Nous joindre
X
Rechercher

Images saisissantes de la débâcle du 8 avril 1928

durée 05h00
31 juillet 2022
duréeTemps de lecture 3 minutes
Par
Pierre Morin

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Dans la Beauce, on a tous entendu parler de ces effrayantes débâcles printanières. Les plus de 40 ans se souviennent de la dernière vraie, celle de 1986, qui avait inondé le centre-ville. La pire fut celle de 1896. Le deuxième en importance fut probablement celle de 1939, suivie pas loin derrière de celle survenue dans la nuit du samedi au dimanche 8 avril 1928. Nous avons le privilège de posséder de nombreuses photos de ce triste événement, provenant de nos ascendants géorgiens, qui ont eu le malheur de vivre cette catastrophe. En voici quelques unes, illustrant la débâcle de 1928. Toutes ces photos proviennent de divers fonds détenus par la SHS. Notez que certaines furent prises dès le lendemain de cette calamité, d'autres dans les jours suivants, où la glace avait commencé à fondre. En fait, dans le journée de samedi, le niveau de l'eau ne cessait de s'élever et était rendu égal à la 1re avenue à Saint-Georges, quoique le couvert de glace résistait et demeurait ferme. Mais plus haut en amont, en direction de Saint-Martin, les glaces avaient commencé à se disloquer et à s'accumuler, formant des amoncellements de gigantesques morceaux de glace. Les géorgiens ont pressenti que la débâcle s'annonçait désastreuse et plusieurs ont soulevé leurs principaux articles de ménage et marchandises tandis que d'autres ont déménagé complètement. En fin de soirée, un énorme embâcle dans le secteur des chutes de la Stafford a lâché, libérant des quantités énormes de glace et d'eau qui ont dévalé la rivière à une vitesse vertigineuse, emportant tout et libérant d'autres embâcles à mesure qu'elles avançaient. Toute cette mer de glace et d'eau est arrivée à Saint-Georges vers 23h20, dans un bruit de craquement assourdissant, sinistre et infernal. Cette masse de glace et d'eau a renversé, défoncé et brisé tout ce qui se trouvait sur son passage, incluant murs de protection, arbres, clôtures, galeries et escaliers des maisons situées en bordure de la 1re avenue, au milieu des craquements et clameurs de la population. Les plus touchés furent les bâtiments situés à partir de l'ancien moulin Morency (entre la 130 rue et l'usine actuelle de filtration) jusqu'au ruisseau d'Ardoise, comme le démontrent les nombreuses photos accompagnant la présente chronique. La maison du sellier Délias Méthot fut l'une des plus durement touchées, puisque les glaces ont enfoncé le quai qui la protégeait et ont défoncé une partie importante du rez-de-chaussée ainsi que la cave, tout l'intérieur fut démoli (photos 8 à 11). Presque en face, le bureau de poste et la maison de Jules Moisan ont été lourdement endommagés. Les escaliers ont été arrachés, de même que les clôtures qui l'entouraient. La circulation sur la 1re avenue a été complètement obstruée, le chemin public s'étant retrouvé couvert d'une couche de glace de 3 à 4 mètres d'épaisseur sur une distance de plus d'un kilomètre.  Dans les jours suivant, il a fallu briser les glaces à coups de hache pour ouvrir un passage pour les piétons, comme une des photos le démontre. La voie ferrée a été inondée et les communications télégraphiques ont été interrompues. Même le nouveau pont couvert de Notre-Dame-des-Pins a été détruits par la débâcle, moins d'un an après sa construction. Wow, quelle terrible tragédie, une épreuve épouvantable vécue par nos grands-parents. 

Crédit photos: 1 et 7 du fonds André Bolduc. 2,3 et 14 du fonds Claude Loubier. 4 et 17 du fonds BAnQ. 5 du fonds Luce Barriault. 6, 13 et 16 du fonds Jean-Frédéric Chrétien. 8 et 9 du fonds Daniel Lessard. 10 et 11 du fonds Cyprienne et Marcel Morissette. 12 du fonds Réjean Giasson. 15 du fonds Marie-France Drouin. Recherches de Pierre Morin et Paulin Poirier. Texte de Pierre Morin.

Visionnez tous les textes de la Société historique


Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif, financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.