X
Rechercher
Publicité

Mise à jour

Accident de motoneige à Frampton: la victime est Benoît Drouin

durée 15h35
12 mars 2022
Léa Arnaud
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par Léa Arnaud, Journaliste

La victime de l'accident de motoneige survenu hier soir à Frampton est Benoît Drouin, un homme d'affaires âgé de 66 ans, résident de Saint-Odilon-de-Cranbourne. 

Ce dernier était président du groupe Camnor à Beauceville, comprenant Quirion Métal, Acier Trimax, EZ Steel, Structures DE BEAUCE, Structures XL et Conn-X. Il était également le fondateur de l'entreprise Interbois à Saint-Odilon. 

Rappelons qu'il a succombé à des blessures causées par un accident de motoneige survenu hier soir vers 20 h à Frampton.

Benoît Drouin était donc un homme d'affaires connu en Beauce, et un homme de famille selon les mots de ses proches. « Un homme ambitieux, généreux, persévérant. Mais aussi un éternel enfant. Nous sommes une famille tissée serrée. Grâce à lui. Aujourd’hui je me permets de mettre un genou sur sol. Mais nous serons forts. C’est ce qu’il aurait souhaité. Il va terriblement nous manquer », a indiqué sa fille Marie-Ève.

Pour les 25 ans d'existence de l'entreprise Interbois en novembre dernier, elle lui avait écrit une lettre. Nous retranscrivons ici ses mots qu'elle estime très justes dans ces circonstances.

« Papa,

Il y a 25 ans déjà, tu semais un rêve. Tu osais planter un arbre dans la petite paroisse de Saint-Odilon-de-Cranbourne, un espace nature au cœur d’un monde de possibilités. Tu voyais grand. Tu regardais loin. Ton objectif étant de convaincre les gens de ta région de croire en la croissance économique de cette luxuriante municipalité.

L’entreprise Interbois était née, avec à sa base un leader aux bonnes valeurs. Tu as vite compris que les dirigeants d’entreprise ne sont pas nécessairement ceux qui se tiennent à la cime de l’arbre pour voir les branches pousser. Tu as été de ceux qui s’ancrent les pieds bien au sol pour soutenir l’arbre en entier quand les branches s’agitent au vent. Il faut travailler fort pour arriver à garder un arbre en santé et c’est en équipe que tout se joue.

Par ta façon de voir les choses et ta passion, tu as su récolter l’intérêt des gens qui t’entourent.  On a tous senti ton énergie à développer cette compagnie. Et quand un dirigeant agit avec cœur, tout le monde le suit. C’est en partie pour cette raison que dès l’âge de 16 ans, je me suis impliquée au sein de cette entreprise conviviale qui deviendrait dorénavant familiale. J’y travaillais les fins de semaine et durant les vacances d’été pour te donner un coup de main. Je m’y suis connectée en entier après mes années d’université.

Aujourd’hui, je n’oublie jamais de renouer avec mes racines. Nos racines et nos valeurs contribuent à l’essence de notre identité, à mon équipe et à moi. Se souvenir d’où nous venons ajoute conviction et assurance aux trajets que nous prenons et nous sommes heureux de contribuer au développement de notre communauté.

Tu vois Papa, je continue de nourrir ton rêve, mais je ne suis pas seule. Oh non! Tous les jours, notre entreprise familiale vibre par cette belle gang qui fait de notre terreau un terreau fertile. Depuis les 25 dernières années, nous transformons le bois en produits de finition intérieure, mais au-delà de notre métier, nous cultivons des relations. Des relations durables avec nos employés, nos partenaires et nos clients. C’est la force de ce réseau et le travail d’équipe soutenu qui guident Interbois vers de nouveaux sommets. Les couleurs de notre feuillage se modernisent. Notre nature se solidifie. L’avenir se veut florissant. Les fruits de l’arbre mûrissent et tombent parfois, mais dès leur chute, ils enrichissent le sol pour créer des racines plus profondes et plus fortes.

Tu nous as appris à toujours demeurer forts, et à nous relever quoiqu’il arrive. Merci Papa pour le legs de confiance, de force et cette détermination inébranlable qui t’habite. Il y a 25 ans, tu as semé un rêve, et on le vit tous avec toi aujourd’hui!

Je t’aime,

Marie-Ève »

Avec la collaboration de Claude Poulin. 

À lire également

Frampton: le motoneigiste a succombé à ses blessures

Un motoneigiste dans un état critique après une embardée

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les cadets de la SQ reviennent dans la région pour un 12e été

À partir du 30 mai, pour une 12e année, le Programme de cadets de la Sûreté du Québec sera de retour dans 76 villes et municipalités de la province. Pour la région, plusieurs de ces cadets seront en place au poste de la MRC de La Nouvelle-Beauce, à Sainte-Marie, à celui de la MRC de Beauce-Sartigan à Saint-Georges, de même qu'aux installations de ...

durée Hier 12h45

La SQ demande l’aide du public pour identifier un fraudeur qui se prétend médium voyant

La Sûreté du Québec demande l’aide de la population pour identifier un individu qui s’affiche comme un médium voyant et qui a fraudé plusieurs victimes depuis septembre 2020 dans plusieurs régions du Québec. Par l’entremise d’un site web et moyennant une rétribution financière, le suspect prétend avoir des dons lui permettant d’aider les gens à ...

durée Hier 6h00

Des arrestations pour vitesse et alcool au volant

La semaine dernière, les policiers de la Sûreté du Québec du Centre de services de Saint-Georges ont procédé à l’arrestation d’un homme pour excès de vitesse et d’un autre pour conduite avec les capacités affaiblies. Le 18 mai vers 2 h 45, les agents ont intercepté un véhicule qui circulait à 98 km/h dans une zone de 50 km/h sur le boulevard ...