Publicité

11 avril 2013 - 15:53 | Mis à jour : 16:00

La mission de recrutement Soudage Beauce est un succès en France

 

La mission Soudage Beauce en sol français a permis de retenir l’intérêt de 120 candidats. Cette initiative permettra donc de former un premier groupe de 24 élèves en soudure à l’automne prochain. 
 
Soudage Beauce était une initiative de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) et des partenaires du milieu soit sept entreprises et les organismes de développement économique de la Beauce. Cette mission de recrutement s’est notamment déroulée au Salon de l’alternance et de l’apprentissage de Nantes les 22 et 23 mars, et à celui de Rouen les 5 et 6 avril.
 
Le but a été atteint soit de trouver des candidats pour suivre un cours de soudage-montage au CIMIC, pour travailler en Beauce.
 
Le coordonnateur de la formation professionnelle à la CSBE, André Poulin, était ravi de la réponse des Français. « Nous avons senti un intérêt très marqué pour le projet que nous présentions, et pour le Québec en général. L’économie ne va pas très bien là-bas présentement et je crois que nous étions au bon endroit au bon moment », pense-t-il.
 
Avec le nombre de candidats intéressés, il sera plus facile d’établir une première cohorte à l’automne. « C’est bien de pouvoir sélectionner. Comme nous voulons que les élèves travaillent dans nos entreprises, leur motivation à venir vivre ici sera un critère important », affirme M. Poulin.
 
Bien que le nombre de candidats intéressés est grand, cela ne signifie pas pour autant qu’un deuxième groupe sera créé. Les entreprises partenaires doivent aussi être en mesure d’accueillir ces stagiaires supplémentaires. « Il faudra aussi voir si le marché du travail est prêt à en accueillir autant en un seul coup », poursuit M. Poulin.
 
Le coordonnateur de la formation professionnelle précise que l’arrivée de ces nouveaux apprenants n’empêche pas les gens de la région d’étudier en soudure ou à d’autres informations liées à la production industrielle.
 
Soudage Beauce regroupait aussi des organismes liés au développement économique (CEB, CLD Robert-Cliche, CLD de la Nouvelle-Beauce, Emploi-Québec) et diverses entreprises de la région (Acier Trimax, Beauce Atlas, Canam, Comact, Estampro, Manac et Métal Sartigan).
 
D'après M. Poulin, l'expérience de Soudage Beauce pourrait s’appliquer éventuellement à d’autres secteurs. 
Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.