Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Patrick Cyr et Charles Gagné

Accident mortel à Tring-Jonction: deux vies auraient pu être sauvées, selon le coroner

durée 10h15
13 octobre 2022
Léa Arnaud
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Léa Arnaud, Journaliste de l’Initiative de journalisme local

L’accident mortel, qui a eu lieu sur la route 112 à Tring-Jonction, le 16 décembre 2021, aurait pu être évité si des témoins avaient dénoncé la conduite de Charles Gagné.

C'est du moins la conclusion principale à laquelle en arrive le coroner, Me Donald Nicole, dans son rapport rendu public cette semaine.

Rappelons que cette tragédie a coûté la vie à Patrick Cyr, alors que Charles Gagné, lui aussi décédé lors de l’impact, circulait sous l’influence de l’alcool, du cannabis et qu’il roulait trop vite, signale le document.

Lors de l’enquête policière, quelques témoins ont confirmé que Charles Gagné avait passé l’après-midi et le début de soirée à consommer de l’alcool, dans des bars situés à Québec et à Scott. Il présentait des signes importants d’ivresse lorsqu’il a quitté le bar de Scott, vers 19 h 30. Il a d’ailleurs eu un incident avec un autre automobiliste, après avoir quitté cet endroit.  Il est également mentionné qu’il circulait à des vitesses irrégulières et supérieures aux limites permises, qu’il effectuait des dépassements dangereux et qu’il avait une conduite téméraire, erratique et louvoyante dans les instants précédant la collision mortelle. 

Au vu de ces détails, le coroner ne comprend pas que personne n'ait réagi. L’une des questions qu’il soulève est justement la suivante : « Pourquoi personne n’a contacté les policiers à la suite de la conduite erratique et aux comportements téméraires et négligents du conducteur en état d’ébriété qui a causé la mort de M. Cyr ? »

Cette question se pose d’autant plus lorsqu’on sait que, quelques heures avant l’impact, Charles Gagné avait communiqué, par téléphone, avec une proche. « À ce moment, il était confus, désorienté et émotif avec un discours incompréhensif. Vers 20 h 51, il a rappelé une proche pour l’aviser qu’il retournait à son domicile. »

En effet, le rapport du coroner mentionne que, suite à cette collision mortelle, des analyses toxicologiques ont été effectuées sur les deux hommes. Celles de Patrick Cyr indiquent « une alcoolémie négative et la présence de quelques médicaments usuels qui n’a pas contribué au décès. » Cependant, pour ce qui est de Charles Gagné, les analyses ont démontré « une alcoolémie de 269 mg/dL, soit plus trois fois la limite maximale permise et la présence de métabolite de cannabis, au moment de l’accident. »

Qui plus est, ce dernier n’avait pas bouclé sa ceinture de sécurité et circulait à une vitesse de 183 km/h, cinq secondes avant un premier impact avec l’arrière d’un véhicule qui circulait devant lui. Il a freiné moins d’une seconde avant cet impact. Les informations du module de contrôle des dispositifs de sécurité des véhicules impliqués précisent que sa vitesse lors de cette première collision était de 159 km/h, qu’il y a ensuite eu renversement de son véhicule Buick et que la vitesse de ce dernier était de 74 km/h lors de la collision avec l’avant du véhicule de Patrick Cyr.

Ce dernier avait, quant à lui, bouclé sa ceinture de sécurité et circulait à bord de son véhicule Honda à une vitesse de 93 km/h, cinq secondes avant l’impact. Il a freiné et tenté d’éviter la collision juste avant l’impact. 

« Mes discussions avec les principaux intervenants (Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), Éduc’alcool et Mothers Against Drunk Driving (MADD)) œuvrant à la mise en place de moyens pour éduquer les conducteurs et pour contrer la conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool, m’ont appris que peu de citoyens dénoncent les personnes qui s’apprêtent à conduire ou qui conduisent un véhicule avec les facultés affaiblies par l’alcool et/ou les drogues, que la gravité des peines et des conséquences avait peu d’effets dissuasifs pour les conducteurs qui avaient ou qui voulaient consommer de l’alcool, mais que la peur d’être contrôlés par la police est le moyen dissuasif le plus efficace auprès de ces derniers », conclu Me Donald Nicole

Les circonstances entourant l’accident 
Le soir du tragique événement, Patrick Cyr, alors âgé de 38 ans et résident de Tring-Jonction, se rendait à son domicile. Vers 21 h 10, il circulait en direction est, sur la route 112, sur le territoire de la Municipalité de Tring-Jonction.

Soudainement, un véhicule de marque Buick, conduit par Charles Gagné et qui circulait en sens inverse, « a percuté l’arrière d’un premier véhicule, un peu à l’ouest de l’intersection avec le 3e Rang, avant de se renverser, de dévier dans sa voie et de violemment frapper l’avant de son véhicule. À la suite de cette collision, M. Cyr qui portait sa ceinture de sécurité est demeuré dans son véhicule alors que le conducteur du Buick a été éjecté et s’est retrouvé sur la chaussée. Des témoins de l’accident ont alerté les secours. »

Les témoins et l’examen de la scène par les policiers ont confirmé que le véhicule Buick, conduit par Charles Gagné et qui a percuté le véhicule de Patrick Cyr, circulait à grande vitesse, en direction Ouest, sur la route 112. C’est à ce moment-là qu’il a frappé l’arrière d’un autre véhicule qui circulait devant lui, à quelques dizaines de mètres à l’ouest de l’intersection avec le 3e Rang. Sous la force de cet impact, le véhicule Buick a été renversé et projeté dans la voie inverse, avant d’entrer en collision avec l’avant du véhicule Honda où prenait place Patrick Cyr et qui circulait en direction Est.

À lire également
Accident mortel à Tring-Jonction : la SQ dévoile l’identité des victimes

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


24 novembre 2022

Feu de cheminée à Beauceville

Le Service de sécurité incendie de Beauceville est intervenu en avant-midi sur la 94e rue pour un feu de cheminée dans une résidence.  À l’arrivée des pompiers, de la fumée grisâtre était visible au niveau de la cheminée. Cela a confirmé à l’équipe d’une quinzaine d’intervenants qu’un incendie avait bien débuté et qu’une intervention était ...

23 novembre 2022

Déversement d'essence dans une résidence

Le Service de sécurité incendie (SSI) de Saint-Benjamin est intervenu hier soir, vers 18 h, dans une résidence de la rue des Bosquets, dans le secteur de Cumberland Mills, pour un déversement de carburant. L'appelant se plaignait d'une odeur d'essence, qui a été également remarquée par les pompiers à leur arrivée. Ces derniers ont fait appel à ...

22 novembre 2022

Près du quart des meurtres survenus en 2021 au Canada étaient liés aux gangs

Un nouveau rapport de Statistique Canada montre que le taux national d'homicides a augmenté pour une troisième année consécutive et que près du quart des meurtres en 2021 étaient liés aux gangs. Il y a eu 788 homicides au pays l'année dernière, soit une hausse de 3 % par rapport à 2020. À 2,06 homicides pour 100 000 habitants, il s'agit du taux ...