Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Ville Saint-Georges

Des restaurateurs et tenanciers de bar réclament une 1ère Avenue piétonnière le week-end

durée 18h00
19 juin 2020
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Voir la galerie de photos

Des propriétaires et gérants de resto-bars de Saint-Georges aimeraient qu'une portion de la première avenue devienne pour la période estivale et durant les fins de semaine une voie piétonnière agrémentée de terrasses afin de donner au secteur une « ambiance festive ».

C'est ce qu'on fait savoir Éric Lessard (La Société Microbrasserie), Kevin Grondin (Shaker), Mélanie Breton (Dooly's) et Tim Poulin (Jack Saloon) lors d'entrevues vidéo accordées à EnBeauce.com sur le sujet.

La section concernée de l'artère commerciale se situerait entre la rue du pont (118e rue/Route 271) et la 116e Rue. Les commerçants voudraient pouvoir occuper les espaces trottoirs de part et d'autre de la première avenue, la largeur des espaces de stationnement ainsi qu'une des deux voies.

La seconde voie serait libre mais sans permettre de circulation automobile. Elle ne comporterait cependant aucune entrave pour permettre aux véhicules d'urgence de s'y engager le cas échéant.

La demande a été formulée aux autorités municipales suite à la réouverture des restaurants lundi, avec toutes les restrictions de distanciation sociale et de mesures sanitaires imposées, principalement sur la question des terrasses. La capacité d'accueil de ces dernières est passablement réduite

Si La Société Microbrasserie et Jack Saloon ont obtenu le feu vert pour agrandir leur terrasse dans le stationnement qui se trouve à l'arrière des bâtisses, il en va de même pour le Shake et le Dooly's sauf que dans les faits, l'option n'est même pas envisageable pour ces deux entreprises.

En effet, ces derniers ne peuvent pas utiliser les espaces de stationnement derrière les établissements car ils donnent accès aux portes de service des deux commerces pour la livraison et pour la collecte des ordures. Aussi, pour le Shaker, le stationnement sert pour les employés des locataires d'affaires du 2e étage alors que pour le Dooly's, l'endroit est pentu, ce qui ne se prête pas à l'installation d'une terrasse.

La Ville de Saint-Georges refuse de permettre l'installation de terrasses temporaires en devanture qui empièteraient sur la première avenue et demanderaient sa fermeture.

Réaction du maire Claude Morin
Le ministère des Transports n'accepterait pas une fermeture de la 1ère Avenue, particulièrement dans ce secteur, car les camions qui traversent le pont d'Ouest en Est doivent obligatoirement tourner à gauche pour emprunter cette artère, car il leur est interdit de grimper la 118e Rue (Route 271) pour aller joindre le boulevard Lacroix pour des raisons de sécurité et de fluidité de la circulation.

C'est du moins une des principales raisons invoquées par le maire de Saint-Georges, Claude Morin, en entrevue vidéo avec EnBeauce.com, pour expliquer le refus de sa ville d'y installer des terrasses et de restreindre son accessibilité.

Écoutez l'intégrale des entretiens vidéo avec les restaurateurs et le maire.

Avec la collaboration de Claude Poulin.

commentairesCommentaires

11

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • SB
    Sylvain Bernard
    temps Il y a 2 ans
    La ville se défile un peu là.

    - Quels obstacles physiques l'empêche de prendre le stationnement qui donne sur la rivière ? Il ne répond pas.

    - La première avenue appartient à la ville. Pas au MTQ. Elle a déjà été fermée pour la coulée de tire, inaugurée la promenade Redmond, sans compter le Tour de Beauce.

    - Les camions prennent déjà la 118e rue. Je suis camionneur. Sinon - nous passons par la deuxième avenue.

    - Pour se valider auprès du MTQ (ce dont je doute la nécessité). il n'a fait aucune demande et dit qu'il travail là-dessus depuis 3 semaines. Même pas un petit appel.

