Publicité
17 novembre 2019 - 14:00

74 % des superficies de maïs doivent toujours être récoltées

Retour hâtif du froid : les producteurs de grains subiront d’importantes pertes

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Le retour hâtif de l’hiver a eu des effets désastreux sur les récoltes de grains. Au Québec, 74 % des superficies de maïs et 10 % des superficies de soya doivent toujours être récoltées malgré un sol enneigé. 

« Il est toujours possible de récolter le maïs, mais pour le soya c’est peine perdue », croit Ghislain Bélanger, président des producteurs de grains de la Chaudière-Appalaches. Le printemps rude et tardif couplé au retour précoce des températures froides a occasionné d’importantes pertes pour les agriculteurs. 

« Y’a rien de drôle là-dedans. Quand ça va mal, c’est un stress énorme », indique M. Bélanger. 

Dans les dernières années, il a lui-même dû réduire la superficie qu’il cultive. « Je faisais de la haute pression », ajoute-t-il. 

En plus d’une baisse de rendement, les Producteurs de grains du Québec (PGQ) se plaignent d’une forte baisse de la qualité des grains, des coûts de récolte plus élevés, ainsi que de la compaction des sols humides. 

La valeur de la production annuelle de maïs au Québec est d’environ 675 millions de dollars. Elle est d’environ 500 millions de dollars pour le soya.

Aide gouvernementale 

Les Producteurs de grains du Québec somment le gouvernement d’agir en toute urgence afin d’identifier des solutions à la crise. 

« Ce n’est pas d’hier que nous réclamons une meilleure protection contre les effets des intempéries sur la production de grains. Nous en appelons maintenant à la sensibilité du gouvernement face à une situation extrême et totalement imprévisible », a écrit le président des PGQ, Christian Overbeek, dans un communiqué de presse.

« Au cours de la dernière campagne électorale, le parti formant aujourd’hui le gouvernement a notamment pris l’engagement de “ permettre de bénéficier d’un programme de protection des revenus plus efficace” », renchérit-il. 

De son côté, le ministère de l'Agriculture a confié à Radio-Canada ne pas comprendre les raisons de cette sortie médiatique. Vendredi, une rencontre aurait été planifiée avec Benoît Legault, directeur général des PGC. 

Ressources

Les PGQ invitent les producteurs de grains qui pourraient avoir besoin d’aide à recourir aux services professionnels et confidentiels du Programme d’aide pour les agriculteurs (PAPA), disponibles en tout temps au 1 833 368-8301. Le premier appel est gratuit.

« D’ici, là, nous invitons nos membres à se serrer les coudes et à prendre toutes les mesures pour assurer leur sécurité durant les travaux stressants réalisés au champ. N’hésitez pas à consulter les bureaux de la Financière agricole du Québec (FADQ), les représentants de vos syndicats et le personnel des PGQ pour des conseils ou des informations sur les programmes disponibles. Nous ferons face à l’adversité tous ensemble », conclut le président des PGQ.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.