Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

« Docteur, ça fait mal ? », une pièce qui fait du bien

durée 11h17
21 juin 2018
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Guillaume Internoscia
email
Par Guillaume Internoscia, Journaliste

Voir la galerie de photos

C'est dans une salle comble, le mercredi 20 juin, qu'EnBeauce.com était présent à la première de la pièce de théâtre « Docteur, ça fait mal ? » écrite par André Mercier de la troupe Les Cabochons. Cette pièce sera présentée du 22 juin au 15 juillet, au Théâtre du Ganoué, à Saint-Prosper.

Cette pièce humoristique de type Vaudeville traite parfois de sujet délicat, mais qui sont répandus dans la société et propices à exister dans une clinique médicale, comme l'alcoolisme, la maladie mentale, la maladie de Tourette, les effets de la vieillesse, les coupes gouvernementales en santé et même l'adultère. Ces sujets, amenés de manière cocasse et parfois grivoise, font réagir le public puisque celui-ci se reconnaît dans ce type de situation. C'est l'exagération des stéréotypes qui permet au public de rire de cet humour noir, parfois au premier degré, et d'apprécier le moment. 

Un huit-clos dans une clinique médicale

Le docteur Charles Chamard dirige une clinique médicale avec sa fidèle secrétaire infirmière Marie Michèle Michon, «Michou» pour les habitués. La conjoncture économique fait en sorte que le ministre Barrette planifie une restructuration du réseau des cliniques semi-privées. Une visite est attendue et cette situation stresse beaucoup le docteur, qui a une tendance à boire du rhum. Le comportement du concierge, un fan de Willie Lamothe et qui fredonne sans cesse la même chanson, n’a rien pour détendre l’atmosphère.

Une bouteille, un mariage qui bat de l’aile et la clientèle psychiatrique de la clinique qui rend la situation invivable, font en sorte que le docteur pourrait devenir non fonctionnel et se faire remplacer par son frère jumeau, un vétérinaire.

En fin de compte, peut-être un vétérinaire à jeun est-il plus efficace pour gérer des patients qu'un docteur complètement saoul, du moins dans cette réalité loufoque.

La pièce : «Docteur, ça fait mal ? » est présentée les :

  • 22, 23 juin 2018
  • 28, 29, 30 juin et 1er juillet 2018
  • 5, 6, 7 et 8 juillet 2018
  • 12, 13, 14 et 15 juillet 2018

Le Théâtre du Ganoué offre un bar, une terrasse ainsi qu'un accès facile pour les visiteurs en fauteuil roulant.

Pour réserver des billets ou pour obtenir plus d'informations, il est possible de téléphoner au 418-594-5000, de visiter le site Web ou la page Facebook du Théâtre du Ganoué. 

Précisons que la billetterie du Ganoué est ouverte les mardis et mercredis, de 13 h à 18 h, ainsi que du jeudi au dimanche, de 13 h à 20 h 30.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 10h00

La MRC Beauce-Sartigan lance un appel à projets pour développer son tourisme

La MRC Beauce-Sartigan a lancé, ce mercredi 17 juillet, un appel à projets afin de soutenir les événements touristiques d'envergures. Le but est de pouvoir accompagner des projets touristiques en acquérant de nouveaux équipements. Cet appel à projets intervient sans le cadre de la démarche Signature Innovation. La MRC de Beauce-Sartigan souhaite ...

durée Hier 8h00

Le 2e Festival d'été de Saint-Georges ouvre ce soir

C'est ce soir que se met en branle le 2e Festival d'été de Saint-Georges avec quatre jours de spectacles qui seront présentés à l'Espace Carpe Diem. Un festival qui durera une journée de plus que l'an dernier, en commençant par le Mercredi Franco, qui mettra en vedette K.Maro (18 h 30), Rémi Chassé (19 h 30) et Les BB (21 h). Le Jeudi Punk ...

16 juillet 2024

Vos photos de la saison estivale: deuxième galerie

EnBeauce.com propage la bonne humeur en publiant les photos prises par des lecteurs pendant cette saison estivale. Aujourd'hui on découvre les images de Louise Bérubé, Sylvio Morin, Pierre Poulin, Bianka Roy, Sylvie Labonté et Rosaire Coulombe. Envoyez-nous vos photos! Nous publierons vos images dans les prochains jours. Nous en ferrons une ...