Publicité
29 juillet 2019 - 14:00

La Fraisière Bourque a augmenté sa production de 30 % cette année

Une saison de récolte fructueuse pour les producteurs de fraises

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Bien que la saison de la récolte des fraises ait débuté une semaine plus tard qu’à l’habitude, la copropriétaire de la Fraisière Bourque, Barbara Bourque a confirmé pour sa part une année exceptionnelle autant dans la quantité que dans la qualité du fruit.

Des cueilleurs nombreux

Le 28 juin avait eu lieu le lancement de la récolte avec les producteurs de la région. Dès le 1er juillet, la Fraisière Bourque a accueilli ses premiers auto cueilleurs.  Mme Bourque a indiqué que le retard avait alimenté leurs craintes sur la présence des gens qui viendraient cueillir.

« On appréhendait un peu parce qu’on aurait beaucoup de fruits durant les vacances de la construction. Alors, on s’est dit quand on va avoir du volume le monde vont être partis, » a-t-elle précisé.

Finalement, les cueilleurs ont répondu à l’appel des producteurs qui insistent sur l’achat local. La productrice croit que le beau temps a également joué en leur faveur.

Une météo favorable

Barbara Bourque a expliqué que la grappe florale qui se transforme en fruit se forme au mois d’août. L’hiver dernier, la quantité de neige abondante a permis de protéger les fraisières du gel important que nous avons connu.

Tandis que la qualité excellente du fruit est due par le temps sec et clément du dernier mois.

« Il ne mouille quasiment pas.  On a des petites averses et des orages de temps en temps, mais cela a fait que nos fruits n’ont pas eu de pourritures et de moisissures cette année. On est quasiment tout installé avec des systèmes d’irrigation. Quand on manque d’eau on en met. »

Par contre, s’il y a trop de pluie, il n’est pas possible de retirer le surplus d’eau dans les champs.

Les nuits fraîches ont assuré aux fraises de rester fermes et finalement la région n’a pas subi de grosses canicules.

Une saison record

La Fraisière Bourque a connu cette année par apport à une année normale, une augmentation de 30 % de leur récolte. À l’été 2018, ils avaient été victimes d’un nouvel insecte inconnu qui avait mangé les fleurs avant qu’elles ne fleurissent. Les producteurs en ont pris conscience trop tard et ont perdu une bonne partie de leurs fraises. Mme Bourque soupçonne les changements climatiques de l’arrivée de ce nouvel insecte et que de plus en plus ils devront faire face à de nouveaux problèmes. Pour éviter de se faire reprendre par surprise, Barbara Bourque a expliqué que : « Cette année, j’étais toujours dans les champs en train d’étiqueter et de vérifier sans arrêt. »

Saison des framboises et légumes

La récole de fraises se termine très prochainement et la Fraisière Bourque voit au jour le jour si l’auto cueillette est possible ou non. Il reste encore quelques fruits dans leurs champs, mais en quantité limitée. Bientôt, les fraises laisseront la place aux framboises et aux légumes.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.