Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

5500 employés beaucerons dans son histoire

Entrevue vidéo avec Marcel Dutil pour les 60 ans de Canam

durée 18h00
11 août 2020
8ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
François Provost
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par François Provost, Journaliste

Voir la galerie de photos

Le 15 août 1960, Roger Dutil, Gilberte Lacroix-Dutil et deux de leurs partenaires de Boston incorporaient à parts égales, la première entité de Canam. 60 ans plus tard, l’entreprise beauceronne souligne cet anniversaire.

Dans les années 1960s, les États-Unis n’avaient pas le droit d’importer de l’acier des pays communistes, alors qu'au Canada, c'était possible, raconte Marcel Dutil. L’acier à moindre prix des pays de l’Europe de l'Est parvenait au port de Québec avant d'être acheminé vers Saint-Gédéon où il était transformé en poutrelles. Le produit fini était ensuite vendu sur le marché américain. 

L’emplacement du site de Saint-Gédéon près des frontières était tout indiqué pour desservir le marché de la Nouvelle-Angleterre.

En 1961, après la construction de l’usine de Saint-Gédéon, l’entreprise comptait une dizaine d’employés saisonniers. La première production s’est faite en mai alors que Marcel Dutil était assembleur dans ce bâtiment non chauffé et pourvu d'un plancher de terre. 

Aujourd’hui, l’usine de 600 000 pieds carrés fait travailler entre 700 et 800 employés. Groupe Canam exploite huit usines au Canada et aux États-Unis, ainsi que des bureaux d’ingénierie au Canada, en Roumanie et en Inde. 

Selon Marcel Dutil, c’est 5500 employés beaucerons que Canam a embauchés dans toute son histoire.

Philosophie d’entreprise
Marcel Dutil croit que la bonne réputation de Canam ainsi que le travail des employés expliquent en grande partie son succès. Cette réputation vient, entre autres de l’intégrité envers ses clients.

« Je crois que Canam s’est fait plus de clients à faire des erreurs qu’à faire des bons coups. Quand tu fais une erreur sur un projet et que le lendemain tu dis: “Coupable, je le répare et je paye pour”. Les gens se disent: “Avec ce monde-là, je dors tranquille. Quoiqu’il arrive, ils ne se sauveront pas” », explique Marcel Dutil.

De son côté, Marc Dutil, fils de Marcel et président de Canam, explique que les activités de l'entreprise s’inscrivent plus que jamais dans une vision à long terme.

« On est dans une structure d’actionnariat avec une vision à long terme pour l’entreprise. On gère pour les 20 prochaines années et non les 24 prochains mois. Ça fait une grande différence. Si vous plantez des arbres pour les 24 prochains mois, vous ne planterez pas beaucoup d’arbres », explique Marc Dutil.

Questionné sur l’impact de la crise actuelle sur Canam, Marc Dtutil déclare se sentir chanceux. Le monde des infrastructures étant considéré comme un service essentiel, Canam a été moins affecté que des entreprises travaillant dans d’autres secteurs de l’économie.

Celui-ci explique que Canam a tout de même vécu un ralentissement, mais en a profité pour se développer.

 « On avait du temps, on avait des gens de talents. Au lieu de tourner en rond et demander à quoi ressemblera le futur, on veut causer le futur:  accélérer des investissements et dire “ Go, on le fait”. Au lieu d’être prudent, on a décidé d’investir encore plus », explique Marc Dutil.

« Les périodes difficiles, en soixante ans, on en a vécu. La plupart du temps, on a réinvesti, on a entré des nouveaux équipements pour se tenir à jour », ajoute Marcel Dutil.

« On va bâtir avec notre monde »
Dans l’entrevue vidéo qu’EnBeauce.com a réalisée avec Marcel Dutil, celui-ci raconte qu'il a grandi en écoutant les histoires de son grand-père, l'entrepreneur Édouard Lacroix. Cela l'a influencé à developper sa mentalité d'entrepreneur.

Lorsqu'il a repris les rênes de Canam, celui-ci ne se doutait pas que l'entreprise allait devenir ce qu'elle est aujourd'hui. 

