douanes.

Ces procédures supplémentaires signifient qu’il faut quatre fois plus de temps qu’avant la pandémie pour accueillir les voyageurs au Canada, a soutenu la présidente par intérim du Conseil des aéroports, Monette Pasher. 

Ces mesures additionnelles ne causaient pas de problèmes quand les gens voyageaient peu, a−t−elle déclaré, mais maintenant, c’est devenu véritablement problématique.

«Alors que l’on reprend nos voyages réguliers, nous constatons que nous ne pouvons clairement pas avoir ces exigences de santé publique et ces tests à nos frontières», a−t−elle déclaré.

La situation est particulièrement critique au plus important aéroport du pays. À l’aéroport international Pearson de Toronto, les passagers de 120 vols ont été retenus dimanche dans leur avion en attendant leur tour pour faire la file aux douanes.

Cette attente est parfois de 20 minutes, mais peut atteindre parfois plus d’une heure, a soutenu Mme Pasher.

Les aérogares actuelles ne sont tout simplement pas conçues pour que le passage aux douanes soit un processus aussi long, a−t−elle déclaré: il n’y a pas l’espace requis pour accueillir tous ces voyageurs en attente.

L’aérogare n’est pas non plus le bon endroit pour faire passer des tests COVID−19, a soutenu Mme Pasher, d’autant plus que ces tests sont rarement exigés dans les communautés en général.

«Reprendre les voyages réguliers avec ces protocoles de santé et ces tests, ça ne peut pas coexister sans une pression importante sur notre système», a soutenu Mme Pasher.

Les ministres fédéraux de la Santé et des Transports n’ont pas immédiatement répondu à une demande pour commenter la situation, mardi.

Des mesures sanitaires pandémiques ont été mises en place puis abolies au fil du temps et des vagues successives de COVID−19 au Canada. À l’heure actuelle, ces mesures pour les voyages sont les moins restrictives que l’on ait vues depuis des mois — les voyageurs adéquatement vaccinés sont uniquement testés de manière aléatoire.

Pourtant, les exigences ne sont pas en phase avec celles des pays pairs, a déclaré la porte−parole conservatrice en matière de transports, Melissa Lantsman. Elle souhaite savoir pourquoi le gouvernement canadien agit en fonction d’avis différents de ceux d’autres pays.

«Nous prenons effectivement le gouvernement au mot sur le fait qu’il reçoit des avis (scientifiques) et qu’il agit en conséquence, mais il n’a rien partagé de tout cela avec le public canadien», a−t−elle déclaré.

Les longs retards dans les aéroports envoient un message négatif aux voyageurs et la députée s’inquiète de l’impact que cela aura sur le tourisme canadien, alors que l’industrie a du mal à se remettre sur pied cette saison après le passage à vide pandémique. «Cela envoie le signal d’aller ailleurs, que nous ne sommes pas ouverts aux affaires», a−t−elle déclaré.

Laura Osman, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Le nouveau JA Marcoux Équipements roule à plein gaz!

Voilà plus d'un an et demi que le commerce de vente, de location et de réparation d'équipements motorisés neufs et usagers, JA Marcoux, de Saint-Elzéar-de-Beauce, a repris ses opérations. En effet, c’est en décembre 2020 que l’investisseur Jimmy Brochu, un entrepreneur propriétaire de Constructions JIMRIC, a décidé de passer à l’action en ...

durée Hier 9h00

Essence : Chaudière-Appalaches parmi les régions qui payent trop cher

Le territoire de Chaudière-Appalaches fait partie des dix régions où la marge au détail du prix à la pompe de l'essence tourne autour de 20 cents/litre. L'organisme CAA-Québec dénonce cette situation. En effet, dans les derniers jours, il y a eu d’importantes baisses des indicateurs pétroliers et pourtant les stations-service tardent à descendre ...

durée Hier 6h00

Relance du projet de construction du 510 Cameron

Le Groupe Grenier vient d'annoncer, par voie de communiqué de presse, la relance de la construction de l’édifice commercial et professionnel du 510 de la route Cameron à Sainte-Marie-de-Beauce. La première pelletée de terre du chantier est prévue en avril 2023 pour ce bâtiment, d'une superficie totale de 45 000 pieds carrés, qui s'élèvera tout ...