X
Rechercher
Publicité

Beauce Art : L’international de la sculpture

Éric Lapointe présente « Cathédrale », une sculpture en hommage à sa soeur

durée 17h00
29 avril 2022
Léa Arnaud
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par Léa Arnaud, Journaliste

La sculpture « Cathédrale », créée par Éric Lapointe, invité d’honneur de l’édition 2021 de Beauce Art - L'international de la sculpture, sera inaugurée le 25 mai prochain à 15 h sur la promenade Redmond à Saint-Georges.

Le thème de cette édition spécialement québécoise, pandémie oblige, était « Radiance au grand air ». 

Tout a commencé il y a deux ans pour Éric Lapointe alors que sa sœur Julie est décédée d’un cancer à l'âge de 56 ans. C'est pendant cette même période que l’équipe de Beauce Art: L’Internationale de sculpture l'a approché pour participer à son événement en tant qu’un artiste invité d’honneur.

Éric Lapointe est né à Québec en 1971, mais vient d’une famille entièrement beauceronne. Il vit maintenant à Deschambault-Grondines. Il a obtenu un baccalauréat en Arts Visuels à l’Université Laval de Québec. Aujourd’hui et depuis 30 ans, il fait carrière comme sculpteur.  Ayant été représenté en galeries aux États-Unis et au Québec, son travail profite aujourd’hui d’une reconnaissance internationale. 

Un hommage à sa soeur
« J’étais ravi de l’invitation évidemment, mais au début je n’avais aucune idée sur le thème Radiance au grand air », a confié l’artiste. Quelque temps plus tard, j'ai réalisé que le sujet pouvait s’approcher de ce que je vivais. Ma sœur était mourante et je me suis rendu compte que Radiance pouvait rappeler ce qu’une personne dégage dans la vie. » 

C’est ainsi qu’il a commencé à explorer l’idée de faire une œuvre sur sa sœur, tout en se demandant de quelle façon et comment y arriver. 

Éric Lapointe explique alors que son idée était que le public puisse vraiment ressentir son énergie s’envoler, « celle qui rayonnait d’elle ». Dans son processus, l’artiste a trouvé plusieurs photos de sa parenté où elle avait les bras ouverts, « en signe d’abandon à la vie, comme un grand merci. » Puis, après en avoir discuté avec elle, c’est cette image qui ressortait le plus et l’inspirait. 

Au fur et à mesure de son exploration, Éric Lapointe a eu l’idée de jouer avec une double image de sa sœur, il souhaitait faire une œuvre en hauteur qui soit percutante. « J’avais l’intuition aussi que l'œuvre pourrait devenir comme un lieu, dans lequel on pourrait entrer. Tout était bien aligné. Là m'est venue l’idée de jouer avec de multiples cônes, qui formeraient un abat-jour dans lequel j’allais perforer l’image de ma sœur. Alors la lumière du jour laisse apparaître son corps. » 

Cette œuvre se veut la trace dans la réalité laissée par un Être au courant de sa vie, un éclat, une brillance, un aura... une élévation.

Une sculpture remarquable
Après un processus créatif d’environ trois mois cumulés, l’oeuvre Cathédrale mesurera 25 pieds de long, mais en fera 21 de haut puisqu’elle sera penchée.

L’artiste a également pris l’empreinte des pieds de sa sœur avant qu’elle ne décède. Le but étant de les mouler dans du bronze et ils seront disposés dans l'œuvre de façon à ce que les gens puissent mettre eux-mêmes leurs pieds dedans pour voir l’intérieur de la sculpture.

Ainsi, cette sculpture va se comporter dans le milieu urbain comme une architecture dynamique à l’intérieur de laquelle on pourra aller se recueillir. Vue d’un certain point de vue, sa nature formelle fait directement écho à la magnifique église de la ville sur l’autre rive.

En aluminium peint, la sculpture sera installée sur la promenade Redmond dans l'Est, le long du mur de soutènement et de la piste cyclable, vis-à-vis la 125e rue.

Il est important de noter que le mécène de ce projet est la généreuse famille Pomerleau.

Une version miniature aux enchères
Une réplique miniature de l'œuvre a été offerte par l’artiste à Beauce Art, pour être vendue aux enchères au profit de l’organisme. M. Lapointe estime sa valeur marchande à 36 000 dollars. Elle mesure 18 pouces de hauteur, soit environ 46 cm et est faite en acier inoxydable. Techniquement très avancé, il s’agit d'une impression numérique tridimensionnelle effectuée au Centre de recherches industrielles du Québec.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


«Feu de Bengale»: le nouveau single de Sarah Fortin

L'auteure-compositeure-interprète Sarah Fortin se prépare à lancer un tout premier album solo l’automne prochain mais elle vient de sortir un extrait qui donne le ton à cette nouvelle production: Feu de Bengale. La chanteuse, native de Saint-Georges, — elle a fait sa valise il y a quelque temps pour poursuivre sa carrière à Montréal, a confié la ...

Beauceville dévoile sa programmation estivale

La Ville de Beauceville a procédé au lancement de ses activités estivales. Toujours sous le nom de « Rendez-vous d’été », la programmation offre encore une fois une belle variété pour toute la population. Le 4 juin, dans le cadre de la Grande Journée des petits entrepreneurs, des jeunes de 5 à 17 ans tiendront des kiosques à Place Beauceville de ...

durée Hier 15h00

Bon Jovi sera à l’honneur ce vendredi 27 mai

En effet, c’est au Baril Grill, présenté par Les Méchants shows, que la formation Bon Jovi Xperience sera en spectacle dès 19 h, sur la scène nouvellement installée pour les grandes occasions et les très appréciés soupers-spectacles. La formation BJX interprétera tous les plus grands succès de ce groupe légendaire encore existant. La piste de danse ...