    Le mandat de trop.
  • C
    Carolyne
    temps Il y a 2 ans
    Bref, si on aurait un 2e pont sur la Chaudière, les poids-lourds ne seraient plus obligés d'emprunter la 1ère avenue et ça contribuerait en permamance à revitaliser le centre-ville (moins de bruit, congestion etc.)
  • RN
    Rhéal Néron
    temps Il y a 2 ans
    Pourquoi ne pas utiliser la route sur le bord de la rivière en faisant du "one way" de 2 voies une rue à 1 voie à 2 sens? Çà réglerait le problème des poids lourds...
  • P
    Pie
    temps Il y a 2 ans
    Je suis bien d’accord avec ces commerçants.Ils ont tellement été éprouvés par la pandémie ce serait bien et ça coûterait pas un sou contrairement aux grosses subventions que beaucoup de commerces ont eues
  • KD
    Ken Desloges
    temps Il y a 2 ans
    C'est dommage on dirais qu'avec le maire st-georges recule. Un vrai deuxième pont règlerais une parti de problème, j'ai su de source sur que c'est ville St-Georges qui bloque. Ce n'est pas normal que dans une petite ville de 35 000 habitant que ça bloque toujours il y a du monde qui ne font pas leur job comme il faut.
  • B
    Beauce
    temps Il y a 2 ans
    Ça fait longtemps qu'on dit que ça prend un autre pont dans la ville .....
  • C
    Catherine
    temps Il y a 2 ans
    Très égoïste de la part de monsieur Morin .. les camions peuvent emprunter le pont de Notre-dame des pins pour le vendredi et samedi soir.. les restaurateurs auraient besoin d’un coup de pouce !!
  • D
    Drouin
    temps Il y a 2 ans
    Je ne suis pas la personne pour manger sur une terrasse et consommer breuvage à extérieur pour ambiance de festivité, en pleine ville.
  • J
    Jeff
    temps Il y a 2 ans
    En effet la promenade Redmond pourrait facilement être transformée en route à double sens pendant les fins de semaines. Comme on l'a déjà fait pour les tours de Beauce et autres événements dans le passé. une série de cône orange et une programmation temporaire des feux de circulation au pont et le tour est joué. et un policer de la SQ pour couronner le tout.
  • C
    Carolyne
    temps Il y a 2 ans
    Faite un 2e pont et ça le règle le problème de la 1ère avenue. En plus quand il y a des livraisons dans les bars du coin, les camions bloquent une voie... imaginez s'il en reste une seule...
  • A
    Annie
    temps Il y a 2 ans
    C’est une excellente idée de fermer la 1re avenue du début juin au début septembre (jusqu’à la fête du travail) pour animer cette rue qui aurait dû l’être depuis longtemps! Pourquoi ne pas l’essayer un an et voir le résultat ? On a besoin d’aider les commerçants, mais aussi de permettre à la population d’avoir un endroit rassembleur pour le plus grand bonheur des citoyens et des visiteurs.

    La 1re Avenue pourrait devenir une rue piétonne ou une foule d'activités et spectacles pourrait y être présentée tout au long de l’été. Les restaurateurs offriraient tous le même spectacle, pour éviter la cacophonie et un spectacle différent par semaine, renouvelant ainsi l'occasion pour la population de fréquenter le cœur de la ville! Osons aller de l’avant... comme beaucoup d’autres villes le font déjà!
AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Éric Cliche passe de président à directeur général de l'APBB

Suite au départ de Martin Ladouceur le 11 octobre dernier, Éric Cliche a finalement quitté son poste de président, pour lui succéder en tant que directeur général de l’Association des propriétaires de boisés de la Beauce (APBB). En effet, le conseil d’administration a accepté la candidature d’Éric Cliche à titre de prochain directeur général, ...

Des hausses salariales de 12 à 39% depuis 2016 dans le commerce au détail

Les salaires des employés du commerce au détail ont progressé entre 12 et 39 % depuis 2016 au Québec, selon une enquête sur la rémunération dans ce secteur qui affiche actuellement des dizaines de milliers de postes vacants.  Le taux horaire moyen d'un caissier s'établit en 2022 à 15,46 $, une hausse de 32 % par rapport à il y a six ans, révèle ...

Productivité et innovation:  214,5 M$ injectés en Chaudière-Appalaches par Investissement Québec

Un peu plus de deux ans après le lancement de son initiative Productivité innovation, Investissement Québec dresse un bilan positif de ses interventions en Chaudière-Appalaches. Pour preuve, les experts de la société d’État ont permis de soutenir sur le territoire administratif quelque 110 projets totalisant 214,5 millions de dollars de ...