Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entrevue vidéo

Dix ans après la tragédie de Lac-Mégantic, « rien n'est réglé » pour Anne-Marie Saint-Cerny

durée 18h00
21 juin 2023
Germain Chartier
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Germain Chartier, Journaliste

Voir la galerie de photos

Dix ans après la catastrophe de Lac-Mégantic, le sujet fait encore couler beaucoup d'encre. Anne-Marie Saint-Cerny est une auteure et journaliste d'investigation qui s'intéresse de très près à cette tragédie. Pour elle, ceci n'est pas un accident. Rencontre

Dans la nuit du 5 au 6 juillet 2013, un train de marchandise transportant du pétrole brut déraillait dans le centre-ville de Lac-Mégantic. Cette catastrophe causa la mort de 47 personnes.

L'auteure Anne-Marie Saint-Cerny, qui a sorti un livre sur cette affaire en 2018, relance les débats après son apparition dans le documentaire Lac-Mégantic, ceci n'est pas un accident, de Philippe Falardeau. 

« (Cette catastrophe) était annoncée, prévisible, et connue des autorités, a lancé Anne-Marie Saint-Cerny, lors de son entrevue avec EnBeauce.com. Il y a 10 ans, il existait déjà une tonne de rapports qui faisaient état du danger des rails brisés ».

Dix ans après, les coupables ne sont toujours pas mis devant leurs responsabilités, bien qu'ils soient connus de tous après les diverses enquêtes des citoyens et des personnes comme Anne-Marie Saint-Cerny. 

« Le gouvernement fédéral refuse d'obliger (le Canadien Pacifique) à mettre le frein à main lorsque les trains sont arrêtés en haut des côtes. Le problème est parfaitement identifié, il suffit que les autorités gouvernementales (Transport Canada), décident d'imposer des règles, et de mettre des inspecteurs pour les faire appliquer. À ce moment-là, le problème n'existe plus, » a détaillé l'auteure.  

L'argent plus important que les vies humaines

Le plus dur dans cette catastrophe, c'est qu'elle aurait pu être évitée. Les victimes, celles qui restent et devront vivre avec la disparition d'un frère, d'un fils, d'une mère ou tout simplement d'un proche ou d'un ami, sont encore complètement laissées pour compte.

Aujourd'hui, le train passe encore au même endroit, avec les mêmes rails brisés et les mêmes matières dangereuses transportées.

« Les autorités devraient dire aux compagnies de restreindre leurs trains et de les faire moins long. Mais cela attaque directement les profits des entreprises. Le gouvernement marche main dans la main avec l'industrie et ne fait qu'obéir à ses désirs, » a complété la journaliste. 

« De toute façon, c'est l'industrie qui rédige ses propres règles, qui s'auto-surveille et qui s'auto-enquête quand il y a une tragédie, » a déploré Anne-Marie Saint-Cerny

Un bilan catastrophique pour le dixième anniversaire

« Aujourd'hui, le bilan est épouvantable. D'abord au niveau du ferroviaire lui-même, mais aussi au niveau des conséquences épouvantables que cette population-là a à subir, » a-t-elle ajouté. 

La voie de contournement qui fait beaucoup parler ces derniers temps est désormais au coeur des discussions à Lac-Mégantic. Une fois de plus, la population est la première victime des décisions prises pour répondre aux exigences du Canadien Pacifique (CP).

« Encore aujourd'hui au moment où l'on se parle, les Méganticois sont en train de se faire exproprier, la communauté est déchirée parce qu'on a décidé de faire passer une voie de contournement qui n'en est pas une. Les acteurs de ce bouleversement-là en 2023, sont les mêmes que lors de la tragédie en 2013, à savoir le CP et le gouvernement fédéral, » a conclu la Québécoise. 

Pour en savoir plus sur l'enquête d'Anne-Marie Saint-Cerny, visionnez l'entrevue vidéo complète ci-dessus. 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h15

La revue de la semaine

Une actualité encore bien chargée de nouvelles cette semaine en Beauce. C'est pourquoi notre équipe de journalistes vous propose de voir ou revoir les originaux qui ont été publiés ces derniers jours et que vous avez peut-être manqués.  Samedi 24 février Guerre en Ukraine: la vie continue malgré le conflit, reconnait Sylvain Longchamps En ...

durée Hier 15h00

L'urgence de l'hôpital de Saint-Georges un peu moins achalandée

Selon les données recueillies sur le site du gouvernement du Québec, le taux d’occupation des civières à l'urgence de l'Hôpital de Saint-Georges se situait à 81%, à 13 h aujourd'hui. Comparativement, il était à 90% pour l'Hôpital de Thetford, 91% à l'Hôtel-Dieu de Lévis et et 90 pour cent au Centre hospitalier de Montmagny.  À Saint-Georges, ...

durée Hier 14h00

Défi 28 jours sans alcool: plus de 19 000$ amassés en Chaudière-Appalaches

Le Défi 28 jours sans alcool a permis d'amasser 19 348$ en Chaudière-Appalaches grâce à 209 participants. À l'échelle du Québec, la Fondation Jean-Lapointe a récolté 745 000 $. Cette année, plus de 7 260 participants aux quatre coins de la province ont relevé le défi de ne pas boire d’alcool pendant 29 jours. Cette expérience leur a permis de ...