Nous joindre
X
Rechercher

Et voici les hormones brûleuses de gras!

2 avril 2022 | publié à 08:30
Cameron Olsen N.D.
duréeTemps de lecture 2 minutes
Par
Cameron Olsen N.D.

Chronique Santé par Cameron Olsen N.D.

Et voici les hormones brûleuses de gras!

La semaine passée, je parlais du cortisol, l’hormone reliée au stress, ainsi que de son influence sur la prise de poids. Le cortisol est donc une hormone glucocorticoïde qui, comme le nom le suggère, augmente notre taux de glucose. En l’absence d’activité physique intense, ce glucose sera emmagasiné en cellules de gras.  Il y a deux semaines, je parlais de l’insuline, l’hormone principale de stockage de gras, qui a comme effet de bloquer l’accès à nos réserves de gras.  Ainsi, si notre but est de perdre du poids, l’étape de départ est de réduire notre niveau d’insuline.

Aujourd’hui, je vous présente un ensemble d’hormones qui donne la capacité au corps de brûler ces réserves de gras. Grâce à ces mécanismes, le gras dans notre alimentation sera transformé en énergie plutôt qu’en gras.

1) L’hormone de croissance : cette hormone stimule la combustion de gras. Les meilleures activités pour maintenir le niveau de cette hormone élevé sont : le sommeil, le jeune intermittent et l’exercice physique de haute intensité sur de courtes périodes. L’hormone de croissance diminuera en présence de l’insuline, ainsi qu’en présence d’un niveau élevé de cortisol (stress chronique). À l’inverse, un niveau normal de cortisol a comme effet de maintenir le niveau de l’hormone de croissance. L’hormone de croissance est fabriquée par l’hypophyse (glande pituitaire). Il est bien reconnu maintenant que le foie et l’hypophyse sont directement connectés. Alors, la sécrétion de l’hormone de croissance dépend également d’un bon fonctionnement du foie.

2) L’hormone thyroïdienne : cette hormone dirige notre capacité à transformer les nutriments en énergie. Pour maintenir cette hormone à un niveau sain, notre alimentation doit fournir de l’iode, du sélénium et des enzymes pour fabriquer de la bile à notre corps. Le sélénium est également essentiel au bon fonctionnement du foie.

3) Testostérone : chez les hommes ayant un niveau déficient de testostérones, suivre une thérapie continue reliée à cette hormone produit une perte de poids significative et durable. Quels nutriments et comportements favorisent cet état? La présence continue de l’insuline ainsi qu’une carence en zinc contribuent à diminuer le niveau de testostérone.

Alors ça se résume ainsi: l’atteinte de notre poids idéal se trouve avec un équilibre favorable des hormones qui jouent un rôle dans le maintien de notre poids!  Alors, comment vivre pour nourrir ce système à son meilleur? Low carb!

La semaine prochaine : les meilleurs aliments pour la santé générale du corps.

Voir les autres textes du blogue Naturo Santé

 

      8585, Blvd Lacroix, St Georges, G5Y 5L6

      www.naturosante.net

      T : 418 228 9735.  l   F : 418 227 9776

      

     Nous sommes une équipe passionnée qui désire vous accompagnez vers une meilleure santé.