« C'est une échelle, quand tu montes une marche, l'horizon est plus loin. Dans 60 ans, on a monté marche par marche. On a pris de l'expansion et on est où on est rendu aujourd'hui. Mais ce n’est jamais fini ».

Malgré ses 78 ans, il est clair pour Marcel Dutil qu’il n’est pas prêt d’arrêter de travailler.

« La retraite… Non. Tant qu’il reste encore des choses à faire, tant que je vais avoir un effet positif, je vais rester impliqué ».

Il ajoute que le travail qu’il lui reste à faire est non seulement, chez Canam, mais dans sa contribution envers la communauté.

S'il convient qu'il a peu de chances de voir de son vivant un autre 60 ans de Canam, il est convaincu de revoir l’entreprise prendre de l'expansion aux États-Unis.

« Soyez assurés d'une chose, dans les prochaines années, Canam va retourner aux États-Unis. On a encore une usine aux États-Unis, on est encore avec une compagnie à New York dans le montage d'acier, mais on va retourner aux États-Unis, ça, c'est aucun doute ».

Visionnez l'intégralité de l'entrevue vidéo avec Marcel Dutil dans cet article. 

commentairesCommentaires

8

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • C
    Claude
    temps Il y a 1 an et 10 mois
    Comme il le disait il y a seulement dans le dictionnaire que le mot succès précède le mot travail.

    Bravo à vous
  • LM
    Laurier Maheux
    temps Il y a 1 an et 10 mois
    Un grand québécois!
  • JRP
    Jean-Rock Poulin
    temps Il y a 1 an et 10 mois
    Comme je l'ai déjà dit pour nous les beaucerons c'est un grand homme et apprécions le, c'est pas demain que nous allons le remplacer. Bravo
  • DG
    Doris Giguere
    temps Il y a 1 an et 10 mois
    La ville de St Georges est tres Belle M Dutil , c'est grâce à vous
    Et je vous dit 60 fois Merci De la part de tout les Beaucerons
    Et longu vie à vous 👍
  • ÉM
    Éric Maheux
    temps Il y a 1 an et 10 mois
    Un grand monsieur.
  • HD
    Hugues Drouin
    temps Il y a 1 an et 10 mois
    Que nous sommes chanceux d'avoir M Dutil et sa famille comme citoyens de St-Georges . Leur grande générosité ont transformé la ville de St-Georges . Grace à vos implications , nous avons la maison Catherine de Longpré , les 2 arénas , les passerelles, pour ne nommer que ceux là , il y en a tellement d'autres . Merci pour tout ce que vous faites pour nous.
  • EG
    Eric Gendron
    temps Il y a 1 an et 10 mois
    Un homme remarquable!
    Longue vie MONSIEUR Dutil!
  • GB
    Gilles Bernier
    temps Il y a 1 an et 10 mois
    C’est ainsi que nous l’avons connu.le vrai beauceron généreux.à l’esprit d’entrepreneurshiip développé,le goût du risque calculé,de l’aventure mesuré,un tantinet indépendant de nature et légèrement têtu.Lui et son épouse à la tête d’une grande famille beauceronne.
AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Grève à la SQDC: une entente de principe est intervenue

D'après un communiqué de presse émis par la CSN, une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC-CSN et leur employeur en fin de journée le 23 juin. Celle-ci sera bientôt présentée aux membres qui se prononceront sur tout son contenu.  Rappelons que les employés de la SQDC de Saint-Georges se sont ...

durée Hier 18h00

Le travail de rue c'est quoi ?

Le travail de rue, c’est quoi ? Vous en avez peut-être déjà entendu parler dans les milieux de vie que vous fréquentez ou ceux que vos enfants fréquentent. Selon le Regroupement des Organismes Communautaires Québécois pour le Travail de Rue (ROCQTR), cette « pratique vise à tenir une présence quotidienne dans les milieux de vie des personnes et ...

24 juin 2022

Geosapiens lance une application d’évaluation du risque d’inondation

L'entreprise québécoise Geosapiens vient de lancer une application web d’évaluation du risque d’inondation, destinée aux professionnels de l’immobilier et aussi pour les particuliers afin de mener une transaction immobilière réfléchie. Ce produit, E-Nundation, unique au Québec et au Canada, offre une évaluation qualitative, quantitative ...