Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Arber Xhekaj est plus qu'un défenseur défensif, croit son entraîneur Jay McKee

durée 09h08
23 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

SAINT-JEAN, N.-B. — Il est plus facile sur les réseaux sociaux de trouver une compilation des mises en échec distribuées par Arber Xhekaj qu'un montage de ses buts, mais son entraîneur-chef chez les Bulldogs de Hamilton, Jay McKee, insiste pour dire que le défenseur qui a signé un contrat avec le Canadien de Montréal l'automne dernier est bien plus qu'un simple défenseur défensif.

Après tout, Xhekaj a inscrit 12 buts et 22 aides en 51 matchs de saison régulière avec les Bulldogs, avant d'ajouter six buts et 10 aides en 18 rencontres lors des séries éliminatoires.

«Il possède de bonnes mains et un bon tir. Ce n'est pas qu'un défenseur robuste qui va rester dans sa zone», a souligné McKee plus tôt cette semaine, alors que les Bulldogs participent au tournoi de la Coupe Memorial.

«C'est un joueur complet, a-t-il ajouté. Ce n'est pas un joueur qui se contentera d'être physique au niveau suivant. Il est habile dans plusieurs aspects du jeu».

McKee connaît très bien Xhekaj, qu'il a recruté avec les Rangers de Kitchener après que le natif de Hamilton eut été ignoré au repêchage de la Ligue de hockey junior de l'Ontario (OHL).

Xhekaj a aussi été ignoré au repêchage de la LNH, si bien qu'il s'est présenté au camp du Canadien l'automne dernier grâce à une invitation. Tout ça après une année perdue, puisque l'OHL a annulé sa saison 2020-21 en raison de la pandémie de COVID-19.

L'histoire est déjà connue, mais Xhekaj a travaillé pendant neuf mois au Costco pour pouvoir se payer des séances d'entraînement en gymnase et sur glace. Il a ainsi trouvé un moyen de progresser malgré l'adversité.

«C'était difficile mentalement de ne pas pouvoir jouer de matchs. Je me demandais pourquoi je m'entraînais, a reconnu Xhekaj. Mon but était de décrocher un contrat lors d'un camp. J'ai donc travaillé fort, et je n'ai pas lâché.»

Xhekaj reconnaît qu'il a été un peu dépassé par les événements à sa première sortie du camp des recrues du Tricolore. Il a toutefois semblé gagner en confiance au fur et à mesure que le camp progressait. Il a finalement disputé trois rencontres lors du camp des recrues, puis a participé aux matchs préparatoires du grand club face aux Sénateurs d'Ottawa et aux Maple Leafs de Toronto. 

Non seulement ses performances au camp du Canadien lui ont permis d'atteindre son objectif de décrocher un contrat avec une équipe de la LNH, mais il croit aussi que son temps avec l'équipe lui a permis d'atteindre un autre niveau sur la patinoire.

«Ça va tellement vite et les joueurs sont tellement gros, vous devez prendre des décisions plus rapidement, a souligné Xhekaj. Ça m'a aidé au niveau junior, parce que je sais que je dois bouger la rondelle plus vite, faire des jeux plus rapidement.»

La progression de Xhekaj en 2021-22 a été telle que McKee a qualifié son protégé de «joueur ayant le plus d'impact» sur la patinoire à travers l'OHL.

«Il peut tout faire. Il a l'habileté de patiner pour échapper à la pression, il peut être physique et séparer l'adversaire de la rondelle, a mentionné McKee, qui a lui-même 802 matchs d'expérience dans la LNH. Nous étions contents de faire son acquisition, surtout après avoir eu la chance de le diriger à Kitchener.»

Xhekaj, qui est âgé de 21 ans, n'a pas eu peur de dire qu'il visait un poste au sein de la brigade défensive du Canadien dès cet automne. Il est toutefois conscient que la compétition sera féroce en raison de la présence de nombreux espoirs à cette position chez le Tricolore.

McKee a souligné que Xhekaj devra apporter des ajustements à son jeu pour s'établir dans la LNH. Il devra notamment simplifier son jeu, car il ne bénéficiera plus autant d'un avantage sur ses adversaires au niveau physique.

«Au prochain niveau, il ne pourra pas tenir à l'écart un rival avec un seul bras comme c'est le cas ici, a dit McKee. Il devra faire des jeux plus rapidement, jusqu'à ce qu'il se soit habitué à la vitesse et à la réalité physique du niveau professionnel.»

De son côté, Xhekaj prévoit mettre les bouchées doubles à l'entraînement, comme ce fut le cas pendant qu'il rongeait son frein à l'hiver 2020-21.

Alexis Bélanger-Champagne, La Presse Canadienne