Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 novembre 2018 - 13:07 | Mis à jour : 5 novembre 2018 - 19:34

Armistice de 1918 : Beauceville se souvient des combattants beaucerons

Alexandre Poulin

Par Alexandre Poulin, Journaliste

Un peu avant midi, la Beauce a rendu hommage à ses anciens combattants du Régiment de la Chaudière. Une cérémonie a eu lieu au parc Mathieu, à Beauceville, dans le cadre du jour du Souvenir. Le 11 novembre prochain, 100 ans nous sépareront de l'Armistice qui a mis fin à la Première Guerre mondiale en 1918.

Sur le boulevard Renault, des cadets dirigés par des militaires du Régiment de la Chaudière ont défilé et se sont placés vis-à-vis d'un plaque commémorative. Plusieurs manoeuvres protocolaires ont été exécutées. Non loin de là, des spectateurs civils, dont certains hommes politiques, étaient dans l'attente de déposer des couronnes commémoratives au pied du monument militaire. En vertu de la tradition, l'hymne national, l'« Ô Canada », a été entonné.

« Nos soldats, qui ont combattu dans les derniers conflits armés, se sont battus en raison de l'injustice. La paix n'est donc jamais acquise une fois pour toutes ; elle est sans cesse à construire. Pour que la paix sur cette Terre soit obtenue, il faut que le bien des personnes soit en sûreté. [...] La paix terrestre naît de l'amour du prochain », a déclaré le padre Luc Baillargeon, capitaine et aumônier au Régiment de la Chaudière.

Cette cérémonie n'avait pas seulement pour but d'honorer les conscrits de 1918, mais également ceux qui ont pris part à la Seconde Guerre mondiale et qui ont contribué à anéantir la barbarie nazie.

« Nous sommes la dernière génération pour qui la Seconde Guerre mondiale est autre chose qu'un chapitre toujours plus vite expédié dans un manuel scolaire », a affirmé une adolescente de 14 ans, membre des Cadets.

Durant le conflit mondial de 1939-1945, 241 membres du Régiment de la Chaudière ont perdu la vie. Ils ont défendu la liberté au cours de plusieurs combats véhéments. Rappelons qu'il a été l'un des deux seuls régiments francophones à avoir participé au débarquement de Normandie, le 6 juin 1944. Les Beaucerons étaient alors sous le commandement du lieutenant-colonel Paul Mathieu. Ce régiment, dont la devise est « Aere Perennius », a aussi combattu aux Pays-Bas.

Charles Beaudet est consul honoraire des Pays-Bas pour l'Est du Québec, et il a assisté à la cérémonie. « Lorsqu'on va aux Pays-Bas, on y aperçoit des rues qui ont été nommées en l'honneur de soldats ayant réussi à libérer les Hollandais. Ils les ont libérés de la famine et de toute la terreur qui était causée par les Allemands », a-t-il raconté à EnBeauce.com.

Parmi ceux qui ont déposé des couronnes commémoratives, mentionnons les noms de Maxime Bernier, le député de Beauce et chef du Parti populaire du Canada, Claude Morin, le maire de Saint-Georges, Claude Mathieu, conseiller municipal de Beauceville, Jean-Rock Veilleux, maire de Saint-Alfred et préfet par intérim de la MRC de Robert-Cliche.

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.