Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entrevue avec Pamela Labranche

Une Beauceronne auteure jeunesse à seulement 23 ans

durée 18h00
13 février 2020
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Gabrielle Denoncourt
email
Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Pamela Labranche de Saint-Georges n’est pas qu’une étudiante en pharmacie à Montréal, mais elle est également auteure d’un premier roman jeunesse. À seulement 23 ans, elle a réussi à atteindre ce rêve de longue date.

Tout a débuté lorsque la jeune femme a pris la décision de prendre une année complète avant d’entrer à l’Université pour se « remettre les idées en place » et pour se consacrer à l’écriture, une passion qui l’habite depuis toujours. Elle a réussi à terminer un manuscrit sur lequel elle travaillait depuis près de quatre ans. La Beauceronne a tenté sa chance et l’a envoyé à plusieurs maisons d’édition.

« Finalement, après avoir envoyé mon manuscrit à quelques maisons d’édition, je n’ai pas reçu des retours positifs. Personne ne m’avait retenu, j’étais un peu triste. Je me suis dit : “bon c’est pas grave je vais avoir essayé au moins”. Je suis passée à autre chose et j’ai été acceptée en pharmacie. Je me suis dit que c’était un nouveau départ et que j’allais laisser de côté l’écriture pour me concentrer à devenir pharmacienne », raconte-t-elle.

Une mère cachottière

Ce que Pamela ignorait, c’est qu’une personne croyait en son talent, sa mère, qui sans rien dire a envoyé le manuscrit à d’autres éditeurs à sa rentrée scolaire. Ce n’est qu’en mars, que la jeune femme a reçu une confession de sa part qui a tout changé :

« Elle n’avait pas eu de nouvelles, mais après ça l’année passée en mars elle m’écrit : “bon ok, je dois t’avouer que j’ai envoyé ton manuscrit à d’autres maisons d’édition et ils m’ont recontacté et ils m’ont dit qu’ils avaient vraiment aimé ton style d’écriture, ils trouvaient vraiment que tu avais du talent, que t’étais créative.” Malheureusement, ce que j’avais écrit ça n’allait pas vraiment avec le genre de roman qu’ils publiaient », explique-t-elle.

Un livre bâtit à deux

La maison d’édition Victor et Anaïs refusait son manuscrit, mais voulait absolument travailler avec elle. C’est comme cela que la jeune écrivaine s’est vue proposer d’écrire un roman jeunesse sur la réalité des jeunes d’aujourd’hui et leur lien avec les réseaux sociaux. Bien qu’au départ, son public cible était plus les adolescents, elle a sauté à pieds joints dans ce projet se rendant compte qu’elle pourrait vivre enfin son rêve d’être publiée.

« Au final, c’était vraiment quelque chose qu’on a bâti ensemble avec l’éditeur. Un projet qui a pris forme au fil des chapitres. J’ai vraiment aimé l’expérience de créer sur mesure un roman qui va parler des thèmes qu’ils veulent que j’aborde. »

Se sentant accompagnée tout le long du processus, Pamela a ressenti à chaque étape qu’elle approchait de son but bien plus concrètement que lorsqu’elle avait écrit son premier manuscrit.

Un rêve inatteignable atteint

À l’annonce de sa mère, il est certain que l’auteure n’y croyait pas et avait l’impression de rêver.

« Quand j’ai fait la grande annonce sur mes réseaux sociaux et que j’ai vu toute la vague d’amour que j’ai reçu suite à ça, ça m’a tellement mis sur un nuage et c’était épouvantable. La sensation de réaliser comme un rêve qui paraissait tellement inatteignable à la base. C’est sûr que c’est un très beau “feeling” ça fait super plaisir », exprime-t-elle.

Une vie chargée

Combiner écriture et études n’est pas de tout repos. Heureusement, pour la rédaction de son roman, Les hauts et les bas... de mon fil Instagram !, elle a eu tout l’été entre ses deux sessions d’université. Par contre, elle a entamé un nouveau défi, celui d’écrire un deuxième tome en même temps que de suivre ses cours.

« En ce moment, c’est plus dur de combiner les deux. Comme je disais, je travaille sur le tome 2, mais là mon écriture n’avance pas super vite ces temps-ci parce que je dois me concentrer plus sur mes études. »

L’histoire de la jeune Chloé

Chloé, 12 ans, est le personnage principal du roman de la Beauceronne. Elle est angoissée à l’idée d’entrer au secondaire et de perdre ses amis. C’est à travers son fil Instagram qu’elle partagera ses états d’âme et tentera de créer une version améliorée d’elle-même. Les lecteurs pourront ainsi suivre les hauts et les bas d’une jeune fille inquiète qui comme plusieurs d’entre nous a peur de cette grande étape qu’est l’arrivée au secondaire.

Pamela invite les gens à lire son livre dès le 19 février, et de surtout, lui envoyer vos commentaires et vos impressions pour que ce rêve devienne encore plus concret.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


C'est la Fête au Village de Saints-Anges

La 41e Fête au Village de Saints-Anges prend son envol aujourd'hui, avec quatre jours de festivités jusqu'à ce dimanche, 2 juin. Notez que l’événement se tient sur un nouveau site, soit derrière le centre communautaire (317, route des Érables). La programmation comprend diverses prestations musicales de groupes country, pop et rock. Les ...

28 mai 2024

Lancement du recueil «Poésie Etcheminoise»

La bibliothèque de Saint-Prosper accueillait vendredi dernier la soirée de lancement du recueil Poésie Etcheminoise, maintenant disponible dans les bibliothèques de la MRC des Etchemins. Entièrement écrit par les élèves de l’école des Abénaquis et l’école des Appalaches, ce livre est le fruit de leur participation à Racines plurielles.  Initié ...

26 mai 2024

Un bel hommage rendu au soldat Florian «Senior» Veilleux

Plus de 125 personnes ont assisté samedi au lancement du livre L'acte de bravoure, qui raconte les gestes héroïques de Victor Florian «Senior» Veilleux, un soldat brancardier du Régiment de la Chaudière, natif de Saint-Benoit-Labre, qui était du débarquement de Normandie en juin 1944. Et environ le tiers de l'assistance, réunie pour l'occasion au ...