Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Havre L'Éclaircie

L’aliénation parentale, parlons-en !

durée 09h00
23 juin 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Havre l'Éclaircie

L’aliénation parentale, qu’est-ce que c’est ? Pourquoi s’agit-il d’un sujet chaud dans l’actualité ? Commençons par la base.

La violence conjugale à plusieurs effets collatéraux sur la victime. Cela s’étend bien au-delà de la perte de confiance en soi et de la peur. Les répercussions se font même sentir dans les liens sociaux et le rapport d’égalité que la femme devrait entretenir avec son partenaire.

D’ailleurs, dans une relation où la violence sévit, il ne faut pas oublier que c’est le partenaire qui fait le choix d’exercer un rapport de puissance, déstabilisant ainsi l’équilibre du couple. Faisant de la violence conjugale, un contexte particulièrement favorable à l’apparition de l’aliénation parentale.

C’est un concept qui traduit le désir de se venger, de contrôler l’enfant et l’ex-conjointe. Il peut également être apporté par la crainte de perdre l’enfant ou d’être abandonné. Parfois, il s’agit de réparer l’humiliation et la blessure narcissique du partenaire. Lorsque cela devient la motivation de celui-ci, l’éloignement de la conjointe et la rupture du couple sont en cause.

L’enfant aliéné affiche de façon chronique une absence d’ambivalence envers le parent rejeté. Il considère donc le parent victime comme complètement mauvais par opposition à l’autre parent. Il prend ainsi la décision de rejeter le parent aliéné et nie l’influence du parent préféré.

Son animosité et son rejet peuvent s’étendre à la famille et au réseau social du parent visé. Il peut également dénigrer, avoir un langage vulgaire. L’enfant pourrait donc frapper le parent victime, s’il a vu l’autre parent le faire. Il pourrait aussi dire des phrases reprises du parent aliénant. Cela donnera l’impression d’entendre mot pour mot les paroles du partenaire de la bouche de l’enfant.

L’enfant aliéné est un enfant « programmé », victime d’une violence psychologique qui ressemble à un lavage de cerveau. L’enfant de 9 à 12 ans serait le plus vulnérable à l’aliénation parentale. En effet, il est capable d’appréhender la situation de ses deux parents, contrairement aux enfants plus jeunes, mais incapables de mettre la distance nécessaire qui est propre aux plus âgés.

À la lumière de ces informations, il est donc plus simple de comprendre en quoi l’aliénation parentale est un sujet qui revient dans les médias, souvent, aux côtés de cas de violence conjugale. Les parents victimes sont souvent incompris et pris dans le cercle vicieux du conjoint aliénant, par fatigue ou détresse. Il peut donc être difficile pour les différents intervenants de départager les signaux.

Ces situations d’ambiguïtés sont, pour la plupart,  à l’origine des débats sur nos médias. 

Toutefois, il est important de se rappeler que dans ces conditions, ce n’est pas la faute de l’enfant et que ses agissements ont une cause extérieure. Pour le parent victime, il est nécessaire d’être patient et d’aller chercher le support nécessaire auprès de l’entourage et d’intervenants.

Visionnez tous les textes de Havre l'Éclaircie


Si tu te poses des questions sur ta relation et/ou sur les conséquences sur ton enfant suite à la lecture de ce texte, n’hésite pas à nous contacter. Nous sommes là pour t’aider à y voir plus clair.

☎ 418 227-1025  -  1 800 709-1025

https://havre-eclaircie.ca/

https://www.facebook.com/havreleclaircie/

https://www.instagram.com/havre_eclaircie/

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


14 juillet 2024

Le garagiste Oram Poulin du boulevard Lacroix

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Vous avez peut-être entendu ce nom, mais vous ne savez pas au juste de qui il s'agit. Il avait une bâtisse à deux étages au 285 du boulevard Lacroix, à l'intersection de la rue Saint-Jacques, aujourd'hui 118e rue (photo 1). À l'époque le terme «garagiste» n'avait pas ...

7 juillet 2024

La maison Godbout dans la 123e Rue

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Vous avez probablement entendu parler de la maison Godbout, mais vous ignorez de quelle habitation on parle au juste. Cette belle résidence existe encore et elle est l'une de celles qui ont été les mieux entretenues dans notre ville. C'est un des joyaux architecturaux ...

30 juin 2024

Le Dairy Cream de notre enfance

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Qui n'est jamais allé savourer une bonne crème glacée au Dairy Cream en face de l'hôtel Arnold? Les fins de semaine et les soirs d'été, des familles entières s'y retrouvaient, parfois même avec les enfants en pyjama sur la banquette arrière. Le stationnement était ...