Publicité
2 juin 2019 - 04:00

LE CASSE-CROÛTE BUFFET DE LA CHAUDIÈRE DANS LES ANNÉES '60

Toutes les réactions 1

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Les plus de 55 ans se souviennent pour la plupart de ce mignon petit casse-croûte en face de l'ancien Manoir Chaudière dans les années '60, mais bien peu doivent se rappeler du nom de ce commerce autrefois si fréquenté après une soirée bien arrosée au Manoir... Alors le voila dans toute sa splendeur, ce petit édifice blanc dont j'ai réussi à retracer le nom en examinant attentivement la photo originale avec une loupe. Le nom est BUFFET DE LA CHAUDIÈRE, probablement parce qu'il était en bordure de la rivière Chaudière et en face du Manoir Chaudière. Saviez-vous que ce bâtiment fut d'abord situé près du pont de la Famine, au nord du garage Lionel Ti-Rouge Morin quand ce dernier était à côté du Restaurant Chez Charles, au début des années '60. Quand Fernand Côté acheta ce terrain (maintenant le stationnement du garage Chrysler), on déménagea le casse-croute en face de l'hôtel Manoir Chaudière au centre-ville. À cet endroit, il fut d'abord exploité par Ernest Lapierre, puis par Gaétan Morin. Il était en dernier opéré par Emmanuel Caron et sa conjointe Gaby. Finalement, au tournant des années '70, ceux-ci déménagèrent la bâtisse à Jersey-Mills à la jonction du boulevard Lacroix et de la 1re avenue. Ses propriétaires lui donnèrent le nom du «TEXAN», puis il fut plus tard rebaptisé pour devenir le Bar Jersey. Il fut démoli vers 2010 pour y construire un édifice à bureaux. À l'époque où la photo a été prise, en 1966, on a commencé le long remblayage ou, si vous préférez, le remplissage du «trou béant» créé par le transport de l'ile Gilbert vers la rive est de la rivière. Remarquez sur la photo le bureau temporaire de l'entrepreneur Giroux et Lessard choisi pour ces travaux de remblai. On y voit aussi la descente qu'empruntaient les camions pour aller vider leur chargement. Aujourd'hui, c'est le centre d'achat Place Centre Ville. Quel souvenir à la fois si lointain et si rapproché.

Photo de 1966 du fonds Claude Loubier. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Intéressante la petite histoire du Buffet de la Chaudière.
    Comme toute vos chroniques d'ailleurs.

    Robert Labbé - 2019-06-02 09:53