X
Rechercher
Publicité

Les Labbé et Les Jinchereau

IGA Beauceville: l'histoire de deux familles

durée 13h45
21 novembre 2019
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles
1ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante

Voir la galerie de photos

Si le marché IGA de Beauceville est aujourd'hui animé par Pierre Jinchereau et Hélène Drolet, avec leur fils Pierre-Olivier, c'est aussi par une autre famille que le commerce a vu le jour et progressé au fil des ans, plus de 40, celle des Labbé.

Car on doit à Jacques Labbé d'avoir mené à bout de bras pendant plusieurs décennies ce qui était à l'époque appelé le marché Beauceville. De l'emplacement de la 2e avenue, en passant par l'édifice de la famille Roy sur le boulevard Renault, jusqu'à l'immeuble actuel inauguré en 1976, le «IGA», comme les gens l'appellent encore de nos jours, est le seul survivant des épiceries d'importance qui ont eu pignon sur rue dans cette ville.

Puis le flambeau a été passé aux enfants, Christine, Stéphanie mais principalement Jean-Pierre pour les opérations effectives de la bannière jusqu'à ce que les Jinchereau prennent en mains la franchise en 2011.

La bâtisse demeure encore aujourd'hui la propriété des trois enfants Labbé (le paternel étant décédé en 2017), sous le nom d'Immeubles CSJ, lesquels ont investi trois quart de million de dollars pour reconstruire de haut en bas, littéralement. À partir du plancher en béton qui a été complètement cassé et refait, jusqu'au toit où un système sophistiqué d'évacuation des eaux a été installé. Tout ce qui est resté en matériaux d'origine était la structure métallique.

Car l'idée de laisser tomber et de démolir le bâtiment devant l'ampleur des dommages causées par l'inondation d'avril n'a même pas été envisagée. « Jamais, de dire fermement Jean-Pierre Labbé. À partir du jour un (de l'inondation), on a cherché une solution. On n'avait aucune raison de mettre ça à terre».

Il faut dire que le commerce avait déjà été passablement malmené par la débâcle de 1991 mais pas autant que cette année. Jean-Pierre Labbé et ses soeurs sont bien fiers d'avoir pu conserver ce legs de leur père.

Vers l'avenir

« On file la parfait bonheur », a déclaré ce matin Pierre Jinchereau, peu de temps après l'ouverture effective du supermarché alors que les clients ont envahi l'épicerie de sa famille. « Plusieurs personnes nous ont remercié d'être resté à Beauceville, de ne pas avoir décidé de plier bagage devant l'ampleur du défi à relever», a-t-il dit avec un ton de fierté dans la voix.

Le IGA Beauceville offre maintenant sur sa superficie de 24 000 pieds carrés 500 nouveaux produits de plus, trois fois plus de variétés de bière provenant de micro-brasseries et une toute nouvelle section de vrac. Sobey's, qui est propriétaire de la chaîne IGA, a investi plus de 4 millions $ dans le commerce.

Et au moment de bénir les installations, Mgr Laval Bolduc a annoncé que la paroisse faisait cadeau d'une messe d'Action de grâce, qui sera célébrée le 1er décembre, «pour ce que la famille Jinchereau a fait pour Beauceville». Une célébration pour aussi un peu implorer le ciel de ne plus avoir d'inondation. Aussi bien mettre toutes les chances de son côté!

À lire également:

Beauceville retrouve enfin son épicerie

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • CQ
    Chantal Quirion
    temps Il y a 2 ans
    Bien contente de retrouver ce commerce aussi important dans notre belle ville. Je réalise que l'épicerie c'est très rassembleur comme lieu commun !

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Coopérative de santé Robert-Cliche: un bilan positif de l’année 2021

La Coopérative de santé Robert-Cliche a tenu mardi soir dernier sa 14e assemblée générale annuelle en présentiel à La cache du golf de Beauceville, après deux années d'AGA virtuelle. L’année 2021 a été marquée par des moments positifs pour l’organisme, a signalé aux membres le président du  conseil d’administration, Benoit Paré. Ainsi, ...

La démolition est en marche

La démolition de l’édifice, qui se trouve à l’intersection la 1re avenue et de la Promenade Redmond à Saint-Georges, a débuté aujourd'hui. Cela faisait plusieurs années que le bâtiment était laissé à lui-même et de nombreux citoyens espéraient sa disparition. Plusieurs projets sont présentement à l'étude à savoir comment l'emplacement sera ...

Accident de travail chez Manac: deux personnes blessées

Un important accident de travail est survenu dans la nuit de mardi à mercredi à l’usine Manac à Saint-Georges de Beauce, lorsqu’une plate-forme est tombée en percutant deux travailleurs, a indiqué le Syndicat des Métallos dans un communiqué de presse émis aujourd'hui. Deux travailleurs ont subi des blessures, mais on ne craint pas pour leur vie. ...