Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Valoriser les produits de chez nous

durée 09h48
12 avril 2009
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Tessa Morin-Cabana, Journaliste

Dans l’optique de sensibiliser la population aux nombreux produits locaux, IGA Rodrigue et Filles organisait l’événement Les Saveurs de chez nous, le 10 et le 11 avril. Vingt-deux producteurs québécois, dont les trois quarts provenaient de la Beauce, s’étaient rassemblés afin de faire connaître leurs produits.

Parmi les producteurs présents, il y avait notamment Jeune Bœuf Chaudière-Appalaches (bœuf), Aliment du Breton (porc), Boucherie Giroux (saucisse), La fée des grèves (saumon), la Fromagerie la Pépite d’or et la Fromagerie La Chaudière, Les flatteries du Palais (Gelée), la ferme Linor (lait), A. Lassonde (jus), Produits acéricoles Cumberland (produits de l’érable), Biscuit Leclerc, Aqua Beauce, les Roy de la Pomme, Le miel d’Émilie, Savoura (Tomates), Vive les épices et Brasseur R.J.

La plupart du temps, les gens qui tenaient les kiosques étaient les producteurs de leur propre produit, et non des gens engagés pour vendre. Ils étaient ainsi les meilleurs vendeurs possible.  De l’information et de nombreuses dégustations étaient disponibles sur place, et ce, au grand bonheur des clients affluents. « Je n’ai jamais vu autant de monde dans une épicerie », confirme un de ceux qui tenaient un kiosque.

Les produits de chez nous dans nos assiettes
Pour Anne-Marie Rodrigue, copropriétaire du commerce, il est important d’informer et de faire goûter les produits de chez nous tout en les sensibilisant aux avantages de sa consommation. « C’est notre argent qui nous revient quand on achète local. Surtout en période de crise, il est essentiel de favoriser notre propre économie », affirme Mme Rodrigue. Postée aux portes de l’épicerie pour diriger les gens et les remercier d’être passés avec un grand sourire.

 « Oui, je pense que de mettre ainsi l’accent sur les producteurs québécois a de l’influence sur la proportion de produits locaux vendus. Les clients reconnaissent le produit par la suite », ajoute Mme. Rodrigue. À titre de preuve, elle affirme également avoir reconnu beaucoup de produits en démonstration qui ont défilé sur les tapis de caisses, seulement vendredi.

« Ce n’est pas seulement une question d’économie, précise un des producteurs, c’est aussi une question de savoir ce qu’il y a dans ce que tu achètes. » En effet, moins de transport équivaut souvent à moins d’agents chimiques de conservation, sans compter l’impact positif de l’achat de produits québécois sur l’environnement. Les produits du Québec sont variés.

Selon Mme Rodrigue, les gens apprécient énormément la présence de ces kiosques et l’a remercie même de cette initiative. C’est la troisième fois que Manon et Anne-Marie Rodrigue, les copropriétaires, tiennent ce genre d’événement, et elles espèrent en tenir un semblable au mois d’août.


Le IGA Rodrigue et Filles organisait l’événement Saveurs de chez nous.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Le service d'Hydro-Québec de moins en moins fiable

Les pannes d’électricité se multiplient et durent de plus en plus longtemps, déplore la vérificatrice générale du Québec, en concluant que la fiabilité du service offert par Hydro−Québec à la population laisse à désirer, au moment même où la demande ne cesse de croître. Au Québec, durant la dernière décennie, le nombre de pannes de courant est ...

Comptes bancaires conjoints : fin du gel lors d'un décès

Le gouvernement du Québec annonce mercredi la fin du gel des comptes conjoints en cas de décès de l’un des partenaires du couple.  L’entrée en vigueur de la Loi sur la remise des dépôts d’argent aux cotitulaires d’un compte qui sont des conjoints ou des ex−conjoints fait en sorte qu’il sera plus facile pour les cotitulaires d’accéder à leur part ...

durée Hier 15h00

Les épiceries se défendent de profiter de l'inflation pour augmenter les prix

Les dirigeants de grandes chaînes d'épiceries canadiennes contestent les accusations selon lesquelles ils profitent de l'inflation pour augmenter leurs propres bénéfices. Des dirigeants de Loblaw et d'Empire ont témoigné lundi devant le comité de l'agriculture et de l'agroalimentaire de la Chambre des communes dans le cadre de son étude sur ...