Publicité

21 avril 2020 - 14:00 | Mis à jour : 14:59

Chambre de commerce de Saint-Georges

Trois experts répondent aux questions des entrepreneurs beaucerons

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Toutes les réactions 1

La Chambre de commerce de Saint-Georges (CCSG) a offert à près de 75 entrepreneurs locaux de la Beauce, le 20 avril une visioconférence avec trois experts économiques. Ils ont échangé sur la réalité des entreprises beauceronnes en cette période de pandémie de la COVID-19 et de fermeture de l’économie. 

Les conférenciers étaient : Monsef Derraji, député de Nelligan et porte-parole de l’opposition officielle en matière de PME et d’innovation, Carlos J. Leitão, député de Robert-Baldwin et porte-parole de l’opposition officielle en matière de finance et Dominique Anglade, député de Saint-Henri–Sainte-Anne et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’économie.

Des réponses aux questions des entrepreneurs

Les entrepreneurs de la Beauce ont pu poser leurs questions en direct aux intervenants. Des thèmes comme l’équité des commerces (PME spécialisées vs grandes surfaces et vente de produits diversifiés), l’importance du numérique, l’autosuffisance vs l’ouverture du Québec, l’achat local et solidaire, la chasse aux paradis fiscaux, la résilience à moyen terme de nos institutions financières, le plan de déconfinement et bien d’autres ont tous été abordés. 

Un petit aperçu – Citations des experts 

« Quand on va commencer à penser à des moyens pour rouvrir, il faudra adapter selon les régions. Le portrait est très différent d’une région à l’autre et cela va influencer la façon dont le gouvernement va rouvrir l’économie. » 

M. Monsef Derraji, député de Nelligan et porte-parole de l’opposition officielle en matière de PME et d’innovation sur le retour des clients dans les entreprises non essentielles 

« Il est essentiel pour nous que l’on arrive à échanger nos idées. Nous sommes tous dans le même bateau, nous voulons continuer à avoir des interactions avec les entrepreneurs et les membres du milieu économique. » 

M. Carlos J. Leitão, député de Robert-Baldwin et porte-parole de l’opposition officielle en matière de finance sur la réouverture de l’économie 

« Le défi à court terme, c’est de gagner la confiance de la population. Les gens ont certaines craintes. La réalité sanitaire est problématique. Même si on souhaite que les gens viennent dans nos commerces, il faut les rassurer. » 

Mme Dominique Anglade, députée de Saint-Henri–Sainte-Anne et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’économie sur le maintien d’un échange entre le gouvernement et les entrepreneurs 

Les experts ont conclu leur intervention en rappelant la possibilité aux participants de les contacter pour quelconques questions spécifiques supplémentaires. Un lien de contact demeure possible auprès de la direction générale de la CCSG en tout temps.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Laissez donc la population circuler de manière autonome. On n'est pas des imbéciles et on n'a pas besoin d'être traité comme des bébés.

    On sait c'est quoi l'hygiène. Le lavabo à l'entrée de l'épicerie et la bouteille de purell c'est magnifique. On peut se servir. Parfois on a même pas besoin de toucher à rien on doit juste aller à la caisse. À un moment donné le contrôle de la population il faut que ça finisse. Donnez-nous les outils pour bien faire et on va bien agir. Les Québécois sont bons.

    Aucune règle peut bien s'adapter à toute la population, c'est pourquoi que plus il y en a, plus ça s'écroule.

    Monsieur G - 2020-04-22 11:19